"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

16 juin 2013

Commémoration des Pères du 1er Concile Oecuménique (7ème dimanche après Pâques & 29 mai)


L'empereur Constantin et le saint Concile de Nicée. A leurs pieds, destruction par le feu des livres ariens. Enluminure sur vellum. Manuscrit MS CLXV, Biblioteca Capitolare, Vercelli, compendium de droit canon produit dans le nord de l'Italie vers 825. Les humbles et saints Pères conciliaires y sont représentés comme ils devaient effectivement être revêtus (quoiqu'avec une tonsure bénédictine!), et pas comme sur nos icônes où ils ressemblent à des nobles de la cour impériale croulant sous les dorures.

Texte:

"Sinodus Niceni u[bi?] [f?]ui[t?] numerus / s[an]c[t]o[rum] patr[um] . CCCXVIII . et omnes / subscrip/seru/n/t."
"Constantinus imp(erator)".
"Heretici / Arriani / damnati"

Traduction:

"[du?] Synode de Nicée [où le] nombre / des saints pères [était] 318 [.] et tous / ont souscrit."
"Constantin l'empereur."
"Les hérétiques ariens condamnés."

source image
http://en.wikipedia.org/wiki/File:Constantine_burning_Arian_books.jpg

Aucun commentaire: