"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

20 juin 2013

Décès du staretz Justin Parvu (Roumanie 16.6.13)



L'archimandrite Justin Parvu s'est endormi dans le Seigneur le dimanche 16 juin 2013 à 22h40, après une longue maladie. L'Office des funérailles a lieu ce jeudi 20 juin au monastère Petru Voda.

Le père Justin Parvu était un des plus grands anciens / staretz de Roumanie, célèbre comme confesseur et higoumène du monastère de Petru Voda.

Il est né le 10 février 1919 dans le village de Poiana Largului, au district de Neamt.

En 1936, le zélé jeune homme entra à peine 17 ans au monastère de Durău.

A peine un an plus tard, en 1937, il entra au séminaire théologique du monastère de Cernica.

En 1938-1940, il fut un membre actif du Mouvement Légionnaire. (cf)

En 1940, il reçut la tonsure monastique, et un an après il fut ordonné prêtre. Il reçut l'ordination à 22 ans.

Entre 1942 et 1944, le père Justin fut prêtre missionnaire, et appelé sur le Front de l'Est, de Neamt à Odessa. Il participa avec la 4ème division de montagne à la 2ème guerre mondiale, parvenant jusqu'au Don. Après sa démobilisation, il continua ses études au séminaire roumain. Il obtint son diplôme en 1948, et c'est alors que commença la persécution bolchévique.

Le père Justin fut arrêté pour des accusations politiques et condamné à 12 ans de prison. Il passa par plusieurs prisons du pays : Suceava, Vacaresti, Jilava Gherla Periprava et Aiud. Ensuite il subit le dur labeur dans les mines de Baia Sprie, puis la "ré-éducation" à la prison de Pitesti. En 1960, le père Justin fut condamné à 4 ans de prison supplémentaire, pour ne pas avoir renoncé à sa foi.

Le père Justin fut relaché en 1964, avec les autres survivants condamnés pour motifs "politiques". Vu les difficultés rencontrées à sa libération, il travailla comme ouvrier forestier.

Après un certain temps, le père Justin fut reçu dans la fraternité du monastère de Secu. C'est ainsi que de 1966 à 1974, il servit comme prêtre et confesseur dans le monastère.

Entre 1974 et 1989, le père Justin fut hiéromoine au monastère de Bistrita, où il se retrouva assigné à résidence, surveillé par les communistes.

En 1976, par la grâce de Dieu, le père Justin visita les monastères du Mont Athos.

Après 1990, avec la révolution, lorsqu'eu lieu le changement de régime politique, le père Justin retourna au monastère de Secu pourune année, y servant comme prêtre et confesseur. Après cela, il se retira dans un ermitage, songeant à y passer le restant de sa vie dans la prière et le jeûne.

Dieu avait un autre projet pour le père Justin. Ainsi en 1991-1992, avec 2 autres moines, le père Justin arriva au village de Petru Voda. Là, il fonda le monastère de Petru Voda, au district de Neamt, monastère où l'on vénère les martyrs Roumains des prisons communistes.

L'église du monastère est dédicacée aux saints Archanges Michel et Gabriel. A quelque distance du monastère, le père Justin Parvu posa les fondations pour un couvent pour religieuses en 1999. Une maternité et un orphelinat furent aussi fondés. Peu après commença à cet endroit la construction d'un hôpital.

A côté de ces oeuvres et labeurs, le père Justin fonda d'autres couvents et monastères, tels que Huta à Bihar, Sub Piatra, Alba Iulia, la caverne de saint Jean Cassien, la caverne de saint André, et le monastère de saint Jean Cassien à Dobrogea.

En 2003, il lança un mensuel pour enseigner l'art Orthodoxe de vivre et de penser, appelé "la voie monastique." En 2008 il lança une autre publication, appelée "RESPECT".

Le 2 novembre 2008 il fut élevé au rang d'archimandrite.

Le 10 février 2013, il fêta ses 94 ans.

Le 16 juin 2013, il s'endormit dans le Seigneur.

Que Dieu accorde la paix à son âme.

Quelques paroles du père Justin Parvu

1. Un frère demanda : "Père, abba Barsanuphe dit qu'il ne reste que 3 hommes ayant la puissance de Dieu. Si il en était ainsi 550 ans après le Christ, combien en reste-t'il de nos jours?"

P. Justin répondit au frère : "300. Car à la fin des temps, les saints accompliront des signes et des prodiges, mais de par leur humilité, ils seront inconnus."

2. "La charge que Dieu place sur nos épaules, si elle est portée avec sagesse, le temps passant, pourra purifier et sanctifier nos âmes. En face des difficultés, la personne cesse alors de compliquer les choses par un comportement qui n'a pas de sens, et franchit les barrières du temps."



1 commentaire:

Anonyme a dit…

et les miracles vont déjà commencer! Santo subito!

http://www.johnsanidopoulos.com/2013/06/testimonies-of-miracles-following.html