"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

14 juin 2013

La "gay pride" est amorale, insupportable, une marque de décadence (métropolite Anthimos)



C'est avec une grande affliction et profonde consternation que la sainte Métropole de Thessaloniki est à nouveau forcée de traiter pastoralement et préventivement de la présence désagréable, inacceptable et répréhensible d'homosexuels, qui préparent une fête les 14 et 15 juin pendant laquelle ils paraderont à travers Thessaloniki, exhibant leurs passions sous la forme d'un carnaval. C'est une honte, c'est une provocation, et c'est un symptôme de décadence. Mais c'est une décision de l'administration de notre ville, et en particulier de notre maire, Jean Boutari. La seule concession que notre maire a acceptée après notre discussion, c'est que cette concentration indigne ne passe pas devant les églises de Sainte Sophia et saint Grégoire Palamas, mais Place de la Liberté, loin des églises.

Mais je dois annoncer au public qu'il y a eu des événements semblables dans la capitale de la Géorgie, qui ont mené à des bagarres et des émeutes tant de la part du saint clergé que du peuple Chrétien, qui ne voulait pas de ce pitoyable spectacle. Et voici quelque chose d'autre de très important : un citoyen Français, ancien représentant du peuple, âgé de 78 ans, s'est suicidé en face du saint Autel de la sainte église Notre-Dame à Paris, en relation avec l'approbation récente par la France d'une loi autorisant le mariage homosexuel.

Je veux aussi informer les hommes et les femmes de Thessaloniki que j'ai reçu une visite à la sainte métropole et on m'a remis un dossier avec 19.500 signatures légalisées, de personnes qui s'élèvent haut et fort contre la présence et la visibilité de l'homosexualité dans notre ville de Thessaloniki. Ils ont tout à fait raison et j'approuve leur point de vue. J'attends leur nouvelle visite.

Pour finir, je voudrais faire remarquer qu'aussi grave ou explosif soit le problème, nous autres Chrétiens Orthodoxes ne pratiquons jamais la violence. Dès lors en tant qu'évêque, je ne recommanderai jamais les bagarres ou agressions au sein de notre société. Je vous en prie, retirez vos enfants, et vous aussi, de telles manifestations impies et non-naturelles, exposez partout votre objection contre la passion homosexuelle, et priez pour ces gens-là, afin qu'ils soient débarrassés de leurs passions et reviennent à la vie naturelle, celle enseignée par notre foi et nos traditions.

Cependant, il conviendrait que m. le Maire contrecarre la présence de ce carnaval sur nos terres.

Le métropolite de Thessaloniki,
Anthimos
au siège de la sainte Métropole

Source en grec traduite par John Sanidopoulos
http://www.amen.gr/article14080


1 commentaire:

Anonyme a dit…

Bulgarie : l'Église s'oppose ouvertement à l'indigne et amorale "parade" des introvertis
http://www.pravmir.com/bulgarian-orthodox-church-urges-cancelation-of-lgbt-parade/

Et pendant ce temps, la barque de l'Occident continue de couler dans sa mer de fange