"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

11 juin 2013

L'Archange Gabriel donnant l'hymne "Aksion estin" au Mont Athos (980)

Commémoration de l'apparition de l'archange Gabriel à un moine athonite et hymne "Il est digne en vérité" (Axion Estin, 980)

Un moine de la sainte Montagne était occupé à chanter dans sa cellule l'ancienne hymne à la très sainte Mère de Dieu "Plus vénérable que les chérubins", composée par saint Cosmas l'hymnographe, lorsque l'Archange Gabriel lui apparut, déguisé en moine.. L'ange chanta la même hymne, mais la commençant différement "Il est digne en vérité de te célébrer, toi la Mère de Dieu, toute bénie et très pure et Mère de notre Dieu. Plus vénérable que les chérubins.."
Émerveillé par la beauté de l'hymne, le moine demanda à l'étranger de la lui écrire. L'Ange la lui écrivit de son doigt sur une tablette de pierre - une tuile - et ensuite disparut à sa vue. Par la suite, la tablette fut emmenée à Constantinople et montrée à l'empereur et au patriarche, comme signe miraculeux. Depuis ce jour, cette version de l'hymne a été reprise dans la Divine Liturgie.
Holy Fathers



Commemoration of the appearance of the Archangel Gabriel to a monk on Mt Athos, and the revelation of the hymn "It is Truly Meet" (Axion Estin (980)

A monk on the Holy Mountain was chanting the ancient hymn to the Most Holy Theotokos, "More honourable than the Cherubim..." (composed by St Cosmas the Hymnographer) in his cell, when the Archangel Gabriel appeared to him, disguised as a monk. The angel chanted the same hymn, but began it differently: "It is truly meet to call thee blessed, the Theotokos, the ever-blessed and most pure and Mother of our God. More honourable than the Cherubim..." Amazed at the hymn's beauty, the monk asked the stranger to write it down for him: the Angel inscribed it on a stone tablet with his finger, then vanished from sight. The tablet was brought to Constantinople and shown to the Emperor and the Patriarch as proof of the miracle. From that time, this version of the hymn began to be sung in the Divine Liturgy, as it is to this day.
Holy Fathers

Aucun commentaire: