"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

21 juin 2013

Printemps ou tornade arabe? - communiqué sur la Syrie (métropolite Philip, Patriarcat d'Antioche)




Depuis que le soi-disant Printemps Arabe a commencé en Lybie en 2011, nous avons vu la dévastation et la destruction de ce pays arabe par les forces lybiennes et l'OTAN. Ce Printemps Arabe s'est ensuite répandu en Tunisie et en Égypte, le plus peuple de ces pays arabes. Cet incendie brûlait sans discontinuer à Gaza et dans toute la Palestine depuis 1948. Il se répand en Jordanie, au Barhein, et en Irak, et a causé le plus de dévastation en Syrie, où nombre d'entre nous ont leurs racines familiales. Hélas, les médias américains et européens ne rapportent pas de tels récits au monde, ni de manière écrite ni photographique tels que vous les voyez dans ce triste numéro du magazine The Word. Notre magazine a pu se procurer ces photos et informations par des sources fiables. La Syrie a été la plus frappée et expérimenté les plus terribles dévastations dans cette guerre qui semble sans issue. The Word pense que le seul pays qui pourrait apporter la paix dans cette région explosive du monde, ce sont les états-unis d'Amérique, parce que l'Amérique a un levier pour faire pression sur Israël, l'Arabie Séoudite, le Qatar, la Turquie et l'Europe.






En plus de 2 ans, une guerre sauvage a fait rage en Syrie. Elle a coûté la vie à plus de 100.000 Syriens et fait des milliers de réfugiés au Liban, en Jordanie, Turquie, Canada et Australie, pour en citer quelques uns. Des milliards de dollars ont été perdus dans la ruine des biens de villes tels que Damas et sa banlieue, Dara'a, al-Kousyr, Homs, Hama, Aleppo, Deir al-Zoor et d'autres dans le nord de la Syrie. Notre distingué président Barak Obama et notre secrétaire d'état John Kerry ont voulu appeler le monde à armer les rebelles (Armée Libre Syrienne) pour continuer le combat et renverser le régime du président Bashar al-Assad. Nous croyons qu'il doit y avoir une solution pacifique à cette guerre en Syrie. Si elle continue, cependant, c'est tout le Moyen Orient qui pourrait s'enflammer, et atteindre aussi nos intérêts américains dans la région. Dès lors, on en vient à se demander quelle solution choisir. Assurément pas d'armer plus encore les Syriens pour s'entretuer. Ce dont la Syrie a besoin, c'est une conférence de paix entre le régime syrien et l'opposition, supervisée par les Nations Unies.

La Syrie n'a pas besoin d'encore plus d'armes. La Syrie a besoin de plus d'aide financière, de plus d'aide pour secourir les millions de Syriens qui ont tout perdu, et de plus d'aide pour les milliers de Syriens réfugiés au Liban et dans d'autres pays. La guerre en Syrie provoque aussi des remous politiques au Liban. C'est précisément pour ça que les Libanais n'ont pas réussi à former un nouveau gouvernement ni à se mettre d'accord sur une nouvelle loi parlementaire. Non, monsieur le président, et non, m. le secrétaire d'état, armer les Syriens contre les Syriens n'amènera pas la paix en Syrie. Au contraire, toujours plus de guerre et de bain de sang. Ce dont la Syrie a le plus besoin, c'est la paix "car bienheureux sont les pacificateurs, car ils seront appelés enfants de Dieu" (Mt 5,9).





 Pour finir, c'est une douleur sans mesure qui nous afflige à savoir que 2 de nos vénérables archevêques Orthodoxes ont été enlevés alors qu'ils étaient en mission humanitaire dans les faubourgs d'Alep, et qu'on ne les a toujours pas retrouvés. Nous demandons à tous les amis de la paix de prier pour qu'ils soient libérés de leur captivité, parce que dans notre Liturgie, nous prions toujours pour les captifs et leur salut.

Que le Christ, Qui est notre Paix, accorde à nos dirigeants sagesse et compréhension, et à toutes nos victimes et martyrs de ce soi-disant Printemps Arabe, le repos et la vie éternelle.

Son Éminence le Métropolite Philip

1 commentaire:

Madame Réfléchit a dit…

Peut être, ce n'est pas une bonne idée d'armer la rébellion syrienne mais il faut faire autant avec l'armement de ce régime sanguinaire qui a tué, torturé et chassé de leur pays des milliers de chrétiens libanais! Si l’occident avait bien eu l’intelligence d’intervenir au début de la rébellion syrienne et soutenir les laïques, les salafistes n'auraient pas pu, peut être, avoir autant de poids comme maintenant. Ce qui me désole, quand je lis certains de nos prélats orthodoxes, c'est qu'ils omettent de qualifier le régime Assad de dictature sanguinaire! Les chrétiens syriens ont plus d’importance que ceux du Liban? Les orgues de Staline qui tombaient sur les régions chrétiennes doivent être passés à l'oubliette? Les souffrances des chrétiens du Liban causées par ce régime n'ont aucune valeur pour ces prélats chrétiens? Oui nous sommes contre les salafistes, qu'ils soient sunnites ou chiites (l'Iran est un pays salafiste gouverné selon la charia et allié de la Russie!!)mais pas pour soutenir un régime "assassin". Ce n'est pas ainsi que la paix règenera dans la région! Merci