"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

15 juin 2013

Saint Augustin, évêque d'Hippone, héraut de la Cité Céleste (354-430)

Saint Augustin naquit dans la ville de Thagaste en Afrique du Nord. Il fut élevé par sa mère, sainte Monique (fête 4 mai), et il reçut son éducation à Carthage. Devenu professeur de rhétorique et brillant philosophe néo-platonicien, Augustin arriva à Milan, Italie, où saint Ambroise (7 décembre) était évêque. Augustin se tourna du paganisme vers le Christianisme, grâce aux conseils, larmes et prières de sa mère sainte Monique. Sous la guidance de saint Ambroise, Augustin étudia les Saintes Écritures.
La Parole de Dieu produisit en son âme une crise radicale; il accepta le saint Baptême, donna toutes ses richesses aux pauvres et fut tonsuré moine. En 391, l'évêque Valérien d'Hippone ordonna saint Augustin prêtre, et en 395, le nomma évêque auxiliaire pour le siège d'Hippone. Après la mort de l'évêque Valérien, saint Augustin prit sa place.
Comme évêque d'Hippone, il glorifia le Seigneur 35 ans durant, et vécut au total 76 ans sur terre (354-430)
Durant son épiscopat, saint Augustin rédigea nombre de lettres et traités pour combattre les hérésies des Donatistes, Manichéens et Pélagiens, et guider ses fidèles dans la vie spirituelle en commentant la Bible, oeuvre essentielle en une époque d'invasions barbares, hérésies graves et persécutions. D'après son élève et biographe saint Possidius, le nombre de ses écrits approche les 1030.
Parmi ses ouvrages, les plus connus sont : La Cité de Dieu (De civitate Dei), Les Confessions, 17 Livres contre les Pélagiens, et le Manuel de la Connaissance Chrétienne (l'Enchiridion). Saint Augustin se souciait par dessus tout que ses écrits soient intelligents et édifiants. "Il vaut mieux," disait-il, "qu'ils condamnent notre grammaire, plutôt que d'être incompréhensible pour le peuple." Saint Augustin mourut le 28 août 430.
Il fut un grand docteur de l'Eglise, et un auteur d'influence, mais avec certaines positions extrêmes non-approuvées dans son enseignement, comme pour nombre de Pères de l'Église ayant cherché les chemins de la Foi avant que les grands Conciles ne précisent certains points compliqués de la Foi.


A lire ou relire, l'étude essentielle du p. Papademetriou, ancien doyen du séminaire grec-orthodoxe Holy Cross à Boston :
http://stmaterne.blogspot.be/2007/05/p-papademetriou-saint-augustin-dhippone.html
Verbo Dei dum obedit.
Credit errans, et accedit
Ad baptismi gratiam.
Firmans fidem, formans mores,
Legis sacrae perversores
Verbi necat gladio.

Touché par la Parole de Dieu,
il ramène son esprit dans les sentiers de la Foi,
et s'offre lui-même à la grâce du Baptême.
Il affermit la Foi, il forme les moeurs,
et armé du glaive de la Parole,
il extermine les corrupteurs de la loi de Dieu
.
Louange latine de Saint Augustin



Saint Augustin, fresque du 6ème siècle, plus ancienne représentation connue du saint docteur.


Prières du Synaxaire Orthodoxe de Grèce :
http://www.saint.gr/1861/saint.aspx
traduction Prêtre P., adaptation hymnologique Lecteur JM

Tropaire, ton 5
Célébrons le grand Augustin,
Divin hiérarque de l'Église du Christ,
Sage docteur et illustre théologien de la Cité Céleste,
Amoureux de la prière et pilier du repentir,
Car il intercède auprès du Seigneur afin que nos âmes en obtiennent abondante miséricorde.


Kondakion, ton 2
Ayant reçu en ton coeur la lumière du Christ,
et devenu toi-même lumière,
tu as illuminé les fidèles,
tu as consumé les ennemis par tes écrits de sagesse,
Saint Augustin supplie sans cesse le Christ pour nous tous.


Cathisme, ton 8
Ayant ardemment désiré la sagesse divine,
et voulant t'en emplir,
tu as affermi ton esprit dans les Parole de l'Esprit,
Ô bienheureux sage, sondant les mystères cachés,
arrosant divinement les sillons de l'âme,
tel un arbre planté à la source des eaux, florissant par tes oeuvres,
et portant le fruit de la contemplation, tu te révélas bienheureux,
intercède auprès du Christ notre Dieu afin qu'Il accorde rémission des péchés à ceux qui célèbrent avec amour ta mémoire sacrée.


Ikos
Abreuvé du calice de l'Esprit, et initié par la céleste sagesse de Dieu, tu as été ainsi vu par tous. Ordonné comme pasteur de l'Église, ayant nourri ton troupeau de fleurs spirituelles et le guidant vers Dieu, tu es venu au Christ. Supplie-le sans cesse pour nos âmes.

Mégalinaire, ton 8
Chantons tous le hiérarque du Christ, fierté des théologiens, radieux réceptacle de l'Esprit, médiateur de ceux qui avec amour célèbrent sa mémoire.



Icône trouvée sur internet - belle mais avec une bizarerie: on y fait porter au saint à la fois les attributs épiscopaux occidentaux et orientaux. Comme s'il fallait à tout prix ces dernier pour en faire "un vrai"?

Personnellement, s'il faut du plus récent que la fresque originelle, je préfère ceci. Car c'est bien connu : la mosaïque adoucit les murs...





Aucun commentaire: