"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

19 juillet 2013

La colère et la perte du Saint Esprit (saint Jean Cassien)

Si nous prenons saint Paul littéralement, nous ne sommes même pas permis de nous laisser un seul jour aller à la colère (Eph. 4,26). Je voudrais cependant commenter cela, que certaines personnes sont si amères et furieuses que quand elles sont en état de danger, ce n'est pas pour un jour qu'elles s'abandonnent à la colère, mais ça dure des semaines. Je n'arrive pas à trouver les mots pour expliquer ceux qui n'expriment même pas leur colère en parole, mais érigent une barrière de maussade silence autour d'eux, et distillent l'amer poison dans leur coeur, jusqu'à ce qu'il finisse par les détruire. Ils pourraient ne pas avoir compris combien il est important d'éviter la colère, non seulement extérieurement, mais même dans nos pensées, car elle assombrit notre esprit avec amertume et le retranche de la radieuse compréhension spirituelle et du discernement en le privant de l'inhabitation du Saint Esprit.
Saint Jean Cassien, "la colère"





If we take St Paul literally, then we are not allowed to cling to our anger for even a day (cf. Eph 4.26). I would like to make a comment, however, that many people are so embittered and furious when they are in a state of anger, that they not only cling to their anger for a day, but drag it on for weeks. I am at a loss for words to explain those who do not even vent their anger in speech but erect a barrier of sullen silence around them and distill the bitter poison of their hearts until it finally destroys them. They could not have understood how important it is to avoid anger, not merely externally, but even in our thoughts, because it darkens our intellect with bitterness and cuts it off from the radiance of spiritual understanding and discernment by depriving it of the indwelling of the Holy Spirit.
St. John Cassian, On Anger

Aucun commentaire: