"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

23 juillet 2013

La miséricorde, ça se pratique une vie durant, pas seulement un instant (p. Sophrony)

Un homme n'est pas sauvé en ayant fait preuve une seule fois de miséricorde envers quelqu'un, bien que cependant, s'il maudit ne fut-ce qu'une fois, il mérite le feu éternel. Car "J'avais faim" et "soif", cela n'est pas dit pour une seule occasion, pour un seul jour, mais pour une vie toute entière. De la même manière "vous M'avez donné à manger", "vous M'avez donné à boire", etc, n'indique pas une seule occasion, mais une attitude constante envers tous. Notre Seigneur jésus Christ a dit que Lui-même acceptait une telle miséricorde de la part de Ses serviteurs (à travers la personne nécessiteuse).
Archimandrite Sophrony (Sa vie est mienne, Ch 9; SVS Press pg. 72)



A man is not saved by having once shown mercy to someone, although, if he scorns someone but once, he merits eternal fire. For 'hungered' and 'thirsty' is said not of one occasion, not of one day, but of the whole life. In the same way 'ye gave me meat', 'ye gave me drink', 'ye clothed me', and so on, does not indicate one incident, but a constant attitude to everyone. Our Lord Jesus Christ said that He Himself accepts such mercy from His slaves (in the person of the needy).
Archimandrite Sophrony (His Life is Mine, Chapter 9; SVS Press pg. 72)

Aucun commentaire: