"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

14 juillet 2013

Quelle est la vraie joie (saint Césaire d'Arles)

Quelle est la vraie joie, frères, si ce n'est le Royaume des Cieux? Et quel est le Royaume des Cieux, si ce n'est le Christ notre Seigneur? Je sais que tous les hommes veulent avoir une vraie joie. Mais il s'abuse, celui qui veut être heureux des récoltes sans cultiver son champ. Il se trompe, celui qui veut récolter des fruits sans planter d'arbres. On ne possède pas la vraie joie sans la justice et la paix.
A présent, en respectant la justice et en possédant la paix, nous peinons pendant un court délai comme penchés sur un bon travail. Mais ensuite, nous nous réjouirons sans fin du fruit de ce travail.
Écoute l'apôtre Paul qui dit du Christ : "Il est notre paix" (Ep 2,14)... Et le Seigneur, parlant à ses disciples, leur dit : "Je vous reverrai et votre coeur se réjouira, et votre joie, personne ne pourra vous la ravir". Qu'est-ce que cette joie que personne ne pourra vous ravir si ce n'est Lui-même, notre Seigneur, que personne ne peut vous ravir ?
Examinez donc votre conscience, frères : s'il y règne la justice, si vous voulez, désirez et souhaitez à tous la même chose qu'à vous-mêmes, si la paix est en vous, non seulement avec vos amis, mais également avec vos ennemis, sachez que le Royaume des Cieux, c'est-à-dire le Christ Seigneur, demeure en vous.
Saint Césaire, évêque d'Arles (470-543), Sermon 166

Aucun commentaire: