"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

05 juillet 2013

Rendez grâce à Dieu en tout.. même en sport..

EEn tout succès, en quoi que ce soit, nous devrions le relier au Seigneur, et avec le prophète dire "Non pas à nous, Ô Seigneur, mais donne la gloire à Ton Nom" (Ps 113,9).
Saint Seraphim de Sarov

Je n'aime pas les sports de masse, qui ne sont qu'une grand messe mercantile à mes yeux, sans plus le moindre rapport avec l'esprit olympique de la Grèce antique.
Mais je dois dire qu'après Justine Henin déclarant il y a une dizaine d'année (quand le roi Albert II est venu la voir à Roland Garros) qu'elle dédiait sa victoire à "sa maman qui est au Ciel"; ou Novak Djokovic qui prie publiquement lors des tournois de tennis (qu'il remporte souvent avec maestria) et surtout rend grâce à Dieu _après_ sa victoire; ça, ça me plaît, un bon exemple pour la jeunesse. Mais ça ne m'amènera pas pour autant à m'avachir derrière un écran de télé :-)






Every success in anything we should refer to the Lord and with the Prophet say: 'Not to us, O Lord, not to us, but to Your name give glory' (Ps. 113:9)  St. Seraphim of Sarov

Aucun commentaire: