"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

27 août 2013

La vraie prière n'est pas demande mais louange (P. Matta el-Maskin)

Originellement, la prière n'est pas l'oeuvre de l'homme seul. Elle n'est pas non plus accomplie pour son confort ou pour la réalisation de ses besoins ou demandes. La grandeur de la prière se trouve dans le fait qu'elle est l'oeuvre d'êtres spirituels en général. Ce n'est ni en cette époque, ni pour cette époque. Dès lors, si nous limitons la prière à la satisfaction des besoins et demandes de quelqu'u'n ou en réponse aux malheurs dans cette vie, elle perd sa grandeur essentielle. En bénissant et sanctifiant le Nom de Dieu, rendez-Lui hommage, remerciez-Le et honorez-Le d'une pure louange, c'est ainsi que l'homme est transformé en être spirituel. Il rejoint ainsi les puissances célestes dans leur ministère transcendant.

Cependant, nous demandons à Dieu des choses temporelles parce que nous avons chuté de notre état spirituel originel, dans lequel nous ne manquions de rien. Bien que ce soit étranger au concept originel de prière, dans Sa bonté, Dieu S'est abaissé à notre niveau et promis d'écouter nos prières lorsque nous Lui apportons nos besoins et complaintes, que pourtant Il ne connaît que trop bien. Dès lors Il nous assure qu'Il ne nous abandonnera jamais à cause de nos péchés, et que nos tribulations Le préoccupent ausssi.
P. Mattá al-Miskīn, "la vie orthodoxe de prière"




Prayer, originally, is not the work of man alone. Neither is it performed for his comfort or for the fulfillment of his needs or demands. The greatness of prayer lies in its being the work of spiritual beings in general. It is neither of this age, nor for this age. Thus, if we restrict prayer to the satisfaction on man’s needs and demands or to responding to his pleas in this life, it loses its essential greatness. Through hallowing the name of God, paying homage to him, thanking and honoring him with pure praise, man is transformed into a spiritual being. He thus joins the heavenly host in their transcendent ministry.

However, we ask God for temporal things because we have fallen from our original spiritual status in which we lacked nothing. Although this is alien to the original concept of prayer, God in his graciousness has come down to our level and promised to listen to our prayers when we bring him our needs and complaints, which he knows only too well. He thus assures us that he will never abandon us for our sins and that our tribulations are a matter of concern to him.
"Orthodox Prayer Life", Matthew the Poor

Aucun commentaire: