"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

08 août 2013

Priez comme un enfant si vous voulez toucher Dieu, pas comme un philosophe (saint Ignace Brianchaninov)


Saint Isaac le Syrien l'a merveilleusement expliqué : "Lorsque vous vous tournez en prière vers Dieu, que vos pensées soient comme une fourmi, comme le serpent qui rampe sur le sol, comme un vers de terre, comme un enfant babillant. Ne Lui parlez pas d'une manière philosophique ou hautaine, mais approchez-Le avec l'attitude d'un enfant" (homélie 49). Ceux qui ont acquis l'authentique prière expérimentent une ineffable pauvreté d'esprit lorsqu'ils se tiennent devant le Seigneur, Le louant et Le glorifiant, Le confessant, ou Lui présentant leurs suppliques. Ils se sentent comme s'ils n'étaient plus rien, ou comme s'ils n'existaient pas. Car lorsque celui qui est en prière expérimente la plénitude de la divine présence, ou la Vie Elle-même, ou la Vie abondante et insondable, alors sa propre vie lui apparait comme une goutelette en comparaison de l'Océan sans fin.
Saint Ignace Brianchaninov



St. Isaac the Syrian put it marvelously: "When you turn to God in prayer, be in your thoughts as an ant, as a serpent of the earth, like a worm, like a stuttering child. Do not speak to Him something philosophical or high-sounding, but approach Him with a child's attitude" (Homily 49). Those who have acquired genuine prayer experience an ineffable poverty of the spirit when they stand before the Lord, glorify and praise Him, confess to Him, or present to Him their entreaties. They feel as if they had turned to nothing, as if they did not exist. That is natural. For when he who is in prayer experiences the fullness of the divine presence, of Life Itself, of Life abundant and unfathomable, then his own life strikes him as a tiny drop in comparison to the boundless ocean.
St. Ignatius (Brianchaninov)

Aucun commentaire: