"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

14 août 2013

Qu'est-ce que la liberté? (p. Païssios)

Ce n'est pas de la liberté lorsque nous disons aux gens que tout est permis. C'est de l'esclavage. Pour s'améliorer, il faut affronter des difficultés. Prenons un exemple. Nous avons un petit arbre. Nous en prenons soin. Nous lui adjoignons un tuteur et l'y attachons avec une cordelette. Bien entendu, nous ne l'attachons pas avec un fil de fer car ça le blesserait. Avec leur méthode, ils n'attacheraient pas le petit arbre; et il ne se développerait pas convenablement.

Et regardez l'enfant. Nous limitons sa liberté dès le départ. Lorsqu'il vient d'être conçu, ce pauvre petit être est confiné dans le sein maternel et forcé d'y rester 9 mois durant. Ensuite à sa naissance, on l'empaquette immédiatement dans un linge, on l'attache, et aussitôt qu'il commence à grandir ils placent des barrières, etc. Tout cela lui est nécessaire pour grandir. Ca ressemble bien à des privations de liberté, mais sans ces mesures protectives, l'enfant mourrait en un instant.

La liberté est bonne lorsque la personne sait l'utiliser convenablement. Autrement, c'est un désastre.
Père Païssios l'Athonite






It is not freedom when we say to people that everything is permitted. That is slavery. To improve one must have difficulties. Let's take an example. We have a little tree. We take care of it. We place a stake and tie it with a rope. Naturally we don't tie it with wire because that way we would injure it. With their method they would not constrain the tree; and it doesn't develop properly otherwise.

And look at the child. We limit his freedom from the beginning. When he is first conceived the poor thing is limited in his mother's womb and remains there nine whole months. Later he is born and immediately they swaddle him in a blanket, they tie him up, as soon as he begins to grow they set a railing, etc. All of this is necessary for him to grow. It appears to take away freedom, but without these protective measures the child will die in the first moment.

Freedom is good when the person can use it appropriately. Otherwise it is a disaster

Elder Paisios


Aucun commentaire: