"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

13 septembre 2013

Les saints néo-martyrs serbes du camp de concentration catholique-romain de Jasenovac (2ème guerre mondiale - fête 13/9)

Fresque de l'église orthodoxe serbe Saint Nicholas, Hamilton, Ontario, CA : Nikoljnik Press, 2005, réalisée par p. Theodore Jurewicz.



Les martyrs sont commémorés ensemble le 13 septembre, bien que nombre d'entre eux soient aussi commémorés séparément, lorsque leur date de martyre est connue. C'est une icône particulièrement poignante, car nous avons parmi nous encore des survivants de la terreur des Oustachis deurant la 2ème Guerre Mondiale, et nombre dont ceux qu'ils aimaient ont trouvé la mort par le martyre. De plus, c'est une icône importante dans la mesure où elle ne fait pas que témoigner de la foi de ces martyrs, mais elle rend aussi témoignage au génocide des Serbes, que nombre de gens ignorent, oublient ou vont même jusqu'à nier.

Un océan de martyrs auréolés se trouve à l'arrière-plan de la représentation du camp de concentration de Jasenovac, qu'on voit en haut à gauche, avec ses murailles grises, ses fils barbelés et ses miradors. Les égloses de Jasenovac (hélas détruites à deux reprises par les Croates) et Glina (réduite en cendres avec 500 Serbes à l'intérieur) sont montrées au centre, alors que le coin supérieur droit de l'icône présente une des nombreuses grottes de Lika, Dalmatie, Bosnie ou Herzégovine qui sont devenues des tombes communes, des charniers d'innombrables innocents. En bas à l'avant plan, une rivière, peut-être la Sava, l'Una, la Vrabas ou la Drina, chacune ayant charrié quantité de corps torturés. Ils portent des croix et ont l'air paisibles, ayant accepté leur martyre. Les personnages à l'avant-plan sont identifiés individuellement avec une inscription dans leur auréole.

Ce qui touche nombre d'entre nous lorsque nous contemplons cette icône, c'est que ces Nouveaux Martyres représentent toutes les catégories sociales - paysan, étudiant, instit' avec ses élève, moniale, vieille femme, prêtre, évêque, enfant. Tous ont été massacrés pour le simple fait qu'ils étaient baptisés dans et vivaient de la Foi Orthodoxe. C'est pour cela qu'ils ont été couronnés du martyre. Le Christ les bénit, pendant que d'un côté saint Jean le Baptiste (patron de l'église de Jasenovac) et saint Sava (patron du peuple Serbe) intercèdent pour le peuple.


22 Avril : - anniversaire de la libération du Camp de Concentration de Jasenovac.

"Pour nous, Chrétiens Orthodoxes, ceci n'est pas la "Cité de la mort", mais la "Cité des vivants", car pour le Seigneur, tous les martyrs - victimes de Jasenovac - sont vivants. Les innocentes victimes du grand martyre de Jasenovac vivent dans nos coeurs, de même que dans nos âmes, dans les prières de collecte. Tous, avec nous, ils attendent la Résurrection des morts et la vie du siècle à venir."

source
http://www.johnsanidopoulos.com/2013/04/holy-new-martyrs-of-jasenovac.html


NDT : Pour rappel, le pape du vatican Jean-Paul II a fait inscrire au catalogue des personnes à vénérer dans sa religion le cardinal Stepinac, qui avait signé l'arrêt de mort de HUIT CENT MILLE SERBES - qui avaient le choix : apostasier pour devenir catholique-romain ou crever en camp de concentration. Souvenez-vous en aussi pour la "semaine de l'unité", sinon c'est comme cracher sur la mémoire de toutes ces victimes.

à lire aussi (en anglais)
What Was Jasenovic Concentration Camp?

Aucun commentaire: