"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

13 octobre 2013

Béni est le Règne du Père, et du Fils, et du Saint Esprit! (p. Tryphon, EORHF)



La Divine Liturgie commence par la phrase "Béni est le Règne du Père, et du Fils, et du Saint Esprit, maintenant et toujours et dans les siècles des siècles." Ce Royaume est notre véritable patrie, et nos vies en tant que Chrétiens sont centrées sur la grande attente de la venue de ce Royaume, qui sera éternel. Ce Royaume est notre véritable patrie, et cette vie présente n'est là que comme un temps de préparation pour ce Royaume à venir.

Il n'y a pas de promesse de paix pour cette vie présente, mais le Royaume à venir verra y régner une paix éternelle, la paix qui dépasse tout entendement. Dans ce Royaume-là, tout notre être, toute notre âme, seront à jamais unis à Dieu et remplis d'une joie qui est au delà de notre compréhension actuelle. Cette vie présente passe très vite, mais la vie à venir sera éternelle.

Dans l'amour du Christ,
hiéromoine Tryphon

Aucun commentaire: