"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

14 octobre 2013

La sainteté des parents est la meilleure manière d'élever des enfants dans le Seigneur (P. Porphyrios)


La sainteté des parents est la meilleure manière d'élever des enfants dans le Seigneur. Nous devons voir Dieu sur le visage de nos enfants et donner l'amour de Dieu à nos enfants. Les enfants devraient apprendre à prier. Et afin que les enfants prient, ils doivent avoir en eux le sang de parents qui prient. C'est là que certains commettent une erreur en disnt "puisque les parents sont pieux et prient, méditent la Sainte Écriture, et élèvent leurs enfants dans l'éducation et l'exhortation du Seigneur, il est naturel qu'ils deviendront de bons enfants." Mais cependant, nous voyons tout le contraire comme résultat de cette coercition.

Il ne suffit pas que les parents soient pieux. Ils ne doivent pas forcer les enfants à faire le bien. Nous pouvons chasser nos enfants loin du Christ lorsque nous appliquons les principes de notre religion avec égoïsme. Les enfants ne supportent pas la coercition. Ne les forcez pas à venir avec vous à l'église. Vous pouvez dire "qui veut venir avec moi peut venir maintenant ou ça sera plus tard." Laissez Dieu parler à leurs âmes. La raison pour laquelle les enfants de certains parents pieux deviennent rebelles en grandissant, c'est à cause de cette pression qu'ils ont ressentie de la part de leurs "bons" parents. Les soi-disant parents "pieux", qui sont anxieux de faire de leurs enfants de bons Chrétiens avec leur amour humain, ont mis leurs enfants sous pression et produit le résultat contraire. Les enfants sont sous pression lorsqu'ils sont jeunes, et lorsqu'ils parviennent à l'âge de 16, 17 ou 18 ans, ils finissent par faire le contraire de ce qu'on espérait. Par réaction, ils commencent à avoir de mauvaises fréquentations et un language ordurier.
Ancien Porphirios

(ndt : pourquoi faut-il que je lise ça maintenant que quasi tous mes enfants sont grands, qu'il est trop tard, et pourquoi personne dans l'Église n'a jamais songé à expliquer tout ça aux jeunes parents??? Vae victis.)






The sanctity of the parents is the best way of bringing up children in the Lord.

We must see God in the faces of our children and give God's love to our children. The children should learn to pray. And in order for children to pray they must have in them the blood of praying parents. This is where some people make the mistake of saying, 'Since the parents are devout and pray, meditate on Holy Scripture and bring up their chil-Eph,6:4 dren in the nurture and admonition of the Lord, it is natural that they will become good children.' But nevertheless we see the very opposite result on account of coercion.

It is not sufficient for the parents to be devout. They mustn't oppress the children to make them good by force. We may repel our children from Christ when we pursue the things of our religion with egotism. Children cannot endure coercion. Don't compel them to come with you to church. You can say, 'Whoever wants can come with me now or come later.' Leave God to speak to their souls. The reason why the children of some devout parents become rebellious when they grow up and reject the Church and everything connected with it and go off to seek satisfaction elsewhere is because of this pressure which they feel from their 'good' parents. The so-called 'devout' parents, who were anxious to make good Christians of their children with their human love, pressurized their children and produced the opposite result. The children are pressurized when they are young, and when they reach the age of sixteen, seventeen or eighteen years old, they end up the opposite of what was intended. By way of reaction they start to mix with bad company and to use bad language."
Elder Porphirios

http://christianorthodox.wordpress.com/spiritual-instructions/elder-porphyrios/children/



2 commentaires:

rémy a dit…

oui, même réflexion pour moi...pourquoi je n'ai pas eu ce texte plus tôt, maintenant que mes enfants sont grands... :(

rémy a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.