"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

18 novembre 2013

Dieu, le plus grand secret ou la plus grande foutaise? (C.S. Lewis)

Voici une porte derrière laquelle vous attend, selon certains, le secret de l'univers. Soit c'est vrai, soit non. Et si c'est faux, alors ce que cette porte cache est tout simplement la plus grande des fraudes, la plus colossale arnaque connue. N'est-ce pas la tâche de tout homme (qui est un vrai homme et pas un lapin) d'essayer de savoir ce qu'il en est, et ensuite consacrer toutes ses énergies soit à servir ce fantastique secret, ou exposer et détruire cette gigantesque magouille? En face d'un si énorme problème, pouvez-vous réllement rester absorbé par votre propre béat "développement moral"?
C.S. Lewis, in "God in the Dock."


“Here is a door, behind which, according to some people, the secret of the universe is waiting for you. Either that’s true or it isn’t. And if it isn’t, then what the door really conceals is simply the greatest fraud, the most colossal ‘sell’ on record. Isn’t it obviously the job of every man (that is a man and not a rabbit) to try to find out which, and then to devote his full energies either to serving this tremendous secret or to exposing and destroying this gigantic humbug? Faced with such an issue, can you really remain wholly absorbed in your own blessed ‘moral development’?”
C.S. Lewis, in God in the Dock.

Aucun commentaire: