"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

12 novembre 2013

Époque post-Chrétienne et persécutions larvées des Chrétiens en Occident (hiéromoine Tryphon, EORHF)


En Europe occidentale et Amérique du nord, le Christianisme fait l'expérience d'un accroissement des attaques des militants néo-athées et fervents sécularistes. Suite Au combat des catholiques-romains contre le "mariage" homosexuel en Grande Bretagne, le gouvernement britannique a décidé de s'opposer à 2 femmes qui tentent de faire juger leurs dossiers par la Cour Européenne des droits de l'homme, après qu'elles se soient vues refuser le droit de porter leur croix sur leur lieu de travail.

Ces dames exposent que l'article 9 de la convention européenne des droits de l'Homme les protège contre la discrimination, et dès lors leur permet de porter le symbole religieux de leur foi sur leur lieu de travail. Ces 2 dames ont perdu leur emploi pour avoir refusé d'enlever leur petite croix pendant leur travail. L'article 9 déclare pourtant : "Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion ; ce droit implique la liberté de changer de religion ou de conviction, ainsi que la liberté de manifester sa religion ou sa conviction individuellement ou collectivement, en public ou en privé, par le culte, l'enseignement, les pratiques et l'accomplissement des rites."

Le gouvernement britannique a répondu que le port d'une croix n'était pas une "obligation de la foi" et dès lors ne tombait pas sous le coup de l'article 9.
L'ancien archevêque [anglican] de Canterbury, lord Carey, disait: "Le raisonnement est basé sur un jugement totalement erroné de questions de théologie et de culte, sujets pour lesquels ils ne sauraient prétendre être experts. L'ironie est que lorsque le gouvernement et les tribunaux décrètent pour les Chrétiens que la croix est une question insignifiante, elle en devient un symbole d'autant plus important et une expression de notre foi."

Il est clair que les Chrétiens se voient accorder moins de protection que les membres d'autres religions, qui se sont vus accorder un statut spécial pour leurs effets vestimentaires ou symboles, comme le turban et le bracelet kara des Sikhs ou le hijab musulman.

Le gouvernement s'est aussi opposé aux dossiers présentés par 2 autres chrétiens, dont un conseiller conjugal licencié pour avoir refusé une thérapie sexuelle à des "couples" homosexuels, et un ancien échevin qui avait refusé de célébrer des mariages civils pour des "couples" homosexuels.

Andrea Williams, directeur du Christian Legal Center, en dit: "Il est extraordinaire qu'un gouvernement Conservateur ose argumenter que le port de la croix ne serait pas une pratique généralement reconnue de la foi chrétienne.
Depuis plusieurs mois, les tribunaux ont refusé de reconnaître que porter une croix, la conviction du mariage entre un homme et une femme, et le dimanche comme jour cultuel comme étant des expressions essentielles de la foi chrétienne. Que vont-ils faire à présent? Nos tribunaux vont-ils faire interdire les Dix Commandements?"

Les Chrétiens ne doivent pas rester passifs en réponse à ce vandalisme contre notre héritage culturel et théologique. Il ne s'agit pas de s'opposer aux droits des autres, mais de tenir ferme en face de l'accroissement de la christianophobie. Il est peut-être temps pour tous les Chrétiens qui prennent ce problème au sérieux de réclamer le droit à porter notre sainte croix comme étant notre témoignage chrétien. Les chrétiennes peuvent en revenir à l'ancienne tradition de croix pendentif, comme les hommes d'ailleurs. De plus les hommes pourraient remplacer le drapeau sur leur col de manteau par une croix. Si les musulmanes ont le droit de porter leur foulard islamique et les hommes Sikhs leur turban, alors les Chrétiens peuvent déclarer leur foi en Christ en portant le principal symbole de notre Foi Chrétienne.

Dans l'amour du Christ,
hiéromoine Tryphon, EORHF







Aucun commentaire: