"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

28 novembre 2013

Être juste, droit, honnête, ce n'est pas un job à temps partiel! (p. Tryphon, EORHF)


Les professeurs et les parents ont pour routine de réguièrement rappeler aux enfants l'importance de céder à la pressionsociale, sachant qu'un bon comportement peut souvent être miné par le désir de se rendre acceptable à leurs amis et condisciples scolaires.

Nous autres adultes devons nous souvenir que nous aussi, nous sommes souvent soumis à la pression sociale. Lorsque nous sommes entourés de gens qui mènent tout le temps une vie hautement morale, qui sont honnêtes dans les questions commerciales, et respectueux dans leur manière de traiter autrui, notre propre adhésion aux Commandements de Dieu est facilitée.

Mais à quoi ressemblons-nous lorsque nous passons notre temps avec ce voisin, cet ami ou ce parent dont la compagnie est plaisante, mais qui ne raconte que des blagues sallaces, ou diffuse d'horribles ragots à propos de personnes que nous connaissons? Est-ce que nous nous laissons aller à rire parce que nous voulons faire comme les autres, ou est-ce que nous reprennons le chemin de la vie morale, restant droits dans notre Foi Chrétienne, peu importe le comportement de ceux avec lesquels nous nous trouvons?

"Être juste parmi les justes est une grande chose digne de louange, mais c'est bien plus grand encore et bien plus digne de louange que d'etre un juste au milieu des injustes." (saint Nicolas Velimirovic, Prologue d'Ochrid).

Être juste, ce n'est pas un job à temps partiel.

Dans l'amour du Christ,
hiéromoine Tryphon

Aucun commentaire: