"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

08 novembre 2013

La prière "flèche", un court refrain de prière pour dévotion personnelle (p. Tryphon, EORHF)

Nombre de Pères de l'Église ont enseigné l'usage de la "prière - flèche", une prière volontairement très courte pour la dévotion personnelle, très facile à retenir, et à même de transmettre l'amour qu'on a envers Dieu tout en sollicitant Son aide. C'était comme des flèches tirées en l'air, démontrant de tout coeur notre sincérité à demander l'aide divine. Une de mes préférées, c'est une prière flèche attribuée à saint Grégoire Palamas:

Seigneur, éclaire ma ténèbre, Seigneur, éclaire ma ténèbre, Seigneur, éclaire ma ténèbre...

C'est une prière parfaite lorsqu'on demande l'aide de Dieu pour garder Ses Commandements, et qu'on combat les péchés habituels. Par cette prière, nous demandons que la grâce abonde et que la transformation aie lieu. C'est une supplique priante pour la miséricorde divine, afin qu'Il nous rende saints en venant vite à notre aide.

C'est une prière parfaite à murmurer au moment même où nous recevons les saints Mystères du Corps et du Sang du Christ, ces charbons ardents qui brûlent de l'intérieur et apportent la guérison au corps et à l'âme, et illuminent notre coeur. C'est une prière dans laquelle nous confessons devant Dieu que nous vivons dans un état ténébreux, et nous Lui demandons de disperser toutes ces ténèbres qui nous empêchent d'atteindre la sainteté, et de communier avec Lui.

Dans l'amour du Christ,
hiéromoine Tryphon


Photo : le père Tryphon et son chat norvégien Hammi, qui a 14 ans.


Clin d'oeil que détesterons certains lecteurs et aimerons d'autres - la "prière-flèche" dont parle le p. Tryphon comme refrain pour ce chant communautaire protestant & vatican à Taïzé

 

Aucun commentaire: