"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

09 novembre 2013

Se plaindre nous fait porter les fruits de l'amertume (p. Tryphon, EORHF)

Au lieu de se plaindre, il vaut mieux faire quelque chose à propos de ses plaintes. Rendre sa vie différente, et les vies de ceux qui nous entourent, en restant décidé à ce changement. S'il y a une raison de se plaindre, changer la complainte en une action positive qui changera votre propre manière de voir les choses. Ceux qui se plaignent ne changent jamais rien en restant dans leur négativisme permanent, la seule chose qu'ils font c'est de donner envie à leur entourage de les fuir au plus loin. Se plaindre semble être un si petit péché pour beaucoup, dont il ne faut pas se soucier. Cependant, l'impact d'un coeur plaignant est une ruine au niveau spirituel, car lorsque nous nous plaignons, nous portons les fruits amers qui détruisent notre paix et la paix de ceux qui nous entourent.

Lorsque nous refusons de laisser les plaintes emplir nos vies, nous vivons nos vies en sachant que s'opposer au mal qui est à la racine de nos plaintes, cela signifie préserver notre paix intérieure. Certains vivent comme si éviter de se plaindre allait rendre les choses plus difficiles. En agissant de la sorte, ils ignorent la réalité des choses négatives. Car lorsque nous nous plaignons, nous rendons le mal pour le mal, et donnons aux esprits déchus la seule chose à laquelle ils aspirent.

Se plaindre ne change jamais rien, mais ne fait que renforcer le pouvoir du mal qui est à la base de nos plaintes. Lorsque nous sommes confrontés à une très mauvaise situation et que nous l'abordons avec une attitude positive, nous donnons une force de bien à notre coeur, en diminuant la puissance du négativisme. En gardant un état d'esprit positif, le péché de se plaindre est bânit de notre vie, et tout autour de nous baigne dans une atmosphère guérissante et saine.

Dans l'amour du Christ,
Hiéromoine Tryphon

 
Photo: prêtre Palestinien, le père Mo'een Hanna, en visite au monastère EORHF le 18/9/2013

Aucun commentaire: