"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

18 décembre 2013

Garder la Foi, même quand tout s'effondre, surtout quand rien ne va plus (1 Tim 2 / P. John)

Gloire à Jésus-Christ!

Lectures du jour : 1 Tim 1,19-20; 2,8-15 & Mc 10,11-16

"Je veux que les hommes prient en tout lieu, élevant vers le ciel des mains pieuses" (1 Tim 2,8)

Dans l'Église Antique, au plus dur des persécutions, des milliers de Chrétiens furent martyrisés. Certains étaient jetés aux lions, d'autres systématiquement torturés, et certains étaient même utilisés comme victimes pour l'entraînement des gladiateurs. Cependant une des manières les plus populaires pour tuer les Chrétiens, c'était de les brûler sur un bûcher, parce que les spectateurs pouvaient alors regarder et parier si oui ou non le Chrétien renierait sa Foi sous la brûlure de son corps.

De cette époque, nous avons le récit d'un martyr anonyme qui avait refusé de renier sa Foi alors qu'il brûlait. L'Acte rapporte qu'aux derniers moments de sa vie, il éleva les mains et frappa trois fois : une fois pour le Père, une fois pour le Fils, et une fois pour le Saint Esprit. Son acte final et son dernier témoignage, glorifiant la Sainte Trinité tout en agonisant.

P. John
Archangel Michael Orthodox Church




Glory to Jesus Christ!

Today's Scripture Readings:
1st Timothy 1:19-20; 2:8-15 & St. Mark 10:11-16

"I desire then that in every place the men should pray, lifting holy hands..." (1st Tim. 2:8)

In the Early Church, during the height of persecution, thousands of Christians were martyred. Some were thrown to the lions, others were systematically tortured, and some were even used as sparing victims in the gladiatorial games. Yet one of the most popular means of killing Christians was by burning them at the stake, because bystanders could then watch and wager on whether or not the Christian would denounce his faith as his body burned.

From this time there is the story of a nameless martyr who refused to renounce his faith as he burned. It is said that in the final moments of life he lifted up his hands and clapped three times: once for the Father, once for the Son, and once for the Holy Spirit. His final act and witness, glorifying the Holy Trinity amidst his agonizing end.

Fr. John
Archangel Michael Orthodox Church

Aucun commentaire: