"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

21 décembre 2013

saint Baudachaire le thaumaturge, moine de Bobbio (+ vers 630)



A Bobbio, dans la Haute-Italie, saint Baudacharius, moine (+ vers 630).
Il fut moine sous l'abbé Bertulf (v. 627-v. 640). Jonas, dans sa Vie de l'abbé Colomban et de ses disciples, contemporaine, en rapporte ceci :
"(21) Sous l'abbé Bertulfe, un autre moine, nommé Baudachaire, avait reçu l'ordre de garder la vigne au temps de la vendange pour empècher oiseaux et bêtes d'y pénétrer et de faire des dégâts. Surviennent 30 frères, venus pour enclore la vigne. Plein de charité, il les prie de se reposer de leur travail fatigant en prenant de la nourriture. Tout ce qu'il avait, c'était un peu de pain qu'il avait apporté pour lui-même. Le supérieur le reprit, lui disant de ne pas y songer, puisqu'il ne pouvait se procurer du pain. "Abondantes sont mes provisions, dit-il; il y en a assez pour rassasier tout le monde et bien davantage." Le supérieur lui demandant où elles étaient, il répondit que le Seigneur lui avait donné un volatile, celui que, d'après le verbe "nager", on appelle couramment un canard. L'autre lui dit : "Eh bien, fais comme tu veux, donne à manger aux frères." Il se met à l'oeuvre et divise l'animal en 30 parts. Tous furent rassasiés, comme ils ne s'étaient peut-être jamais remplis de nourriture, disaient-ils. Ce qui manquait aux provisions, la foi l'ajouta."
in : "Vie de saint Colomban et de ses disciples", Livre 2, chapitre 25, §21, par saint Jonas de Bobbio, abbaye de Bellefontaine, collection Vie Monastique n°19, extraits. http://abbaye.bellefontaine.pagesperso-orange.fr/vmo/vmo19.htm

Du mois d'août 1482 au mois de mars 1483, on procéda à l'élévation et à la translation des reliques de tous les saints moines ou saintes moniales de Bobbio. Une fête globale fut fixée au 31 août pour les catholiques-romains. Selon P. Lechner, Ausfürliches Martyrol. des Benediktiner-Ordens und seiner Verzweigungen, 1855, Baudacharius mourut un 21 décembre.
Jonas, dans Mon. Germ. hist., Script. rer. merov., t. 15, 1902, éd. Krusch, p. 151, 784, ou dans Acta Sanct. ord. S. Bened., saec. 2, éd. Mabilllon, p. 155, ou dans P. L., t. 87, col. 1068 n. 21. - Dict. d'hist. et de géogr. eccl., t. 6, col. 1346 (F. Baix). - A.-M. Zimmermann, Kalend. bened., t. 2, p. 643; t. 3, p. 464-465. Sur Bertulf, voir ici au 19 août, t. 8, p. 341.





RÉFLEXION - Quiconque s'élève vers le Royaume du Christ doit rencontrer des obstacles, et ces obstacles sont nombreux et variés. Les mauvais tours des démons sont particulièrement dangereux. Dès lors, ceux qui sont zélés pour la vie spirituelle doivent être particulièrement prudents et ne pas accepter la moindre vision lumineuse venant de l'autre monde comme si c'était une révélation divine. Car même le diable sait apparaître comme un ange de lumière, comme on le voit dans la vie de la sainte martyre Juliana. Alors que cette sainte vierge gisait en prison, le diable lui apparut dans une lumière angélique, et lui conseilla d'offrir un sacrifice aux idoles afin de mettre un terme aux tortures endurées. Effrayée, Juliana lui demanda : "Qui es-tu?" Le diable répondit : "Je suis un ange de Dieu! Et Dieu est très préoccupé à ton égard. Dès lors, Il m'envoie avec ce message disant que tu devrais te soumettre au gouverneur, afin que ton corps ne soit pas détruit par la souffrance. Le Seigneur est miséricordieux et te pardonnera à cause de la faiblesse de ton corps martyrisé." La martyre fut horrifiée en entendant ces paroles. Confuse, elle s'effondra en larmes et pria Dieu, Lui demandant de révéler qui lui avait parlé. Alors une voix céleste se fit entendre : "Sois courageuse, Juliana, Je suis avec toi; Je te donne autorité et puissance sur celui qui est venu à toi, et de lui seul tu apprendras qui il est." Et le diable fut immobilisé et forcé de reconnaître qu'il était ce même qui avait trompé Eve en Paradis, qui avait dit à Caïn de tuer Abel, Hérode de massacrer les enfants de Beth-leem, les Juifs de lapider Etienne, Néron de crucifier Pierre tête en bas et de décapiter Paul, et ainsi de suite. Ainsi donc, cette sainte vierge, revêtue de la puissance de Dieu, ne se laissa pas égarer par l'esprit démoniaque, mais elle réussit à le vaincre par sa vigilante et ardente prière à Dieu.
http://www.westsrbdio.org/prolog/prolog.htm
Saint Nicolas Velimirovitch, évêque d'Ochrid,

Aucun commentaire: