"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

26 décembre 2013

Saint Jarlath, évêque de Tuam, du "second ordre des saints d'Irlande Orthodoxe" (+ 540)

saint Jarlath de Tuam, ou Iarlaithe mac Loga. Né vers 445 dans le Connaught. Mort vers 540. Appartenant à la noblesse Irlandaise, il a étudié sous saint Benen (Benignus). Il partira fonder un monastère et un collège à Cloonfush, près de Tuam, qui attirera vite des érudits de tous les lieux d'Irlande. La renomée de Cloonfush est suffisament attestée par 2 de ses élèves, saint Brendan d'Ardfert, et saint Colman de Cloyne. Mais, bien qu'étant un grand enseignant, par humilité, il ira se placer sous les instructions de saint Enda à Arran vers 495. Il reviendra à Tuam durant la première décade du 6ième siècle. Saint Jarlath est reprit dans le second ordre des saints Irlandais, ce qui fait qu'il a dû vivre jusqu'aux alentours de l'année 540. Le "Felire" d'Aengus (Félire Óengusso) nous rapporte qu'il était connu pour ses jeûnes, ses veilles et son ascèse. Nuit et jour, il accomplissait 300 prosternations pour prier, et il fut aussi gratifié du don de prophétie. Il est aussi fêté le 6 juin, jour de la translation de ses reliques dans une église bâtie spécialement en son honneur, jouxtant la cathédrale de Tuam. Ses restes furent enchâssées dans un cercueil en argent, ce qui fit que l'église - bâtie au 13ième siècle - fut appelée Teampul na scrin, c'est à dire, l'église du cercueil.


J'ai ramené cette pierre de la tombe chez saint Jarlath à Tuam, en 2005. Dans notre iconostase familiale, elle sert à maintenir en place la vieille icône de la Vladimirskaïa.. au Ciel, ils sont amis par delà les nations & siècles.
Par ses saintes prières, que le Christ nous accorde abondante miséricorde.

Aucun commentaire: