"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

26 janvier 2013

Orthodoxie chrétienne : bienvenue au désordre désorganisé! [humour]

pour clore leur "semaine oecuménique", je propose à mes lecteurs qui auront été secoués par certains articles un peu d'auto-dérision .. nous avons suffisamment de quoi refaire et corriger dans l'Église!


25 janvier 2013

"Et en l'Église, Une, Sainte, Catholique et Apostolique" - la succession apostolique (saint Clément de Rome)





Les apôtres nous ont annoncé la bonne nouvelle de la part de Jésus-Christ. Jésus-Christ a été envoyé par Dieu. Le Christ vient donc de Dieu et les apôtres du Christ. Cette double mission elle-même, avec son ordre, vient donc de la volonté de Dieu. Munis des instructions de notre Seigneur Jésus-Christ, pleinement convaincus par Sa Résurrection, et affermis dans leur foi en la parole de Dieu, les apôtres allaient, tout remplis de l'assurance que donne le Saint-Esprit, annoncer partout la bonne nouvelle de la venue du Royaume des Cieux. A travers les campagnes et les villes, ils proclamaient la parole, et c 'est ainsi qu'ils prirent les premiers fruits [de leurs prédications], après avoir éprouvé par l'Esprit, qu'ils les établirent évêques et diacres des futurs croyants. Rien de cela n'était nouveau, car depuis des années il avait été écrit au sujet des évêques et diacre. Car dit l'Écriture en un certain lieu (Is. 60,17 version LXX) "Je leur donnerai des évêques dans la justice, et des diacres dans la foi." [..]
Nos apôtres ont su aussi qu'il y aurait des contestations au sujet de la dignité de l'épiscopat; c 'est pourquoi, sachant très bien ce qui allait advenir, ils instituèrent les ministres que nous avons dit et posèrent ensuite la règle qu'à leur mort d'autres hommes éprouvés succéderaient à leurs fonctions.
Épître de Clément aux Corinthiens, chapitre 42;44 - l'ordre des ministres dans l'Église




"The apostles have preached the Gospel to us from the Lord Jesus Christ; Jesus Christ [has done so] from God. Christ therefore was sent forth by God, and the apostles by Christ. Both these appointments, then, were made in an orderly way, according to the will of God. Having therefore received their orders, and being fully assured by the resurrection of our Lord Jesus Christ, and established in the word of God, with full assurance of the Holy Ghost, they went forth proclaiming that the kingdom of God was at hand. And thus preaching through countries and cities, they appointed the first-fruits [of their labours], having first proved them by the Spirit, to be bishops and deacons of those who should afterwards believe. Nor was this any new thing, since indeed many ages before it was written concerning bishops and deacons. For thus saith the Scripture in a certain place, “I will appoint their bishops in righteousness, and their deacons in faith." [..] Our apostles also knew, through our Lord Jesus Christ, and there would be strife on account of the office of the episcopate. For this reason, therefore, inasmuch as they had obtained a perfect fore-knowledge of this, they appointed those [ministers] already mentioned, and afterwards gave instructions, that when these should fall asleep, other approved men should succeed them in their ministry.
Epistle of Clement to the Corinthians, Chapter 42;44 : The order of ministers in the Church.

24 janvier 2013

Péché ancestral contre péché originel (p. Tryphon, EORHF)



Le fait que nous autres Chrétiens Orthodoxes n'acceptons pas la doctrine du péché originel telle qu'adoptée par l'Occident ne suggère en aucun cas que nous n'aurions pas besoin de naître à nouveau. Nous croyons, comme le croyaient les antiques Pères de l'Église, que nous n'héritons que des effets du péché d'Adam, pas de sa faute. On parle de péché ancestral parce que le péché de nos premiers parents, Adam et Eve, nous a fait hériter de la mort, la maladie, et une inclinaison envers le mal. La mort du Christ sur la Croix a sa force, non pas comme d'un sacrifice rédempteur, mais dans la victoire sur la puissance de la mort. La mort est piétinée par la mort.

C'est par la Résurrection du Christ qu'un chemin s'est ouvert pour nous afin d'être transformés par le contact avec le Dieu vivant, devenant dès lors Ses enfants adoptifs.

Bien que nous ne faisons pas référence à nous comme des "sauvés", comme le font les protestants évangéliques, nous croyons cependant que nous sommes en grand besoin d'être sauvé. Nos croyons que le Salut est un processus. Notre compréhension du péché selon une manière ancestrale, qui est distincte du concept de péché originel et de la faute héréditaire que cela implique par conséquent, à savoir une sorte de sacrifice de substitution pour apaiser la colère divine, nous sépare doctrinalement du christianisme catholique-romain et protestant.

S'il n'y avait pas eu la Chute, la Seconde Personne de la sainte Trinité, le Logos, le Verbe, Se serait quand même incarné dans la chair et aurait pris notre nature. Car c'est par cette condescendance de notre Dieu Créateur pour assumer la nature qu'Il a créée, que nous recevons l'opportunité d'être déifiés (Saint Paul dit que nous deviendrons comme des dieux).

Notre voyage dans le coeur culmine dans la déification, la theosis, par laquelle nous nous joignons à l'éternelle communion avec le Dieu même Qui nous a créés. Saint Athanase d'Alexandrie disait "le Fils de Dieu est devenu homme, afin que nous puissions devenir dieu." Dans la 2ème épitre de saint pIerre, 1,4, nous lisons que nous sommes devenus "participants de la nature divine." Saint Athanase poursuit en disant que la déification c'est "devenir par grâce ce que Dieu est par nature."

Dans l'amour du Christ,

hiéromoine Tryphon




23 janvier 2013

S'inventer des excuses pour ses péchés tout en oubliant de préserver la Foi et l'Église (saint Tikhon de Moscou)

Si vous ne préservez pas la Foi Orthodoxe et les Commandements de Dieu, la moindre des choses que vous puissiez faire, c'est de ne pas humilier votre coeur en inventant des prétextes fallacieux pour vos péchés! Si vous n'honorez pas nos coutumes, au moins ne vous moquez pas de ce que vous ne connaissez pas ou ne comprenez pas. Si vous n'acceptez pas les soins maternels de la sainte Église orthodoxe, au moins confessez que vous agissez mal, que vous péchez contre l'Église et que vous vous comportez comme des gosses! Si vous le faites, l'Église pourra vous accorder le pardon pour votre froideur et vos manquements, telle une mère pleine d'amour, et vous retrouver dans sa communion, comme si vous étiez un fils prodigue. Fidèles Orthodoxes, vous devez vous consacrer à la Foi Orthodoxe, non pas seulement verbalement, mais aussi en actes et en vérité!
Saint Tikhon de Moscou




If you do not preserve the Orthodox faith and the commandments of God, the least you can do is not to humiliate your hearts by inventing false excuses for your sins! If you do not honor our customs, the least you can do is not to laugh at things you do not know or understand. If you do not accept the motherly care of the Holy Orthodox Church, the least you can do is to confess you act wrongly, that you are sinning against the Church and behave like children! If you do, the Orthodox Church may forgive you, like a loving mother, your coldness and slights, and will receive you back into her embrace, as if you were erring children. Orthodox people, you must devote yourselves to the Orthodox faith not in word or tongue only, but in deed and in truth!
St. Tikhon of Moscow

22 janvier 2013

S'opposer au mal (pasteur-martyr Dietrich Bonhoeffer)

Garder le silence en face du mal, c'est un mal en soi : Dieu ne nous tiendra pas pour innocent. Ne pas parler, c'est quand même exprimer quelque chose. Ne pas agir, c'est quand même faire quelque chose.
Pasteur Dietrich Bonhoeffer





Silence in the face of evil is itself evil: God will not hold us guiltless. Not to speak is to speak. Not to act is to act.
Dietrich Bonhoeffer

21 janvier 2013

La véritable Orthodoxie en une époque d'apostasie (p. Seraphim Rose)

 De nos jours, les Chrétiens Orthodoxes vivent dans une des grandes périodes critiques de l'histoire de l'Église du Christ. L'ennemi du Salut de l'humanité, le démon, attaque sur tous les fronts et s'efforce à tout prix de non seulement égarer les fidèles du chemin du Salut montré par l'Église, mais carrément de conquérir l'Église du Christ en elle-même, malgré la promesse du Sauveur (Mt 16,18), et de convertir tout le Corps du Christ en une organisation "oecuménique" préparant la venue de son propre élu, l'Antéchrist, le grand maître du monde annoncé pour les derniers jours.

Certes, nous savons que cette tentative de satan va échouer. L'Église sera l'Épouse du Christ jusqu'à la fin du monde et rencontrera le Christ l'Époux lors de Sa Seconde Venue - la Parousie - et elle sera pure et non-souillée par une union adultère avec l'apostasie de cette époque. Mais la grande question de notre époque pour tous les Chrétiens Orthodoxes, celle qu'ils ont à affronter, est énorme : l'Église subsistera, oui, mais combien d'entre nous y seront encore, ayant résisté aux puissantes tentatives du démon pour nous en éloigner?

P. Seraphim Rose



True Orthodoxy in an Age of Apostasy
Fr. Seraphim Rose

 ORTHODOX CHRISTIANS live today in one of the great critical times in the history of Christ's Church. The enemy of man's salvation, the devil, attacks on all fronts and strives by all means not merely to divert believers from the path of salvation shown by the Church, but even to conquer the Church of Christ itself, despite the Saviour's promise (Matt. 16:18), and to convert the very Body of Christ into an "ecumenical" organization preparing for the coming of his own chosen one, Antichrist, the great world-ruler of the last days.

 Of course, we know that this attempt of Satan will fail; the Church will be the Bride of Christ even to the end of the world and will meet Christ the Bridegroom at His Second Coming pure and undefiled by adulterous union with the apostasy of this age. But the great question of our times for all Orthodox Christians to face is a momentous one: the Church will remain, but how many of us will still be in it, having withstood the devil's mighty attempts to draw us away from it?

20 janvier 2013

Pro-vie: saint Basile le Grand condamne l'avortement sans détour

Une femme qui détruit délibérément un foetus doit répondre de meurtre. Toute distinction subtile entre la formation partielle ou complète du foetus n'est pas admissible parmi nous.
Saint Basile le Grand.


Pour un Chrétien, il n'existe AUCUNE place pour l'avortement comme "acte de liberté féminine". L'Église nous enseigne une autre voie, celle de la vie. Et en cas de problème de santé grave, etc, la femme évaluera avec son mari ET avec son père spirituel. L'Église n'est pas un monolithe et les situations varient, et parfois une terrible décision doit être prise pour sauver un des deux entre l'enfant et sa maman. Mais JAMAIS l'avortement ne pourra devenir une sorte de "licence to kill" libertaire. Les sociétés qui le permettent sont des sociétés qui se suicident.