"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

03 août 2013

La récompense de la lutte sera élevée (saint Jérôme)


Être comme les martyrs, ou les Apôtres, ou le Christ, cela requiert une sévère lutte, mais cela rapporte une grande récompense.
Saint Jérôme

02 août 2013

Nos choix de vie reflètent notre caractère réel (Mt 13,44-54)

Gloire à Jésus-Christ!

Lecture du jour : 1 Co 4,5-8 & Mt 13,44-54

Les choix que nous posons dévoilent notre personnalité parce qu'ils dépeignent tout ce que nous apprécions ou considérons comme important. Certains choisissent les possessions, la popularité ou la puissance, pendant que d'autres sont prudents et ne s'en tiennent qu'à ce qui leur apporte la sécurité. Pourtant, le salut demande une prise de risque si nous voulons voir une récompense. Les Chrétiens doivent accepter de tout risquer afin d'atteindre un bien plus grand prix, comme l'explique la parabole évangélique du jour, à propos de la "perle de grand prix".

P. John


Glory to Jesus Christ!

Today's Scripture Readings:
1st Corinthians 4:5-8 & St. Matthew 13:44-54

The choices we make provide an insight to our character because they depict all that we value or consider important. Some people choose possessions, popularity, or power, while others play it safe and cling only to that which makes them feel secure. Still, salvation demands a risk if we are to see a reward. Christians must be willing to risk everything in order to attain a much greater prize, as is described in today's gospel parable about the "Pearl of Great Price."

Fr. John
Archangel Michael Orthodox Church

La récolte éternelle dépend des semailles ici bas (saint Barsanuphe)

Ne vous trompez pas avec la connaissance de ce qui vous adviendra après votre mort : ce que vous semez ici, c'est ce que vous récolterez là-bas. Après être parti d'ici, personne ne peut plus faire de progrès. C'est ici que doit avoir lieu le labeur, et là qu'arrivera la récompense; ici la lutte, là-bas les couronnes.
Saint Barsanuphe le Grand, instructions, 606




Don't be deceived regarding the knowledge of what will be after your death: what you sow here, you will reap there. After leaving here, no one can make progress. Here is the work, there the reward; here the struggle, there the crowns.
St. Barsanuphius the Great, Instructions, 606

01 août 2013

A propos du "1025ème anniversaire de baptême de la Russie"


Je suis agacé par cette nième "manifestation de puissance humaine" de la part de gens d'Église, dont le seul but devrait être d'au contraire, rendre tout à Dieu et y mener les hommes autour d'eux. Comme écrivait le p. Schmemann à propos de cette avalanche de titres qu'il avait entendue lors de l'installation d'un nouveau métropolite, cette litanie de titres ronflants est choquante. Je suis agacé et même écoeuré car tout cela implique en plus des dépenses somptuaires, en un monde où il y a tant de crèvent-la-faim, c'est une honte que cet étalage de gloriole grandiloquente et vaniteuse.

"Le Christ n'est pas venu pour sauver des pays, mais des hommes" disait saint Nicolas Velimirovic, et toute sa réflexion sur le sujet mérite d'être lue, relue, méditée et proclamée :
http://stmaterne.blogspot.com/2013/03/le-christ-nest-pas-venu-sauver-des-pays.html

Car telle est la vraie foi de l'Église.

La tentation de la théocratie ne semble pas vouloir disparaître, hélas, chez ceux qui se disent les héritiers d'un empire pas si chrétien que ça - ses myriades de victimes en savent quelque chose.
Tous les empires, toutes les théocraties sont à rejeter. Toute illusion de pouvoir humain est à rejeter. C'est le Christ qui est le chef de l'Église nous rappelle saint Paul dans son épître aux Ephésiens. Personne sur terre n'a le droit de vouloir usurper cette place. Seul le Christ peut nous sauver, si nous ne Lui faisons pas obstruction. Aucune gloriole humaine ne peut le faire, par contre l'orgueil que cette gloriole procure à ceux qui la pratiquent et ceux qui la contemplent peut bien être l'obstruction fatale en question.

Personne n'a jamais baptisé un pays, notion administrative totalement contingentielle, temporaire. Alors que l'être humain a son principe d'éternité, lui doit être baptisé. De plus, lorsque le prince Vladimir a accepté le baptême, cessons la mythologie : la Russie n'a pas été baptisée "par lui" ni "en lui". Le baptême est totalement personnel, on n'est pas baptisé parce que son chef administratif a reçu le baptême. Et il n'a pas la moindre valeur s'il n'est pas vécu, mis en pratique. Le prince a accepté la foi, puis reprenant ses vieilles méthodes païennes, aurait dit que ceux qui refusaient le baptême pouvaient aller vivre ailleurs. Vous êtes trop bon, sire.... Et combien de chrétiens "pour sauver leur tête" dans tout ça, de personnes continuant à croire à leur paganisme tout en se présentant un peu à l'église pour ne pas déplaire au prince? 



Combien de chrétien réels en Russie au fil des siècles? Il faut arrêter avec ce cirque. Quand on vit dans la mythologie et l'illusion, on oublie l'essentiel - le Christ - et la mission que le Christ nous a confiés - évangéliser ce monde. Y compris dans les pays prétendûment "baptisés."

Si Oscar Wilde disait "Je déteste les discussions : elles vous font parfois changer d’avis," ci-dessus c'est mon opinion à 3 centimes et je n'ai pas l'intention de la discuter, ni d'en changer.



Carême de la Dormition (arch. Nicolae)


Avant la glorieuse fête de la Dormition de la toujours Vierge Marie, l'Église a institué une courte période de jeûne de deux semaines. Chaque période de jeûne est un temps de quête spirituelle, d'ascétisme et de prière pour atteindre un but. Dans le cas présent, il ne pourrait pas y avoir d'autre but que de percevoir une parcelle de ce grand mystère qu'est la personne de la Vierge Marie et de son rôle dans notre salut.

Pour ce faire, nous pourrions méditer sur une des icônes de la Theotokos, à savoir celle qui est appelée la Miséricordieuse (Eleousa). La plus ancienne référence mènet à une icône russe du XIIème siècle, bien connue et vénérée en Russie et dans le monde Orthodoxe. Sur cette icône, le Christ Enfant est tenu à deux mains par la Vierge Marie, et lui caresse le visage de Sa main. La Mère de Dieu incline son visage vers l'Enfant, comme pour répondre aux caresses de son Fils. L'Enfant Jésus tient un rouleau qui nous fait penser à ces paroles de saint Jean l'Évangéliste "et le Verbe S'est fait chair" (Jn 1,14). Les pieds croisés de l'Enfant symbolisent sans nul doute Sa future Passion.

L'icône de la Mère de Dieu Miséricordieuse montre l'amour mutuel de la Mère et du Fils. La mère enlace son fils avec le désir de Le protéger; le Fils répond à l'amour de Sa mère. Dans cet enlacement nous découvrons le mystère de l'amour de la Mère et du Fils, l'amour qui a racheté le monde: c'est le mystère du sacrifice, de l'amour crucifié pour sauver l'homme qui s'est éloigné de la face de Dieu. La Mère de Dieu tient dans ses bras le Rédempteur. Elle est la miséricordieuse, celle qui a donné au monde son Fils pour que le monde soit sauvé. La pitié pour son Fils Qui a été crucifié devient miséricorde pour nous tous les rachetés par le sacrifice du Fils. L'étroite étreinte d'une mère, ceux qui la reconnaissent comme Mère la ressentent aussi.

Dans l'hymne acathiste à la Theotokos, joie de tous les affligés, nous prions la Sainte Vierge de nous aider dans nos épreuves: O très sainte Vierge et Mère de Dieu, toi qui est plus élevée que les Chérubins et plus incomparablement plus glorieuse que les Séraphins, ô la Vierge divinement élue, Joie de tous les affligés, accorde-nous la consolation à nous qui sommes noyés par l'affliction, car en dehors de toi nous n'avons nul refuge ni aide. Tu es la seule Médiatrice de notre joie, car tu es la Mère de Dieu et Mère de miséricorde, tu te tiens devant le Trône de la Très Sainte Trinité, tu es en mesure de nous aider, car personne ne venant à toi n'est confondu.

De l'icône et de la prière, nous recevons aussi la compréhension de cette miséricorde de la Mère de Dieu. Et sa miséricorde pour nous devrait se refléter dans notre miséricorde envers ceux dans l'épreuve. Que ceux d'entre nous qui perçoivent l'étreinte de la Mère de Dieu répandent cette miséricorde sur ceux qui sont dans l'affliction en ce monde. Je renouvelle mon appel à la prière et la charité pour nos frères de Roumanie qui souffrent de l'inondation. C'est le bon moment pour ajouter la charité Chrétienne à notre jeûne.

Je prie pour notre Sauveur Jésus-Christ et Sa miséricordieuse Mère d'avoir pitié de nous et de nous aider à vivre le Carême de la Dormition avec profit spirituel..

+ NICOLAE, archevêque





31 juillet 2013

Dieu est silence (Jean le Solitaire)

Car Dieu est silence, et en silence, Il est chanté par cette psalmodie qui est digne de Lui. Je ne parle pas du silence de la langue, car si quelqu'un garde sa langue simplement silencieuse, sans savoir comment chanter en pensée et en esprit, alors il est simplement inoccupé et va se retrouver plein de mauvaises pensées [..]. Il y a un silence de la langue, il y a un silence du corps tout entier, il y a un silence de la pensée, et il y a un silence de l'esprit.
Jean d'Apamée, dit "le Solitaire", "traité de la prière"



For God is silence, and in silence is he sung by means of that psalmody which is worthy of Him. I am not speaking of the silence of the tongue, for if someone merely keeps his tongue silent, without knowing how to sing in mind and spirit, then he is simply unoccupied and becomes filled with evil thoughts: ... There is a silence of the tongue, there is a silence of the whole body, there is a silence of the soul, there is the silence of the mind, and there is the silence of the spirit
John the Solitary "On Prayer"

30 juillet 2013

L'amour comme critère du Jugement Dernier (P. Arsenie)

Soyons attentifs, l'amour est le critère pour le Jugement Dernier!
Ancien Arsenie




Lets be attentive, love is the criteria of [the last] judgment!
Elder Arsenie

discerner la coexistence du bien et du mal dans le monde (Mt 13,24-30 / P. John)

Gloire à Jésus-Christ!

Lectures du jour : 1 Co 1,1-9 & Mt 13,24-30

L'analogie de l'ivraie et du bon grain utilisée par le Christ, qui poussent ensemble dans le même champs, nous présente la triste réalité du bien et du mal qui souvent coexistent côte à côte dans notre monde. Et à moins d'être très prudents, satan sait nous tromper et nous faire prendre l'un pour l'autre. Dès lors, cette parabole est une forte mise en garde, car si nous ne savons pas décider de là où nous sommes plantés, nous avons cependant le contrôle sur la manière dont nous croissons, par les choix que nous posons.


P. John





Glory to Jesus Christ!

Today's Scripture Readings:
1st Corinthians 1:1-9 & St. Matthew 13:24-30

Christ's analogy of "wheat and tares" growing together in the same field provides the sad truth that good and evil often coexist side by side in the world; and unless we are very careful, Satan can beguile us as to which is which. Therefore, this parable stands as a stark reminder that although we cannot dictate where we are planted, we do control over how we grow by the choices we make.

Fr. John
Archangel Michael Orthodox Church

Se confesser à Dieu ou en public? (saint Jean Climaque)


Adressons notre confession à notre Bon Juge, et à Lui seul. Mais si Il l'ordonne, alors adressons-la à tous. Les blessures exposées en public ne vont pas s'aggraver, mais elles seront guéries.
saint Jean Climaque

29 juillet 2013

Le Semeur, nous devons L'imiter! (Mt 10 / P. John)

Gloire à Jésus-Christ!

Lectures du jour : Rm 16,17-24 & Mt 13,10-23

Bien que nous puissions considérer que le Semeur dans la parabole de ce jour est Jésus, ce récit nous rappelle aussi notre obligation à suivre Son exemple, et sans cesse planter, faire croître et répandre le message évangélique : semeer les précieuses semences de la Foi que le Christ nous a confiées à nos bons soins.

P. John


Glory to Jesus Christ!

Today's Scripture Readings:
Romans 16:17-24 & St. Matthew 13:10-23

Although we can assume that the Sower in today's parable is Jesus, this story also reminds us of our obligation to follow His example and continuously plant, grow, and spread the gospel message: sowing the precious seeds of faith which Christ has entrusted to our care.

Fr. John
Archangel Michael Orthodox Church

mourir avant de mourir (monastère Saint-Paul, Athos)


Si vous mourrez avant de mourir
alors vous ne mourrez pas le jour où vous mourrez.

inscription sur un mur du monastère Saint-Paul, Mont Athos

28 juillet 2013

Prière quotidienne pour la paix

Nous Te remercions, Maître et ami de l'humanité, Roi des siècles et donnateur de tout bien, de détruire le mur de division de l'inimitié et accorder la paix à ceux qui cherchent Ta miséricorde. Nous faisons appel à Toi pour réveiller l'aspiration à une vie pacifique en tout ceux qui sont remplis de haine envers leur prochain, pensant en particulier à ceux qui sont en guerre ou préparent une guerre. Accorde la paix à Tes serviteurs. Implante en eux la crainte de Toi et affermis en eux l'amour du prochain. Fais cesser toute dispute et bânis toutes les tentations de désaccord. Car Tu es notre paix et nous Te rendons gloire : au Père et au Fils et au Saint Esprit, maintenant et toujours et dans les siècles des siècles. Amen.



We thank Thee, Master and Lover of mankind, King of the ages and giver of all
 good things, for destroying the dividing wall of enmity and granting peace to those who seek thy mercy. We appeal to Thee to awaken the longing for a
 peaceful life in all those who are filled with hatred for their neighbors, thinking especially of those at war or preparing for war. Grant peace to thy servants. Implant in them the fear of Thee and confirm in them love one for another. Extinguish every dispute and banish all temptations to disagreement. For Thou art our peace and to Thee we ascribe glory: to the Father and to the Son and to the Holy Spirit, now and forever and unto ages of ages. Amen.