"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

14 décembre 2013

paternité spirituelle ou infantilisme irresponsable? (Paul Evdokimov)

Il existe un univers de différence entre d'une part, la liberté du spirituellement adulte dans l'Esprit Saint, et d'autre part, la servilité du spirituellement immature dans la soumission à l'esprit de ce monde. C'est aussi vrai pour la paternité spirituelle. La tentation est grande de se chercher quelqu'un qui dira "tout ce qu'il faut faire", enlevant toute responsabilité personnelle devant Dieu.
Henri Jean en donne une excellente citation :


======================
L’enseignement lumineux vient de l’école des " pères spirituels ". Ils avertissent du grand danger qu’on risque en cherchant une aide. Plus grande est l’autorité d’un père, et plus grand est son effacement. Un disciple formule bien le vrai et seul but de sa requête : " Mon père, confie-moi ce que l’Esprit Saint te suggère, afin de guérir mon âme " (29). L’abbé Poemen, de son côté, précise l’art d’un starets : " Ne commande jamais, mais sois pour tous un exemple, jamais un législateur " (30). " Un jeune vient trouver un vieil ascète pour être instruit dans la voie de la perfection, mais le vieillard ne disait mot. L’autre lui demande la raison de son silence : Suis-je donc un supérieur pour te commander ? lui répondit-il. Je ne dirai rien. Fais, si tu le veux, ce que tu me vois faire. Dès lors le jeune homme imitait en tout le vieil ascète, et apprit le sens du silence " (31) et l’esprit de l’obéissance libre.
Le monachisme intériorisé : la vie chrétienne dans le monde, par Paul Evdokimov

29. Apophtegmata patrum.
30. P.G. 65, 363 ; 65, 564.
31. P.G. 65, 224.


Henri Jean : Le seul "charisme" qui signe la présence de l'Esprit-Saint c'est l'humilité. La vigilence à soi-même et non le jugement d'autrui. Suis-je donc supérieur ?


src

Charité: Enseignements des premiers Pères de l'Église sur la pauvreté et la richesse




Vous ne faites pas un don de ce que vous avez au pauvre. Vous lui donnez ce qui est à lui.
Saint Ambroise de Milan, 340-397.

Les biens des riches les tiennent enchaînés.. ce qui affecte leur courage, et impacte leur foi, et affaibli leur jugement, et vrille leur âme. Ils pensent qu'ils sont des propriétaires, alors qu'en réalité c'est eux qui sont possédés : esclaves qu'ils sont de leurs biens, ils ne sont pas les maîtres de leur argent, mais ses esclaves.
Saint Cyprien de Carthage, 300

Le pain qui est dans ton assiette appartient à l'affamé; le manteau qui pend dans ta garde-robe appartient à celui qui en a besoin; les souliers inutilisés dans ton armoire appartiennent à celui qui n'a pas de souliers; l'argent que tu place en banque appartient aux pauvres. Tu cause du tort à tous ceux que tu n'aides pas.
Saint Basile de Césarée, 330-370

Ne pas partager nos biens avec les pauvres, c'est les leur voler et les priver de vie. Les biens que nous possédons ne sont pas à nous mais à eux.
Saint Jean Chrysostome, 347-407

Au lieu de la dîme que la Loi ordonnait, le Seigneur dit de partager tout ce que nous avons avec les pauvres. Et Il dit aussi de ne pas seulement aimer nos proches mais aussi nos ennemis, et de donner et partager non seulement avec les bons, mais d'être aussi généreux avec ceux qui nous prennent nos biens.
Saint Irénée de Lyon, 130-200

Les riches sont en possession des biens des pauvres, même s'ils les ont acquis honnêtement ou hérités légalement.
Saint Jean Chrysostome, 347-407

Partage tout avec ton frère. Ne dis pas "c'est une propriété privée." Si tu partage avec lui ce qui est éternel, tu devrais être d'autant plus enclin à partager les biens qui ne dureront pas.
Didachè des Apôtres

Que le fort prenne soin du faible; que le faible respecte le fort. Que le riche serve le pauvre; que le pauvre rende grâce à Dieu pour ce qu'Il lui a donné quelqu'un par qui ses besoins puissent être satisfaits.
Saint Clément de Rome, 1er s.

Les Chrétiens s'aiment mutuellement. Ils ne méprisent pas la veuve, et ils sauvent l'orphelin. Celui qui possède partage largement avec celui qui n'a pas. Lorsqu'ils voient un étranger, ils l'accueillent sous leur propre toit et se réjouissent avec lui comme avec un véritable frère, car ils ne s'appellent pas frères selon la chair mais selon l'âme.
Aristides, début du 2ème s.

Comment pourrais-je te faire prendre conscience de la misère du pauvre? Comment puis-je te faire comprendre que notre richesse vient de leurs larmes?
Saint Basile de Césarée, 330-370

Lorsque tu es épuisé de prier et de ne rien recevoir, considère combien de fois tu as entendu un pauvre t'appeler, et que tu ne l'as pas écouté.
Saint Jean Chrysostome, 347-407

Qui pourrait honnêtement dire qu'il met en pratique l'enseignement de ces Pères de l'Église? Si on ne l'essaie pas, au moins l'essayer, alors on est terriblement dans l'erreur.

src


======================================================


NDT : la photo que j'ai utilisée en tête d'article, je l'ai prise le 21 novembre 2013 sous un des porches du Cinquantenaire à Bruxelles. J'avais attendu un moment où il était retourné, pour montrer dans quoi on laisse "vivre" des gens dans la Capitale de l'Europe, où on sait trouver 200 milliards d'euros pour aider les banques qui ont spéculé avec notre argent et perdu, mais pas 1000 euros pour loger et nourrir un SDF. En allant pour un petit travail au musée, j'ai croisé 2 jours d'affilée ce pauvre. Je n'ai pas les moyens de faire grand chose, aussi j'ai cherché où m'adresser pour de l'aide structurelle. Le lendemain matin en repartant pour ce travail, j'entendais à la radio que le SAMU Social venait ENFIN d'avoir un accord avec la Région bruxelloise et pouvait ENFIN ouvrir ses portes & lits d'urgence, alors que depuis plusieurs jours déjà les températures même diurnes étaient trop froides. En arrivant au Cinquantenaire et passant à côté de la colonne où se trouvait le SDF, l'ambulance arrivait et j'ai dit à ma collègue "aïe, c'est pour le pauvre".. j'ai pas terminé ma phrase que le SMUR (la "réa") suivait. Puis la police... Pendant les 2 jours où j'ai été là, à ne pas savoir partager grand chose avec, sous ses yeux il avait eu droit à un show d'une grande entreprise financière, avec des dizaines de voitures Mini rutillantes alignées sur l'esplanade prestigieuse. Personne n'a prêté attention à lui. J'ai appelé le Samu social, mais pour un autre que j'ai repéré sous un autre porche de ce même monument à la gloire du pays et de sa prospérité.
Le dimanche 24, notre prêtre a accepté qu'on célèbre une panikhide pour ce pauvre inconnu. C'est bien le moins que je pouvais encore pour lui. Merci de prier pour ce SDF inconnu, et pour tous ces pauvres qui, été comme hiver, meurrent dans l'indifférence quasi générale d'une société qui n'a de civilisée que le nom.




13 décembre 2013

Le Chrétien devrait voir plus loin que le verre à moitié vide ou à moitié plein (Mc 9,41 / P. John)

Lectures du jour : 2 Thes 3,6-18 & Mc 9,33-41

Il existe nombre de manières de regarder un verre d'eau - et chacune révèle qui nous sommes.

L'optimiste dit : "le verre est à moitié plein"

le pessimiste dit "le verre est à moitié vide"

le réaliste dit "le verre est"

l'idéaliste dit "le verre devrait être rempli"

l'écologiste dit "sauvez l'eau!"

le chimiste dit "c'est 50% H2O, 40% N2 + 10% O2"

le capitaliste dit "vendons cette eau"

l'anarchiste dit "brisons ce verre!"

le mathématicien dit "le volume peut être déterminé en multipliant le diamètre par la hauteur"

le philosophe dit "pourquoi y-a-t'il un verre d'eau?"

le psychiâtre dit "et comment ce verre d'eau vous fait-il vous sentir?"

le narcissique dit "waouw, regardez mon reflet"

le libéral dit "cette eau devrait être taxée"

le social-démocrate dit "seuls les riches devraient être taxés pour cette eau"

le libertaire dit "le gouvernement ne devrait pas pouvoir se mèler de cette eau"

le communiste dit "c'est l'eau du peuple!"

le socialiste dit "cette eau devrait être partagée de manière égale entre les masses populaires"

l'athée dit "Dieu n'a pas créé cette eau"

l'industriel dit "est-ce que je pourrais déverser les résidus de mon usine dans ce verre?"

le spéculateur immobilier dit "qui détient les droits sur cette eau?"

Pour l'homme qui a assez de tout, l'eau est vraiment sans valeur. Pour l'homme qui n'a rien en suffisance, elle devient un bien précieux. Pour l'homme qui n'a pas d'eau et qui meurt de soif, elle représente la vie elle-même. Dès lors, un CHRÉTIEN devrait être capable de regarder ce verre d'eau et de dire à ceux qui sont dans le besoin, "puis-je vous offrir à boire?"

Comme nous le dit le Seigneur dans la péricope évangélique du jour, "Quiconque vous donnera à boire un verre d’eau pour ce motif que vous êtes au Christ, en vérité, Je vous le dis, il ne perdra pas sa récompense." (Mc 9,41)
P. John



Today's Scripture Readings:
2nd Thessalonians 3:6-18 & St. Mark 9:33-41

There are many ways to look at glass of water - and each is relative to who we are.

The OPTIMIST says: "The glass is half full."

The PESSIMIST says: "The glass is half empty."

The REALIST says: "The glass is."

The IDEALIST says: "The glass should be full."

The ENVIRONMENTALIST says: "Save the water!"

The CHEMIST says: "It's 50% H2O, 40% N2 + 10% O2"

The CAPITALIST says: "Let's sell the water."

The ANARCHIST says: "Break the glass!"

The MATHEMATICIAN says: "The volume can be determined by multiplying diameter and height."

The PHILOSOPHER says: "Why is there a glass of water?"

The PSYCHIATRIST says: "And how does this glass of water make you feel?"

The NARCISSIST says: "Wow...look at my reflection."

The REPUBLICAN says: "This water should be taxed."

The DEMOCRAT says: "Only the rich should be taxed on this water."

The LIBERTARIAN says: "Government shouldn't be able to interfere with this water."

The SOCIALIST says: "The water should be divided equally among the masses."

The COMMUNIST says: "This is the people's water!"

The ATHEIST says: "God did not create this water."

The INDUSTRIALIST says: "Can I dump my factory's waste into this glass?"

The REAL ESTATE MOGUL says: "Who owns the water rights?"

To the man who has enough, water is utterly worthless. To the man who has too little, it becomes a precious commodity. To the man who has no water and is dying of thirst, it represents life itself. Therefore, a CHRISTIAN should be able to look at the glass of water and say to those in need, "Can I offer you a drink?"

As our Lord tells us in today's gospel reading: "For truly, I say to you, whoever gives you a cup of water to drink because you bear the name of Christ, will by no means lose his reward." (Mark 9:41)

Fr. John

Un grand Artiste nous a créés, n'abimons pas le portrait réalisé (saint Ambroise)

Tu es un portrait, ô homme, un portrait peint par ton Seigneur Dieu. Et c'est l'oeuvre d'un bon artiste et peintre. Ne défigure pas la bonne image, qui reflète non pas la fausseté mais la vérité, qui exprime non pas la tromperie mais la grâce.
saint Ambroise de Milan



"You are a portrait, O man, a portrait painted by your Lord God. Yours is a good artist and painter. Do not deface the good picture, which reflects not deceit, but truth; which expresses not guile, but grace."
St. Ambrose of Milan

12 décembre 2013

Saint Spyridon et l'unité dans la Trinité au 1er Concile Oecuménique (12/12 - P. John)


Gloire à Jésus-Christ!

Lectures du jour : 2 Thes 2,13-3,5 & Mc 9,10-16

Aujourd'hui nous commémorons saint Spyridon le Thaumaturge, évêque de Tremithus à Chypre. Renommé pour son extrême humilité, piété et habileté pastorale, ce saint servit primordialement Dieu en servant et administrant ceux qui étaient confiés à ses soins épiscopaux. Spyridon fut présent au Premier Concile Oecuménique à Nice et s'exprima contre l'hérésie Arienne, le faisant d'une manière si complète et simple à la fois que personne ne put réfuter son argument. En plus, pour expliquer la relation en la Divinité Trine et Une à la fois, on rapporte qu'il aurait exposé une brique, disant "voici une brique, mais elle est composée de 3 éléments, l'eau, la terre et le feu. Dans la Sainte Trinité, il y a trois Personnes, mais un seul Dieu."

Saint hiérarque et thaumaturge Spyridon, prie Dieu pour nous!

P. John




Glory to Jesus Christ!

Today's Scriptures Readings:
2nd Thessalonians 2:13-3:5 & St. Mark 9:10-16

Today we commemorate St. Spyridon the Wonderworker, Bishop of Tremithus, Cyprus. Renowned for his extreme humility, piety, and pastoral skills, this saint primarily served God by serving and ministering to those entrusted to his Archpastoral care. Spyridon was present at the first Ecumenical Council in Nicea and spoke out against the heresy of Arianism, doing so in such a plain and simple way that no one could refute his argument. In addition, to explain the relationship of the Triune Godhead, he is said to have held up a common brick, saying, "This is one brick, but it is composed of three elements (earth, water, and fire). In the Holy Trinity there are three persons, but only one God."

O Holy Hierarch and Wonderworker Spyridon, pray unto God for us!

Fr. John
Archangel Michael Orthodox Church

La joie est chrétienne - son absence est une grave lacune de vie (p. Michael Keiser)

Une des plus terribles accusations portées à l'encontre des Chrétiens tout au long de l'histoire, c'est qu'ils n'ont pas de joie. Nombre d'Orthodoxes parcourent leur vie avec un visage marqué peu agréable.. La joie est un concept biblique, communiqué par les Anges aux bergers : "Voyez, je vous apporte de bonnes nouvelles d'une grande joie" Nos espoirs et nos rêves sont accomplis, et tout le cours de l'Histoire va changer. La joie est la première qualité de la vie chrétienne que les gens autour de nous remarqueront, et son absence sera sûrement visible de tous. Cette sorte de joie qui éclate lors du premier "Christ est ressuscité" à Pâques est supposée être une qualité pour nos vies en tout temps.
P. Michael Keiser (Spread the Word: Reclaiming the Apostolic Tradition of Evangelism)



"One of the most terrible accusations made against Christians throughout history is that they have no joy. Many Orthodox march through their lives with tight-faced seriousness . . . Joy is a biblical concept articulated by the angels to the shepherds: 'Behold, I bring you good tidings of great joy.' Your hopes and dreams are fulfilled, and the entire course of history is going to change. Joy is the first quality of Christian life people will notice about us, and its absence will certainly be apparent to all. The kind of joy that bursts out in the first singing of 'Christ is risen' on Pascha is supposed to be a quality of our lives all the time."

Fr. Michael Keiser (Spread the Word: Reclaiming the Apostolic Tradition of Evangelism)

11 décembre 2013

Être vraiment disciple du Christ a un prix, la croix à porter (Mc 8,34 / P. John)

Gloire à Jésus-Christ!

Lectures du jour: 2 Thes 2,1-12 & Mc 8,30-34

"Si quelqu'un veut venir à Ma suite, qu'il renonce à lui-même, qu'il prenne sa croix et qu'il Me suive." (Mc 8,34)

De même que l'engagement du Christ pour la Croix était complet et profond, ainsi pour nous, prendre sa croix n'est pas quelque chose à prendre au sens d'une répétition ou d'un effort symbolique, ou un geste purement théorique, mais un indicateur bien concret de notre degré de dévotion à Dieu. En d'autres termes, porter la croix signifie l'engagement total. Pas seulement pour un temps donné, ou même la plupart du temps, mais tout le temps - peu importe la difficulté de la situation ou de la lutte. Porter la croix, c'est le prix à payer pour être disciple, mais ceux qui paient ce prix recevront une plus grande part.
P. John
Archangel Michael Orthodox Church




Glory to Jesus Christ!

Today's Scripture Readings:
2nd Thessalonians 2:1-12 & St. Mark 8:30-34

"If any man would come after me, let him deny himself and take up his cross and follow me." (Mark 8:34)

Just as Christ's commitment to the Cross was complete and profound, taking up ones cross is not meant to be a symbolic reenactment, token effort, or mere theoretical gesture, but an actual indictor of our level of devotion to God. In other words, bearing the cross entails total commitment; not just some of the time or even most of the time, but all the time - no matter how difficult the situation or struggle. Carrying the cross is the price of discipleship, but those who pay the cost will receive the greater portion.

Fr. John
Archangel Michael Orthodox Church

Liturgies pour ancien & nouveau métropolites de Belgique 14 & 21/12/13 à Bruxelles


http://www.orthodoxia.be/Z-Nouvelles_2013/Liturgie_Adieu_FR.pdf
DIVINE LITURGIE D’ADIEU EN L’HONNEUR DU MÉTROPOLITE PANTELEIMON
L’Archevêché Orthodoxe de Belgique et Exarchat des Pays-Bas et de Luxembourg porte à la connaissance des chrétiens orthodoxes que le samedi 14 décembre 2013 de 9h00 à 12h00 sera célébrée la Divine Liturgie d’adieu en l’honneur de notre Métropolite Mgr Panteleimon en la Cathédrale orthodoxe des Saints Archanges à Bruxelles , avenue de Stalingrad 34 – 1000 Bruxelles.
Il est nécessaire que nous soyons tous présents pour exprimer ainsi notre gratitude à celui qui, pendant de longues années, a grandement servi le peuple orthodoxe et dont la contribution à notre Sainte Église orthodoxe est inestimable.
De la Sainte Métropole


le samedi 21 décembre 2013 à 15h00 aura lieu l’intronisation du nouveau Métropolite de Belgique, Mgr Athénagoras, en la Cathédrale orthodoxe des Saints Archanges à Bruxelles (avenue de Stalingrad 34 – 1000 Bruxelles), en présence de Son Éminence le Métropolite Augustin d’Allemagne, représentant de Sa Toute Sainteté notre Patriarche Œcuménique Bartholomée.
La célébration sera suivie d’une réception pour tous, qui sera donnée à la salle du Collège Sint-Jan Berchmans
(Rue des Ursulines 4 – 1000 Bruxelles).
Le dimanche 22 décembre le nouveau Métropolite de Belgique, Mgr Athenagoras célébrera sa première Divine Liturgie en la Cathédrale orthodoxe à Bruxelles de 9h00 à 12h00.
De la Sainte Métropole

(cfr http://stmaterne.blogspot.com/2013/11/mgr-athenagoras-y-peckstadt-nouveau.html)

 

La Bible : lisez-là! (P. John)

"Car la Parole de Dieu est vivante et active." (Héb. 4:12)

Les journaux informent, les romans inspirent, et la poésie nous élève par sa beauté, mais il n'y a que la vivante et active Parole de Dieu qui aie la puissance et la capacité pour nous transformer. La seule condition, c'est que nous devons la lire. Dès lors, lorsque vous le faites, ne vous contentez pas de la parcourir, mais laissez les saintes Écritures vous pénétrer.
P. John, Archangel Michael Orthodox Church



Newspapers inform, novels inspire, and poetry lifts us by its beauty, but only the living, active Word of God has the power and ability to transform us; the only caveat being, we have to read it. Therefore, when you do, don't just read it to go "through it," but allow the Scriptures to "go through you."

Fr. John, Archangel Michael Orthodox Church

10 décembre 2013

Sans une foi vivante, Dieu restera flou pour nous (Mc 8 / P. John)

Gloire à Jésus-Christ!

Lectures du jour : 2 Thes 1,10-2,2 & Mc 8,22-26

"et Il prit l'aveugle par la main..." (Mc 8,23)

L'évangile de saint Marc est le seul où l'on retrouve cette péricope-ci. Un miracle encore plus unique car il s'est déroulé en deux étapes. Habituellement, les guérisons de Jésus se déroulaient soudainement et complètement. Cependant, cette fois-ci, la vision de l'aveugle est restaurée progressivement. D'abord, Jésus impose les mains sur l'homme, mais sa vision était encore troublée, et il regardait à l'entour et disait voir comme si c'était "les hommes étaient comme des arbres qui marchent" (v. 24). Ensuite le Christ le touche pour la seconde fois, et alors l'aveugle peut enfin voir clairement.

Parfois, notre propre foi a besoin de se faire prier de la même manière. Si nous pratiquons notre foi de manière théorique, nous voyons Dieu, mais faiblement. Ce n'est que lorsque nous nous consacrons vraiment à mener une vie dans la foi - par la vie liturgique; la prière fervente et profonde; l'étude des saintes Écritures; et en faisant le bien à notre prochain - que Dieu nous devient progressivement de plus en plus clairement visible.
P. John



Glory to Jesus Christ!

Today's Scripture Readings:
2nd Thessalonians 1:10-2:2 & St. Mark 8:22-26

"And He took the blind man by the the hand..." (Mark 8:23)

St. Mark's is the only gospel in which this particular story is found; a miracle made even more unique because it unfolded in two stages. Usually Jesus' healing's were wrought suddenly and completely, yet in this scenario the blind man's vision was restored gradually. In the first stage, Jesus laid hands upon the man, but his sight was still blurred and he looked around and supposed that he saw "men as trees, walking" (v.24). Then Christ touches him a second time and the blind man was able to see clearly.

Sometimes our own faith needs to be coaxed along in similar fashion. If we practice our faith nominally, we see God, but dimly. It is only when we truly commit to living a life of faith - through worship; fervent, heartfelt prayer; the study of Holy Scripture; and by doing unto others - that God gradually comes into greater and greater focus.

Fr. John
Archangel Michael Orthodox Church

S'il n'y avait après la Vie éternelle, nos deuils seraient insoutenables (saint Jean Maximovitch)

Notre chagrin aurait été sans limite et inconsolable lors de la perte d'êtres chers, si le Seigneur ne nous avait pas donné la Vie éternelle. Notre vie n'aurait pas de sens, serait sans but si elle se terminait par la mort. Quel bénéfice y aurait-il alors à la vertu et aux bonnes oeuvres? Alors il serait plus juste de dire "buvons et mangeons, car demain nous mourrons!" Mais l'Homme a été créé pour l'immortalité, et par Sa Résurrection le Christ a ouvert les portes du Royaume Céleste, avec l'éternelle béatitude pour ceux qui auront crû en Lui et auront vécu dans la droiture. Notre vie terrestre est une préparation pour la vie future, et cette préparation s'achève avec notre mort. "Les hommes ne meurent qu’une fois, après quoi il y a un jugement" (Héb. 9,27). Alors l'homme quitte tous ses soucis terrestres; le corps se désagrège, pour se relever à la Résurrection générale. Souvent cette vision spirituelle commence en étant mourant, même avant la mort, et tout en voyant encore ceux qui les entournent et même en parlant avec eux, ils voient ce que les autres ne sauraient voir.
Saint Jean Maximovitch



Limitless and without consolation would have been our sorrow for close ones who are dying, if the Lord had not given us eternal life. Our life would be pointless if it ended with death. What benefit would there then be from virtue and good deed? Then they would be correct who say: “Let us eat and drink, for tomorrow we die!” But man was created for immortality, and by His resurrection Christ opened the gates of the Heavenly Kingdom, of eternal blessedness for those who have believed in Him and have lived righteously. Our earthly life is a preparation for the future life, and this preparation ends with our death. “It is appointed unto man once to die, but after this the judgment” (Heb 9:27). Then a man leaves all his earthly cares; the body disintegrates, in order to rise anew at the General Resurrection. Often this spiritual vision begins in the dying even before death, and while still seeing those around them and even speaking with them, they see what others do not see.
St. John Maximovitch

09 décembre 2013

Un signe de la part de Dieu (Mc 8,12 / P. John)

Gloire à Jésus-Christ!

Lectures du jour : 2 Thes 1,1-10 & Mc 8,11-21

"Pourquoi cette génération veut-elle un signe?" (Mc 8,12)

A l'époque de Jésus, les Juifs s'attendaient à ce que la venue du Messie s'accompagne d'événements extraordinaires : de grands signes et prodiges du Ciel. C'est pourquoi les dirigeants religieux étaient constamment à vouloir mettre Jésus à l'épreuve, en Lui demandant d'accomplir un "signe", comme faire s'arrêter le soleil un jour entier dans le ciel, ou faire danser les étoiles autour de la Lune. Il semble qu'ils étaient plus intéressés par les phénomènes surnaturels que de simplement entendre la parole de Dieu. L'ironie étant, en la matière, qu'ils avaient le Verbe de Dieu en leur présence, ce qui était bien entendu le plus grand signe de tous.
P. John



Glory to Jesus Christ!

Today's Scripture Readings:
2nd Thessalonians 1:1-10 & St. Mark 8:11-21

"Why does this generation seek a sign?" (Mark 8:12)

During Jesus' time, the Jews expected that the coming of the Messiah would be accompanied by extraordinary events: great signs and wonders from heaven. This, therefore, is why the religious leaders were constantly testing Jesus by asking Him to perform a "sign," such as causing the sun to stand still in the sky for a day or to make the stars dance around the moon. It seems they were much more interested in supernatural phenomena than in simply hearing the word of God. What is most ironic, however, is that having the "Word of God" in their very presence was the greatest sign of all!

Fr. John

Donner au pauvre, ou aimer le pauvre et lui donner par amour (pape Shenouda III)

Il y a une différence entre l'homme qui donne au pauvre, et l'homme qui aime le pauvre et de ce fait lui donne. Celui qui aime est meilleur, même s'il n'a plus rien à donner, car Dieu regarde dans le coeur avant de regarder dans la main.
Pape Shenouda III



There is a difference between a man who gives to the poor, and a man who loves the poor and so gives them. He who loves is better, even if he has nothing to give, because God looks to the heart before the hand"
+ Pope Shenouda +

08 décembre 2013

amitié rompue, rancoeur et pardon


Icône de saint Panteleimon le grand martyr et médecin anargyre - commémoré le 27 juillet - monastère Sainte Catherine, Mont Sinaï, 13ème siècle


Lorsque le lien est rompu avec d'autres personnes, nous avons tendance à les objectiver et à les juger, ne les voyant plus comme des personnes, mais seulement comme les objets de notre rancoeur et de notre souffrance. Telle est notre réaction pécheresse. Nous classons les gens en fonction de leur transgression à notre égard. Au plus longtemps nous nourrissons cette rancoeur et cette aliénation, au plus profond s'ancre le ressentiment dans notre coeur, et au plus il va nourrir notre âme.

Le ressentiment est un cancer qui nous détruira si nous ne pardonnons pas! Il va s'infiltrer partout et nuire à nos relations avec d'autres, lorsque nous calomnions et colportons des faits concernant ceux qui nous ont offensé, et tentons d'attirer les autres de notre côté. Bien sûr, personne ne voudrait entendre de tels propos, et pourtant nous le faisons! Pardonner signifie dépasser le péché ou la transgression, et restaurer le lien d'amour. Cela ne signifie pas justifier l'action offensante, ou l'accepter comme juste, mais cela ne signifie pas non plus justifier sa propre colère ou réaction pécheresse. Pardonner signifie mettre de côté nos jugements envers autrui et nos propres réactions pécheresses, et accepter les autres pour qui ils sont.

Lorsque nous pouvons aimer et accepter quelqu'un sans nous rappeler sans cesse le tort subit, et sans réaction de colère et de douleur, alors nous avons vraiment pardonné.


http://www.facebook.com/pages/St-Panteleimon/192274579614