"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

21 décembre 2013

saint Baudachaire le thaumaturge, moine de Bobbio (+ vers 630)



A Bobbio, dans la Haute-Italie, saint Baudacharius, moine (+ vers 630).
Il fut moine sous l'abbé Bertulf (v. 627-v. 640). Jonas, dans sa Vie de l'abbé Colomban et de ses disciples, contemporaine, en rapporte ceci :
"(21) Sous l'abbé Bertulfe, un autre moine, nommé Baudachaire, avait reçu l'ordre de garder la vigne au temps de la vendange pour empècher oiseaux et bêtes d'y pénétrer et de faire des dégâts. Surviennent 30 frères, venus pour enclore la vigne. Plein de charité, il les prie de se reposer de leur travail fatigant en prenant de la nourriture. Tout ce qu'il avait, c'était un peu de pain qu'il avait apporté pour lui-même. Le supérieur le reprit, lui disant de ne pas y songer, puisqu'il ne pouvait se procurer du pain. "Abondantes sont mes provisions, dit-il; il y en a assez pour rassasier tout le monde et bien davantage." Le supérieur lui demandant où elles étaient, il répondit que le Seigneur lui avait donné un volatile, celui que, d'après le verbe "nager", on appelle couramment un canard. L'autre lui dit : "Eh bien, fais comme tu veux, donne à manger aux frères." Il se met à l'oeuvre et divise l'animal en 30 parts. Tous furent rassasiés, comme ils ne s'étaient peut-être jamais remplis de nourriture, disaient-ils. Ce qui manquait aux provisions, la foi l'ajouta."
in : "Vie de saint Colomban et de ses disciples", Livre 2, chapitre 25, §21, par saint Jonas de Bobbio, abbaye de Bellefontaine, collection Vie Monastique n°19, extraits. http://abbaye.bellefontaine.pagesperso-orange.fr/vmo/vmo19.htm

Du mois d'août 1482 au mois de mars 1483, on procéda à l'élévation et à la translation des reliques de tous les saints moines ou saintes moniales de Bobbio. Une fête globale fut fixée au 31 août pour les catholiques-romains. Selon P. Lechner, Ausfürliches Martyrol. des Benediktiner-Ordens und seiner Verzweigungen, 1855, Baudacharius mourut un 21 décembre.
Jonas, dans Mon. Germ. hist., Script. rer. merov., t. 15, 1902, éd. Krusch, p. 151, 784, ou dans Acta Sanct. ord. S. Bened., saec. 2, éd. Mabilllon, p. 155, ou dans P. L., t. 87, col. 1068 n. 21. - Dict. d'hist. et de géogr. eccl., t. 6, col. 1346 (F. Baix). - A.-M. Zimmermann, Kalend. bened., t. 2, p. 643; t. 3, p. 464-465. Sur Bertulf, voir ici au 19 août, t. 8, p. 341.





RÉFLEXION - Quiconque s'élève vers le Royaume du Christ doit rencontrer des obstacles, et ces obstacles sont nombreux et variés. Les mauvais tours des démons sont particulièrement dangereux. Dès lors, ceux qui sont zélés pour la vie spirituelle doivent être particulièrement prudents et ne pas accepter la moindre vision lumineuse venant de l'autre monde comme si c'était une révélation divine. Car même le diable sait apparaître comme un ange de lumière, comme on le voit dans la vie de la sainte martyre Juliana. Alors que cette sainte vierge gisait en prison, le diable lui apparut dans une lumière angélique, et lui conseilla d'offrir un sacrifice aux idoles afin de mettre un terme aux tortures endurées. Effrayée, Juliana lui demanda : "Qui es-tu?" Le diable répondit : "Je suis un ange de Dieu! Et Dieu est très préoccupé à ton égard. Dès lors, Il m'envoie avec ce message disant que tu devrais te soumettre au gouverneur, afin que ton corps ne soit pas détruit par la souffrance. Le Seigneur est miséricordieux et te pardonnera à cause de la faiblesse de ton corps martyrisé." La martyre fut horrifiée en entendant ces paroles. Confuse, elle s'effondra en larmes et pria Dieu, Lui demandant de révéler qui lui avait parlé. Alors une voix céleste se fit entendre : "Sois courageuse, Juliana, Je suis avec toi; Je te donne autorité et puissance sur celui qui est venu à toi, et de lui seul tu apprendras qui il est." Et le diable fut immobilisé et forcé de reconnaître qu'il était ce même qui avait trompé Eve en Paradis, qui avait dit à Caïn de tuer Abel, Hérode de massacrer les enfants de Beth-leem, les Juifs de lapider Etienne, Néron de crucifier Pierre tête en bas et de décapiter Paul, et ainsi de suite. Ainsi donc, cette sainte vierge, revêtue de la puissance de Dieu, ne se laissa pas égarer par l'esprit démoniaque, mais elle réussit à le vaincre par sa vigilante et ardente prière à Dieu.
http://www.westsrbdio.org/prolog/prolog.htm
Saint Nicolas Velimirovitch, évêque d'Ochrid,

Cacher des péchés à son père confesseur (p. Tryphon, EORHF)

Photo: Cellule de saint Jean Maximovitch, St. Tikhon's House, San Francisco

Un certain nombre de personne m'ont écrit pour exposer qu'ils étaient hésitants à confesser certains péchés, de peur d'être embarrassés en présence de leur prêtre. Une femme dit qu'elle ne pourrait supporter l'idée qu'un homme puisse entendre le détail de sa vie pécheresse, et s'étonnait de ce que le prêtre penserait d'elle après l'avoir entendue en confession. Il me faut ici faire remarquer qu'une mère spirituelle peut aussi entendre les confessions de ses enfants spirituels, le prêtre prononçant ensuite simplement la formule d'absolution, avec la bénédiction de la mère spirituelle, comme cela se pratique régulièrement dans les couvents de femmes.

Je suis moine depuis près de 30 ans, et je dois dire que je ne pense pas qu'il existe un péché que je n'aurais pas déjà entendu. Nul n'a exposé devant moi quelque chose qui aurait pu me choquer personnellement, car la condition humaine est partagée de tous. Ce que j'ai cependant expérimenté, c'est la joie d'entendre une bonne confession. Voir la charge de culpabilité et de honte levée, et les larmes de la vraie repentance, c'est une chose merveilleuse. La crainte de la honte devant le prêtre en a tenu beaucoup éloignés de cette levée du poids du péché, et du banissement de la honte, et tout ça pour rien. La crainte d'être embarassé empêche beaucoup de faire une bonne confession.

Aucun prêtre ne pense mal d'un pénitent, car tous les prêtres se réjouissent lorsqu'ils voient la levée du poids du péché et de la honte dans le Mystère de la Confession. Comme le pénitent, le prêtre témoigne de la miséricorde du Christ, et le prêtre, lui-même pécheur, est aussi élevé, car lui aussi, il est en grand besoin de la miséricorde et du pardon du Christ.

Nos vies se chargent de passions et d'habitudes pécheresses parce que nous manquons de nous battre contre le moindre péché que nous avons besoin de confesser. Nos blessures et nos plaies sont pleines d'inflammation, parce que nous refusons de leur appliquer le moindre remède. La femme au puits de Jacob a contemplé la miséricorde du Christ, et nous aussi, nous nous tenons au puits devant le Seigneur, lorsque nous nous tenons devant l'Évangéliaire, et la Croix, avec le prêtre comme témoin devant le Christ, Qui est prompt au pardon.

Dans l'amour du Christ,
hiéromoine Tryphon

20 décembre 2013

La condition physique est importante, la spirituelle encore plus (1 Tim 4 / P. John)

Gloire à Jésus-Christ!

Lectures du jour: 1 Tim 4,4-8,16 & Mc 10,23-32

"Exerce-toi à la piété. Les exercices corporels, eux, ne servent pas à grand-chose: la piété au contraire est utile à tout, car elle a la promesse de la vie, de la vie présente comme de la vie future." (1 Tim 4,7b-8)

Nous vivons une époque où nombre de gens sont préoccupés par les sports et l'exercice physique. Et pendant qu'ils s'entraînent et gardent leur corps en forme optimale, trop peu se préoccupent de l'entraînement et de l'amélioration de l'âme. C'est faire exactement le contraire de ce que saint Paul écrit à Timothée, car qu'y-a-t'il de plus important que l'âme? Le corps vieillira, sera frappé de maladies, et un jour mourra. Mais l'âme vivra éternellement. Dès lors, continuez de vous exercer et de garder votre corps en forme, mais uniquement pour servir et renforcer l'âme. Ne devenez pas la proie de la tentation de négliger l'âme immortelle en faveur du corps mortel.
P. John





Glory to Jesus Christ!

Today's Scripture Readings:
1st Timothy 4:4-8,16 & St. Mark 10:23-32

"Train yourself in godliness; for while bodily training is of some value, godliness is of value in every way, as it holds promise for the present life and also for the life to come." (1st Timothy 4:7-8)

We live in a age in which many people are preoccupied with sports and physical exercise. Yet as they train and condition their bodies to keep them in optimal fitness, too few pay respect to the training and up-building of the soul. This, however, is an acute reversal of what St. Paul writes to Timothy, for what could be more important than the soul? The body will age, be affected by disease, and one day die, but the soul will live on forever. Therefore, continue to exercise and keep your body fit, but only to serve and strengthen the soul. Don't fall prey to the temptation of neglecting the immortal soul for the temporal body.

Fr. John

Vivement la vigile de Noël! (Grumpy cat)

Plus que six fois dormir avant..

le bacon!!!

(et même 5 fois en ce vendredi :-)

Aimez toute la Création! (Dostoievsky)

Aimez toute la Création de Dieu, sa totalité, jusqu'au moindre grain de sable. Aimez la moindre feuille, le moindre rayon de la lumière de Dieu. Aimez les animaux, aimez les plantes, aimez tout. Si vous aimez tout, vous percevrez les divins mystères en toutes choses.
Feodor Dostoevsky



"Love all God's creation, the whole of it and every grain of sand. Love every leaf, every ray of God's light. Love the animals, love the plants, love everything. If you love everything, you will perceive the divine mystery in things."
Feodor Dostoevsky

19 décembre 2013

P. Païssios bientôt glorifié ("canonisé") avec d'autres Anciens du Mont Athos (Hellas-Orthodoxy)


P. Païssios l'Athonite et d'autres Anciens de la sainte montagne de l'Athos seront bientôt glorifiés, rapporte AgionOros.ru, faisant référénce au portail Hellas-Orthodoxy, qui fait autorité.

Il y a quelques mois, se référant à des sources internes au Mont Athos, il fut le premier à publier l'information sur la glorification imminente de l'ancien Porphyrios de Kafsokalivia.

Selon les derniers rapports de la sainte montagne de l'Athos, dans quelques jours l'ancien Païssios (Eznepidis) l'Athonite sera glorifié. Peu après, suivront les glorifications des anciens Amphilochios (Makris) de Patmos, Sophrony (Sakharov) d'Essex, et Ephrem de Katounakia.

La glorification de l'ancien Joseph l'Hésychaste, cet ascète grandement vénéré dans le monde Orthodoxe, est aussi proche.

Pravoslavie.ru

AXIOS!

Évêque selon les normes apostoliques (1 Tim 3 / P. John)

Gloire à Jésus-Christ!

Lectures du jour : 1 Tim 3,1-13 & Mc 10,17-27

Dans l'épitre de ce jour, saint Paul expose à Timothée les qualifications our le clergé, disant "1 Elle est sûre cette parole: celui qui aspire à la charge d’épiscope désire une belle oeuvre.  2 Aussi faut-il que l’épiscope soit irréprochable, mari d’une seule femme, qu’il soit sobre, pondéré, courtois, hospitalier, apte à l’enseignement,  3 ni buveur ni batailleur, mais bienveillant, ennemi des chicanes, détaché de l’argent,  4 sachant bien gouverner sa propre maison et tenir ses enfants dans la soumission d’une manière parfaitement digne.  5 Car celui qui ne sait pas gouverner sa propre maison, comment pourrait-il prendre soin de l’Église de Dieu? " "12 Les diacres doivent être maris d’une seule femme, savoir bien gouverner leurs enfants et leur propre maison."
Très hautes normes pour un grand appel (vocation)!
P. John
Archangel Michael Orthodox Church

(épiscope = évêque, ndt)



Glory to Jesus Christ!

Today's Scripture Readings:
1st Timothy 3:1-13 & St. Mark 10:17-27

In today's epistle lesson, St. Paul lays out for Timothy the qualifications for the clergy, saying that they must be "above reproach, the husband of one wife, temperate, sensible, dignified, hospitable, an apt teacher, no drunkard, not violent but gentle, not quarrelsome, no lover of money, able to manage his own household and moreover, well thought of by outsiders." High standards for a high calling!

Fr. John
Archangel Michael Orthodox Church

Noël blanc & crêche

Cette année, il faudra aller à Bethléem pour avoir à la fois votre crêche de Noël ET la neige qui va avec.. Car il neige en ce moment là-bas..



Ou aller à la Liturgie à la paroisse du père Gregory-Francis "de l'autre côté de la Grande Flaque"...




Ou alors être un bon gros chat Orthodoxe et préférer une autre blancheur où s'allonger, mmmhhhh...

Si vous ne trouvez pas Dieu là où vous êtes, vous ne le trouverez pas en pélerinant au loin! (Sainte Samthanna)


Sainte Samthann de Clonbroney (ou Meath), Vierge
(Samthana)

Morte en 739; certains indiquent sa fête au 18 décembre. La vénération de Sainte Samthann, la moniale Irlandaise qui fonda l'abbaye de Clonbroney (Cluain-Bronach) près de Granard dans le Comté de Longford, fut introduite sur le Continent et promue par saint Virgile de Salzbourg (27 novembre). Son nom est présent tant dans la Litanie que dans le Canon du Missel de Stowe, de même que dans l'ancienne Litanie de Salzbourg, Autriche.

Une Vita écrite par la suite rapporte que Samthann fut élevée par Cridan, roi de Cairbre Cabhra. Il lui arrangea un mariage, mais un miracle l'empêcha. Par la suite, elle devint moniale sous saint Cognat à Ernaide (Donegal), d'où elle partit pour Clonbroney.

Sa vie nous présente quelques un de ses sages enseignements. Quand un moine lui demanda dans quelle position il devait se tenir pour prier, elle répondit " dans toutes les positions : debout, assis ou couché." Un autre lui disait qu'il allait arrêter d'étudier pour prier plus. Elle lui dit qu'il ne serait jamais capable de fixer son esprit et de prier s'il négligeait l'étude. Quand un autre lui dit qu'il voudrait partir en pélerinage (Rome et Jérusalem), elle lui fit remarquer que le Royaume des Cieux peut être atteint sans traverser la mer, et que Dieu est proche de celui qui L'appelle.

Une tradition rapporte que Samthann tira, par la prière, une âme de l'enfer, un exploit attribué à très peu parmi les grands Saints Chrétiens. Arriver à arracher une âme de l'enfer par la prière n'était cependant pas quelque chose d'inhabituel chez les saints Irlandais; un érudit a même appelé cela une "caractéristique presqu'exclusivement Celtique".

Samthann n'acceptait pas que son couvent aie de grandes propriétés. Elle préférait que ses soeurs vivent dans la pauvreté, comme le démontre le fait que la communauté n'avait que 6 vaches pour troupeau.

Une tradition rapporte que le couvent de Clonbroney aurait été fondé par Saint Patrick pour les filles de son maître précédent, Milchu. Une autre tradition affirme qu'il fut fondé par les disciples de sainte Brigitte. Mais par la suite, on attribua à Samthann cet honneur. Ce couvent fut un des 3 plus importants d'Irlande, avec ceux de Kildare et Cloonburren. Sa dernière abbesse connue mourrut en 1160.

 

18 décembre 2013

Garder la Foi, même quand tout s'effondre, surtout quand rien ne va plus (1 Tim 2 / P. John)

Gloire à Jésus-Christ!

Lectures du jour : 1 Tim 1,19-20; 2,8-15 & Mc 10,11-16

"Je veux que les hommes prient en tout lieu, élevant vers le ciel des mains pieuses" (1 Tim 2,8)

Dans l'Église Antique, au plus dur des persécutions, des milliers de Chrétiens furent martyrisés. Certains étaient jetés aux lions, d'autres systématiquement torturés, et certains étaient même utilisés comme victimes pour l'entraînement des gladiateurs. Cependant une des manières les plus populaires pour tuer les Chrétiens, c'était de les brûler sur un bûcher, parce que les spectateurs pouvaient alors regarder et parier si oui ou non le Chrétien renierait sa Foi sous la brûlure de son corps.

De cette époque, nous avons le récit d'un martyr anonyme qui avait refusé de renier sa Foi alors qu'il brûlait. L'Acte rapporte qu'aux derniers moments de sa vie, il éleva les mains et frappa trois fois : une fois pour le Père, une fois pour le Fils, et une fois pour le Saint Esprit. Son acte final et son dernier témoignage, glorifiant la Sainte Trinité tout en agonisant.

P. John
Archangel Michael Orthodox Church




Glory to Jesus Christ!

Today's Scripture Readings:
1st Timothy 1:19-20; 2:8-15 & St. Mark 10:11-16

"I desire then that in every place the men should pray, lifting holy hands..." (1st Tim. 2:8)

In the Early Church, during the height of persecution, thousands of Christians were martyred. Some were thrown to the lions, others were systematically tortured, and some were even used as sparing victims in the gladiatorial games. Yet one of the most popular means of killing Christians was by burning them at the stake, because bystanders could then watch and wager on whether or not the Christian would denounce his faith as his body burned.

From this time there is the story of a nameless martyr who refused to renounce his faith as he burned. It is said that in the final moments of life he lifted up his hands and clapped three times: once for the Father, once for the Son, and once for the Holy Spirit. His final act and witness, glorifying the Holy Trinity amidst his agonizing end.

Fr. John
Archangel Michael Orthodox Church

Prière du coeur latine (saint Brendan)

Domine Jesu Christe, Fili Dei Vivi, parce mihi peccatori

in : "Oratio sancti Brendani", 9ème s., codex Sant Gallen ms321 (?)
CCCM 47, 1-31. CPL 1138. Moran, Acta Sancti Brendani, Dublin, 1872.

(cette prière n'était donc pas une exclusivité orientale, et nos Pères dans la Foi la connaissaient aussi, avec une petite variante "Vivi")

La démocratie, c'est favoriser le contre-nature, ou permettre une vie normale pour la génération suivante? (metr. Hilarion)

La Russie est critiquée pour son manque de démocratie. Un certain nombre de dirigeants européens parlent de boycotter nos événements sportifs et les Jeux Olympiques à Sotchi, citant le fait que nous discriminons les minorités sexuelles. Cependant, il est égrange qu'aucun de ces dirigeants ne proteste contre l'extermination des Chrétiens au Moyen Orient : ça ne les intéresse pas, ils gardent le silence à ce sujet.

C'est malheureux pour les gens qui sont coincés dans cette politique satanique. La civilisation sécularisée occidentale mène à l'extinction de ses nations. Cette idéologie est littéralement suicidaire. En même temps, l'orientation morale de la religion est là pour que les gens puissent vivre, et que leurs enfants puissent vivre. Le fait que la situation démographique a changé dans le pays [Russie], et qu'il y a plus de naissances que de décès, c'est indibuttablement la conséquence de la politique gouvernementale. Mais c'est aussi la conséquence de la position consolidée des confessions religieuses.
Métropolite Hilarion Alfeyev


Pendant ce temps, les USA se battent pour envoyer des militant(e)s homos comme sportifs pour Sotchi. Comme si mener une vie contre-nature était devenu un "certificat de bonne sportivité et moeurs"... Et la police US gaze, passe à tabac et flingue sans hésiter des militants anti-mondialisation, des étudiants qui s'opposent à la dictature de Wall Street, etc. Et nos dirigeants font pareil (le flingage en moins.. pour le moment..), et imposent des lois liberticides, mortifères, dans un déni absolu de la démocratie qu'ils reprochent ne pas exister en Russie. Cherchez l'erreur...



"Russia is being criticized for lack of democracy. A number of European leaders are speaking about boycotting our sporting events and the Olympics in Sochi, citing the fact that we discriminate against sexual minorities. It is strange, however, that none of these leaders is protesting against the annihilation of Christians in the Middle East: they are not interested in this; they are silent about this.

It is a pity for people who are trapped in this satanic policy. Western secular civilization leads to the extinction of nations; this ideology is literally suicidal. At the same time, religion’s moral orientation is meant for people to live, and so that their offspring would live. The fact that the demographic situation has changed in the country [Russia], and that there are more births than deaths is undoubtedly a consequence of governmental policy. But it is also a consequence of the consolidated position of religious confessions."
Metropolitan Hilarion Alfeyev



Dieu ne s'enferme pas dans des concepts intellectuels (P. Dumitru Staniloae)

Le divin Logos est pour nous le sein potentiel pour tous les concepts et significations. Mais Il demeure toujours plus que ça et quelque chose de tout autre que ça, qui pourrait être inclus dans des concepts. Aucun concept ne pourrait adéquatement Le décrire. C'est pourquoi les saints Pères considèrent que l'identification de dieu avec Son concept comme étant l'adoration d'une idole, parce que l'idole est l'élévation de quelque chose de créé au rang d'absolu. Cela ne doit pas nous arrêter - même quand nous n'avons pas la prétention de voir la divine Nature elle-même - de formuler en concepts au moins certaines de Ses "logoi" ou énergies. De tels concepts ou symboles nous aident à définir ce que nous savons qui peut être continuellement être surpassé. Autrement rien d'autre ne pourrait être dit à propos de Dieu, et la vie religieuse de la plupart ne pourrait jamais être possible et faire des progrès. De plus, les saints Pères affirment avec force le développement de la foi dans la connaissance, en d'autres termes dans une certaine compréhension, par le moyens des vertus. Considérant que la théologie apophatique est justifiée en référence à la Nature divine, nous considérons que ce serait une exagération que cela signifierait l'élimination des concepts en toutes circonstances. Même Vladimir Lossky, qui accentue tant l'apophatisme, reconnaît le besoin de concepts.
P. Dumitru Staniloae, "Spiritualité Orthodoxe," chapitre "La contemplation de Dieu dans la Création"



"The divine Logos is for us the potential womb of all concepts and meanings. But He always remains more and something else than can be included in concepts. No concept whatsoever can adequately describe Him. This is why the holy Fathers consider the identification of God with the concept of Him as a worshiping of an idol, because the idol is the raising up of something created to the rank of the absolute. This doesn't need to stop us — even though we don't have the pretension to see the divine nature itself — in once again putting into concepts at least some of the logoi or energies of His. Such concepts or symbols help us to define what we know can be continually surpassed. Otherwise nothing more would be said of God, and the religious life of the majority would no longer be sustained and make progress. Furthermore the holy Fathers strongly affirm the development of faith in knowledge, in other words in a certain understanding, by means of the virtues. Considering that apophatic theology is justified with reference to the divine nature, we consider it an exaggeration that here this would mean the elimination of concepts under all circumstances. Even V. Lossky, who accentuates apophaticism so much, recognizes the need for concepts."
Fr. Dumitru Staniloae

17 décembre 2013

Daniel, ou la confiance en Dieu récompensée (p. John)

Gloire à Jésus-Christ!

Lectures du jour : 1 Tim 1,8-14 & Mc 10,2-12

Aujourd'hui nous commémorons le saint prophète Daniel, qui a vécu au 7ème siècle avant Jésus-Christ. En plus d'être un homme de grande foi et total engagement, on se souvient surtout de Daniel pour avoir été jeté dans la fosse aux lions par le roi Darius, parce qu'il avait refusé de cesser d'adorer Dieu. Et pour son courage extrême et son obéissance, Dieu avait envoyé un Ange pour veiller sur Daniel, et le protéger de la gueule des lions. Le récit de Daniel est un rappel permanent que si nous avons pleine confiance en Dieu, et L'honorons en gardant notre Foi, Dieu nous récompensera pour nos efforts et ne nous abandonnera jamais en temps de troubles.

P. John
Archangel Michael Orthodox Church




Glory to Jesus Christ!

Today's Scripture Readings:
1st Timothy 1:8-14 & St. Mark 10:2-12

Today we commemorate the Holy Prophet Daniel who lived during the 7th century BC. Besides being a man of devout faith and commitment, Daniel is probably best remembered for having been sealed in the lion's den by King Darius because he refused to stop worshiping God. However, for his extreme courage and obedience, God sent an angel to watch over Daniel and guard him from the mouths of the lions. Daniel's story is a continual reminder that if we trust in God and honor Him by maintaining our faith, God will reward us for our efforts and never abandon us in times of trouble.

Fr. John
Archangel Michael Orthodox Church

Combattre les ténèbres ne se fait pas dans la mollesse (st Joseph l'Hésychaste)

Les puissances des ténèbres ne sont pas combattues avec des gâteries et des patisseries turques, mais avec des flots de larmes, l'âme en peine, une extrême humilité, une grande patience, et une incessante et douloureuse prière jusqu'à notre dernier souffle.
saint Joseph l'Hésychaste

16 décembre 2013

D'abord les oeuvres de Dieu, ou tout ira mal! (prophète Aggée)

Gloire à Jésus-Christ!

Lectures du jour : 1 Tim 1,1-7 & Mc 9,42-10,1

Aujourd'hui nous commémorons le saint prophète Aggée, et bien qu'il soit classé parmi les "petits prophètes" (1), son message n'en est pas moins d'importance majeure.

Lorsque les Juifs rentrèrent à Jérusalem après leur captivité à Babylone, ils collèctèrent des fonds et commencèrent à reconstruire le Temple. Bien vite cependant, des divisions éclatèrent et la construction du Temple s'arrêta. Lorsque cela se produisit, le peuple s'inquiéta bien plus à propos de la reconstruction de ses propres maisons et de retrouver un confort matériel, négligeant Dieu au passage. En d'autres termes, leur centre d'intérêt glissa de Dieu vers eux-mêmes, et affecta résolument leurs vies - tant spirituelle que physique.

C'est alors que Dieu parla au peuple à travers Aggée, leur disant "Maintenant donc. Réfléchissez en votre coeur au chemin que vous avez pris! Vous avez semé beaucoup mais peu engrangé; vous avez mangé, mais pas à votre faim; vous avez bu, mais pas apaisé votre soif; vous vous êtes vêtus, mais non réchauffés. Le salarié a gagné son salaire pour le mettre dans une bourse percée!" (Agg 1,5-6). Tout cela était advenu au peuple parce qu'il avait refusé de placer Dieu et Ses oeuvres en premier. "Pourquoi donc? Oracle du Seigneur Sabaot. A cause de Ma Maison qui est détruite, tandis que vous vous empressez chacun pour votre maison" (Ag. 1,9).

Ce message est à mettre en parallèle avec ce que Jésus avait dit aux Juifs "cherchez d'abord le Royaume de Dieu et Sa justice, et toutes ces choses (nourriture, boisson, vêtement, etc) vous seront données de surcroît" (Mt 6,33).

Dès lors, posez-vous la question à vous-mêmes : suis-je bien à chercher d'abord les oeuvres de Dieu, ou ne suis-je intéressé que par mon propre confort, richesse, etc?

La mise en garde d'Aggée est claire : si nos priorités sont mal placées et dirigées loin de Dieu, de terribles conséquences suivront sans aucun doute.

P. John

(1) Cette classification ne concerne en rien la qualité desdits prophètes mais la longueur de leurs écrits. (ndt)





Glory to Jesus Christ!

Today's Scripture Readings:
1st Timothy 1:1-7 & St. Mark 9:42-10:1

Today we commemorate the Holy Prophet Haggai and although considered one of the so-called "minor prophets," his message is nonetheless of major importance.

When the Jews returned to Jerusalem from their Babylonian exile, they collected funds and began rebuilding the Temple. Soon, however, divisions arose and work on the Temple ceased. As this occurred, people started to worry more about building their own homes and fulfilling their own creature comforts; neglecting God in the process. In other words, they switched their focus from God to self and it definitely affected their lives - both spiritually and physically.

So God spoke to the people through Haggai telling them, "Consider how you have fared: you have sown much, and harvested little; you eat, but you never have enough; you drink, but you never have your fill; you clothe yourselves, but no one is warm; and he who earns wages, earns wages to put them into a bag with holes" (Hag. 1:5-6). All this befell the people because they failed to put God and His work first. "Why? says the Lord of Hosts, because of my House that lies in ruins, while you busy yourselves each with his own house" (Hag. 1:9).

This message is in keeping with what Jesus told the Jews, "Seek first the Kingdom of God and His righteousness, and all these things (food, drink, clothing, etc.) will be given to you as well" (Matt. 6:33).

Therefore ask yourselves, am I seeking first the things of God or am I only interested in my own comfort, wealth, etc?

Haggai's warning is clear: if our priorities remain misguided and misdirected away from God, dire consequences are sure to follow.

Fr. John


Puisque Dieu est amour... (p. Basile d'Iveron)

Puisque Dieu est amour, alors l'on réalise que les plus grandes bénédictions sont les épreuves, et non pas les choses faciles.. Le chemin de l'Orthodoxie est rempli de difficultés et de croix, mais il vous mène sur la voie sur laquelle vous glorifiez Dieu pour toutes choses et êtes reconnaissant pour toutes choses - la Résurrection.
Ancien Basile d'Iveron.



Because God is love, one realizes that the greatest blessings are the trials, not the easy things…. The way of Orthodoxy is filled with difficulties and crosses, but it yields you to the path wherein you glorify God for all things and are thankful for all things - the Resurrection.
+Elder Vasileios of Iveron

15 décembre 2013

Péché et repentance (Dimanche des Ancêtres du Christ / DYNAMIS)



http://groups.yahoo.com/neo/groups/orthodoxdynamis/conversations/messages/5574


2 Samuel 11,1-18; 23-27 - 6ème lecture à propos de la typologie de David comme annonçant le Christ.

1 Au retour de l’année, au temps où les rois se mettent en campagne, David envoya Joab et ses serviteurs avec lui ainsi que tout Israël: ils massacrèrent les Ammonites et mirent le siège devant Rabba. Cependant David restait à Jérusalem.  2 Il arriva que, vers le soir, David, s’étant levé de son lit, alla se promener sur la terrasse de la maison du roi et aperçut, de la terrasse, une femme qui se baignait. Cette femme était très belle.  3 David fit prendre des informations sur cette femme, et on répondit: "Mais c’est Bethsabée, fille d’Éliam et femme d’Urie le Hittite!"  4 Alors David envoya des émissaires pour la prendre. Elle vint chez lui et il coucha avec elle, alors qu’elle venait de se purifier de ses règles. Puis elle retourna dans sa maison.  5 La femme conçut. Elle en fit informer David: "Je suis enceinte!"  6 David envoya dire à Joab: "Envoie-moi Urie le Hittite", et Joab envoya Urie à David.  7 Lorsque Urie fut arrivé auprès de lui, David demanda comment allaient Joab et le peuple et la guerre.  8 Puis David dit à Urie: "Descends chez toi et lave-toi les pieds." Urie sortit de la maison du roi, suivi d’un présent du roi.  9 Mais Urie coucha à la porte de la maison du roi avec tous les serviteurs de son maître et ne descendit pas chez lui.  10 On en informa David: "Urie, lui dit-on, n’est pas descendu chez lui." David demanda à Urie: "N’arrives-tu pas de voyage? Pourquoi n’es-tu pas descendu chez toi?"  11 Urie répondit à David: "L’arche, Israël et Juda logent sous les huttes, mon maître Joab et les serviteurs de Monseigneur campent en rase campagne, et moi j’irais chez moi pour manger, boire et coucher avec ma femme! Par ta vie, par ta propre vie, je ne ferai pas cette chose- là!"  12 Alors David dit à Urie: "Reste encore aujourd’hui ici, et demain je te donnerai congé." Urie resta donc à Jérusalem ce jour-là et le lendemain.  13 David l’invita. Il mangea et il but en sa présence. David l’enivra. Le soir Urie sortit et se recoucha sur son lit avec les serviteurs de son maître, mais il ne descendit pas chez lui.  14 Le matin suivant, David écrivit une lettre à Joab et la fit porter par Urie.  15 Il écrivait dans la lettre: "Mettez Urie en première ligne, au plus fort de la bataille, puis reculez derrière lui: qu’il soit frappé et qu’il meure."  16 Joab, qui surveillait la ville, plaça Urie à l’endroit où il savait que se trouvaient de vaillants guerriers.  17 Les gens de la ville firent une sortie et attaquèrent Joab. Il y eut des victimes parmi la troupe, parmi les serviteurs de David, et Urie le Hittite mourut aussi.  18 Joab envoya informer David de tous les détails du combat. [...] 23 Le messager dit à David: "Ces hommes l’avaient emporté sur nous et étaient sortis vers nous en rase campagne, mais nous avons contre-attaqué jusqu’à l’entrée de la porte,  24 mais les tireurs ont tiré sur tes serviteurs du haut du rempart; certains des serviteurs du roi sont morts et ton serviteur Urie le Hittite est mort lui aussi."  25 David dit au messager: "Tu parleras ainsi à Joab: "Ne prends pas trop mal cette affaire! L’épée dévore d’une façon ou de l’autre. Renforce ton attaque contre la ville et détruis-là." Réconforte-le ainsi."  26 Lorsque la femme d’Urie apprit que son époux, Urie, était mort, elle pleura son mari.  27 Quand le deuil fut achevé, David l’envoya chercher et la recueillit chez lui, et elle devint sa femme. Elle lui enfanta un fils. Mais l’action que David avait commise déplut au Seigneur.

David – péché et repentance : 2 Samuel 11,1-18, 23-27, en particulier le verset 27 : "Mais l’action que David avait commise déplut au Seigneur." Saint Paul met en garde "Que le péché ne règne donc plus dans votre corps mortel" (Rom 6,12). Saint Augustin d'Hippone, qui connaissait la puissance du péché, fait remarquer que saint Paul n'a pas dit "qu'il n'y aie pas de péché, mais 'ne le laissez pas régner'. Il y a péché en vous lorsque vous en tirez du plaisir; il règne en vous lorsque vous y avez consenti" (NPNF 1ère Série, vol. 8, p. 189).

Le péché régnait en effet dans le roi David, comme le révèle ce sordide chapitre de sa vie. Il devint le déplorable captif du péché jusqu'à ce qu'il s'effondre en larmes et cris de repentance "Affranchis-moi du sang, Dieu, Dieu de mon salut" (Ps 51,15)

Il est important de considérer le récit de ce jour lorsque nous considérons le roi David de manière typologique par rapport au Christ. Ces événements révèlent la limite typologique lorsqu'on compare au prototype - c'est à dire, aux actions bienheureuses et directes de Dieu lorsqu'Il Se dévoile Lui-même à nous. Le péché de David expose la limite de tout être créé quant à être porteur de la sainteté, de la gloire et de la majesté de Dieu. Tout comme nous, il est un homme de Dieu et c'est à travers son exemple que le Seigneur nous rappelle que le but premier de notre vie en Christ est la repentance.


La chute du roi David a commencé par une vision et du fantasme : il "aperçut, de la terrasse, une femme qui se baignait. Cette femme était très belle" (2 Sam 11,2). Notez qu'il ne détourne pas son regard ni ne tente d'étouffer sa passion naissante. Ce petit pas, pourtant traître, qu'il franchit, passant du regard posé sur Betsabée qui se baigne, jusqu'à se faire remarquer qu'elle est très belle, révèle le penchant à la sensualité en lui. Saint Grégoire le Sinaïte note que les démons jouent un rôle pour enflammer nos esprits et faire naître des émotions qui progressent de la simple vue, jusqu'à faire naître en nous des images de plaisir : "Les esprits de complaisance enflamment la faculté de désir de l'âme, et ils rendent aussi confus la cîme de l'âme, et la plonge dans la ténèbre" (Philocalie vol. 2, pp817)

Notre captivité au péché commence avec cette progression intérieure, depuis la réception de l'information (par les yeux, oreilles, ou le toucher), jusqu'à la naissance du désir concret. Selon les mots de saint Grégoire, "les esprits vagabonds.. cherchent à s'emparer de nous afin de nous dévorer." Une fois que la passion est réveillée, nous sommes poussés à l'action.

Influencé par les démons, "David fit prendre des informations sur cette femme" (v. 3). Nous observons ici un roi qui devient à présent un esclave, suivant avec obéissance les tentations qui jouent avec ses passions. Il ignore tout écho du Commandement de vie du Seigneur contre l'adultère! Les esprits du mal s'emparent des renes de son âme, et bien vite la plongent dans les ténèbres.

Un puissant dirigeant peut savourer son plaisir, et ensuite faire usage de son pouvoir du trône pour se protéger. Le roi David cherche frénétiquement à utiliser Urie pour cacher son péché, mais le soldat du roi prouve être plus noble que son monarque. Urie refuse de jouir des plaisirs d'une noce alors que ses hommes sont sur le terrain (vs. 9-13).

David n'arrive pas à faire taire sa conscience. Son second péché, comme le premier, commence avec la pensée bancale et l'illusion qu'il peut se sauver lui-même. Le meurtre d'Urie est facilement arrangé et organisé sur ordre du roi. Joab obéit et "plaça Urie à l’endroit où il savait que se trouvaient de vaillants guerriers.  [..] et Urie le Hittite mourut aussi." (vs 16-17). "Mais l’action que David avait commise déplut au Seigneur" (v. 27). Le Seigneur connaît nos voies, et rien ne Lui est caché.

En David, nous voyons la désespérance d'une âme sensible qui réalise son malheur et fait face aux conséquences de ses actes. Ces conséquences mènent David à la repentance " Sauve-moi, ô Dieu, car les eaux me sont entrées jusqu’à l’âme.  J’enfonce dans la bourbe du gouffre, et rien qui tienne; je suis entré dans l’abîme des eaux et le flot me submerge" (Ps 69,1-2).

"Ai pitié de moi, O Dieu, selon Ta grande miséricorde, en ta grande tendresse efface mon péché, lave-moi tout entier de mon mal et de ma faute purifie-moi." Ps 51,1-2