"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

06 janvier 2014

La Théophanie, un bain de grâce divine - annoncé dans l'Ancien Testament (Dynamis)

Au propre comme au figuré...




http://groups.yahoo.com/neo/groups/orthodoxdynamis/conversations/messages/5205
Isaïe 35,1-10 - première lecture à la Grande Bénédiction des Eaux pour la Théophanie - lecture de l'Ancien Testament à la première Heure Royale de la Théophanie

1 Que soient pleins d’allégresse désert et terre aride, que la steppe exulte et fleurisse; comme l’asphodèle  2 qu’elle se couvre de fleurs, qu’elle exulte de joie et pousse des cris, la gloire du Liban lui a été donnée, la splendeur du Carmel et de Saron. C’est eux qui verront la gloire du Seigneur, la splendeur de notre Dieu.  3 Fortifiez les mains affaiblies, affermissez les genoux qui chancellent.  4 Dites aux coeurs défaillants: "Soyez forts, ne craignez pas; voici votre Dieu. C’est la vengeance qui vient, la rétribution divine. C’est lui qui vient vous sauver."  5 Alors se dessilleront les yeux des aveugles, et les oreilles des sourds s’ouvriront.  6 Alors le boiteux bondira comme un cerf, et la langue du muet criera sa joie. Parce qu’auront jailli les eaux dans le désert et les torrents dans la steppe.  7 La terre brûlée deviendra un marécage, et le pays de la soif, des eaux jaillissantes; dans les repaires où gîtaient les chacals on verra des enclos de roseaux et de papyrus.  8 Il y aura là une chaussée et un chemin, on l’appellera la voie sacrée; l’impur n’y passera pas; c’est Lui qui pour eux ira par ce chemin, et les insensés ne s’y égareront pas.  9 Il n’y aura pas de lion et la plus féroce des bêtes n’y montera pas, on ne l’y rencontrera pas, mais les rachetés y marcheront.  10 Ceux qu’a libérés le Seigneur reviendront, ils verront et la douleur et les plaintes cesseront.


Les eaux salutaires, Isaïe 35,1-10, en particulier le vs. 4: "Soyez forts, ne craignez pas; voici votre Dieu. C’est la vengeance qui vient, la rétribution divine. C’est lui qui vient vous sauver."  Saint Grégoire de Nysse nous instruit, nous les enfants de la Nouvelle Alliance, à explorer les richesses des paroles de l'Ancienne Alliance. Car, comme il fait remarquer, "j'ai découvert que non seulement les Évangiles, qui ont été écrits après la Crucifixion, proclament la grâce du Baptême, mais bien avant l'Incarnation du Seigneur, l'Ancien Testament expose un peu partout la préfiguration de notre régénération. Non pas en manifestant clairement sa forme, mais en préfigurant, de manière cachée, l'amour de Dieu pour l'homme." La lecture de ce jour chez le prophète Isaïe illustre superbement ce que saint Grégoire déclare.

Le Salut que le Seigneur Jésus nous a gagnés nous apporte d'abondantes raisons pour se réconforter les uns les autres, car Dieu nous a sauvés en venant dans la chair. Nous tous, étant passés par les eaux du Saint Baptême, nous retrouvons à marcher sur un chemin de pureté afin que nos pas ne s’égarent pas (vs. 8). En tant que rachetés du Seigneur Jésus, nous sommes libérés et réunis à Lui afin que nous puissions arriver à Sion en criant de joie, c'est-à-dire arriver à l'Église du Christ où la joie nous accompagnera (cf v. 10).

La joie particulière expérimentée dans l'Église contraste grandement avec l'aridité que l'enfant de Dieu rencontre dans l'entrechevêtrement des voies de ce monde. Comme dit saint Grégoire de Nysse, toute eau sert à étancher la soif, "l'âme est dessechée et dépareillée" - l'âme qui s'écrie avec David ".. mon âme a soif de Toi comme une terre aride" (Ps 142,6). Lorsque l'eau est bénie à la Théophanie, le prêtre dit "Tu es notre Dieu Qui a fendu le rocher dans le désert, afin que les eaux puissent en jaillir et les vallées être comblées, apaisant dès lors la soif du peuple assoiffé."

Comment est-ce possible? Lorsque le Seigneur est descendu dans les eaux du Jourdain, Il a sanctifié la moindre goutte d'eau sur la surface de toute la terre. Dès lors, l'eau n'est plus un simple élément matériel, utilisé voire objet d'abus, quelque chose qui coule du robinet. Au contraire, l'eau est à présent un canal pour purifier le coeur, bénir l'âme, et guérir les infirmités. Car la moindre goutte a touché la sainte chair du Seigneur Christ!! En étant baptisé, le Seigneur Jésus nous a non seulement donné l'exemple à suivre - être nous-mêmes baptisés - mais Il a préparé toutes les eaux de la terre afin qu'elles puissent nous donner cet Esprit Saint Qui apaise la soif, et béni l'âme et guéri les infirmités. Car chaque goutte a touché la chair sacrée du Seigneur Jésus!  En étant baptisé, le Seigneur Jésus n'a pas seulement donné un exemple à suivre - être nous-mêmes baptisés. Mais Il a préparé toutes les eaux sur terre afin qu'elles puissent nous donner l'eau qu'elles nous apaisent en nous donnant l'Esprit Saint Qui jaillit avec les flots de la Grâce.

La lecture du jour parle aussi de notre faiblesse, de notre infirmité, de nos griefs et de notre désespoir. "Soyez forts, ne craignez pas; voici votre Dieu. C’est la vengeance qui vient, la rétribution divine. C’est lui qui vient vous sauver." (Is. 35,4). Dieu a promis et agit à travers le Fils Unique. Qu'a donc fait le Seigneur Jésus lorsqu'Il est venu pour nous sauver? Il a ouvert les yeux des aveugles, oui, mais plus que ça, Il a ouvert les yeux de nombre d'aveugles spirituels, illuminant ceux qui aiment la vie, et qui Le cherchent.

Comme l'a dit un homme qui a été guérit : " Jamais on n’a ouï dire que quelqu’un ait ouvert les yeux d’un aveugle-né. Si cet homme ne venait pas de Dieu, il ne pourrait rien faire." (Jn. 9,32-33). Ce qui était désertique est à présent l'eau qui jaillit dans le désert (Is. 35,6). Dieu nous sauve, ouvrant les yeux aveuglés, débouchant les oreilles sourdes, renforçant nos pas devant Lui, et plaçant la louange sur nos lèvres balbutiantes (vs 4-6).

Et enfin et c'est pas la moindre des choses, remarquez la Voie vivante établie par le Seigneur Jésus, la voie de l'Église Orthodoxe, la nouvelle Sion, le Temple du Dieu vivant (v. 10). Notre Seigneur nous dévoile par Son prophète une Voie qui est de devenir saint et pur et inattaquable par le lion dévoreur, satan (1 P 5,8). Parce que, pour nous, le Christ a vaincu notre vieil ennemi et ses haineuses bêtes (Is 35,9) par la puissance de Son Arbre vivifiant. Dès lors, marchons sur la Voie, et nous ne dévierons pas (v. 8), mais nous seront réunis au Seigneur, et l'allégresse sera en nous tous (v. 10).

Ô Seigneur, accorde-nous de plonger dans l'eau d'une foi joyeuse et de recevoir la grâce de Ton Saint Esprit.

Aucun commentaire: