"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

14 février 2014

La valeur du nard répandu sur le Christ (Mc 14,3 / P. John)

Lectures du jour : 1 Jn 2,7-17 & Mc 14,3-9

" Jésus était à Béthanie dans la maison de Simon le lépreux et, pendant qu’il était à table, une femme vint, avec un flacon d’albâtre contenant un parfum de nard, pur et très coûteux. Elle brisa le flacon d’albâtre et lui versa le parfum sur la tête." (Mc 14,3)

Le verset ci-dessus parle du nard comme d'un onguent, mais qu'est-ce? Le nard est une plante odoriférante de la famille de la valériane, qui pousse dans les montagnes de l'Himalaya du Népal, de Chine et d'Inde. C'est le principal ingrédient dans la réalisation d'une huile ambrée très parfumée qui a, depuis les temps anciens, été utilisée comme parfum, comme médicament et dans le Judaïsme et le Christianisme, afin d'oindre et de fabriquer de l'encens. Du fait que cette huile devait venir d'aussi loin, elle était très chère et considérée comme un produit de luxe - quelque chose à utiliser avec parcimonie. L'évangile de saint Marc nous rapporte cependant comment la femme ouvrit la jare et répandit son contenu sur le Christ. Lorsque les convives s'indignèrent de ce qu'ils considéraient comme un "gaspillage" de ce précieux bien (300 deniers valant approximativement 12.000€ actuels), Jésus vint à la rescousse de la femme et fit taire les critiques. Ironie du sort, c'est Judas qui trahira son Maître pour 30 pièces d'argent - le prix d'achat d'un esclave - alors que cette femme avait offert 30 fois plus pour montrer en quelle estime elle tenait le Seigneur.

P. John




Today's Scripture Readings:
1st John 2:7-17 & St. Mark 14:3-9

"And while he was at Bethany in the house of Simon the leper, as he sat at table, a woman came with an alabaster jar of ointment of pure nard, very costly, and she broke the jar and poured it over his head." (Mark 14:3)

The above verse refers to nard as an ointment, but what exactly is it? Nard or "Spikenard" is a flowering plant of the Valerian family that grows in the Himalayas of Nepal, China, and India. It is the main ingredient in manufacturing an intensely aromatic amber-colored oil that has, since ancient times, been used as a perfume, as a medicine and within Judaism and Christianity for purposes of anointing and making incense. Because this oil had to be procured from such great distances, it was quite expensive and considered a luxury item - something to be used quite sparingly. Mark's gospel, however, relates how the woman broke open the jar and poured its entire contents upon Christ. When those at dinner became indignant with what they considered to be a "waste" of this precious commodity (300 denarii held the approximate equivalent of $15,000 by today's standards), Jesus comes to the woman's rescue and silences her critics. The irony, however, is that Judas betrayed his Master for 30 pieces of silver - the cost of purchasing a slave, while this woman offers thirty times that amount to show the great value she places upon the Lord.

Fr. John

Aucun commentaire: