"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

28 février 2014

Les Carêmes de l'Ancien Testament (Za 8 / P. John)

Lectures du jour : Zacharie 8,7-17 & Za 8,19-23

"Ainsi parle le Seigneur Sabaot. Le jeûne du quatrième mois, le jeûne du cinquième, le jeûne du septième et le jeûne du dixième deviendront pour la maison de Juda allégresse, joie, gais jours de fête. Mais aimez la vérité et la paix!" de salut messianique." (Za 8,19)

Au contraire du jour de jeûne divinement ordonné pour le Jour du Pardon (Yom Kippour), les carêmes mentionnés dans le verset ci-dessus étaient d'origine humaine - institués pour se souvenir de 4 événements douloureux qui avaient frappé la nation juive aux temps de Jérémie et d'Ezékiel. Le jeûne du 4ème mois commémorait l'époque où Jérusalem avait été écrasée par la famine et envahie par les Chaldéens (Jé 52,6-7). Le jeûne du 5ème mois était en souvenir de l'incendie du Temple et des maisons (v. 12-13). Le jeûne du 7ème fait référence à la mise à mort de Godolias par Ismaël (Jé 40,8; 41,1-3, 15-18). Et celui du 10ème, c'est pour commémorer l'attaque de Jérusalem par le roi de Babylone (Ez 24,1-2).
Cependant, comme Dieu le proclame par le prophète Zacharie, un jour le peuple ne pratiquera plus des jeûnes pour commémorer ces événements tragiques, mais les remplacera par d'autres jeûnes de commémoration, tels que ceux des événéments du Nouveau Testament, la Nativité et la Passion du Christ.

P. John




Today's Scripture Readings:
Zechariah 8:7-17 & Zechariah 8:19-23

"The fast of the fourth month, and the fast of the fifth, and the fast of the seventh, and the fast of the tenth, shall be to the house of Judah seasons of joy and gladness and cheerful feasts." (Zechariah 8:19)

Unlike the divinely appointed fast for the Day of Atonement (Yom Kippur), the fasts mentioned in this above verse were of human origin - instituted as reminders of four sorrowful events that befell the Jewish nation during the days of Jeremiah and Ezekiel. The "fast of the fourth month" commemorated the time when Jerusalem was broken by famine and invaded by the Chaldeans (Jeremiah 52:6-7). The "fast of the fifth" was in remembrance of when the Temple and the houses were burned (verses 12-13). The "fast of the seventh" refers to when Gedaliah was slain by Ishmael (Jeremiah 40:8; 41:1-3, 15-18). The "fast of the tenth" was for when the king of Babylon turned against Jerusalem (Ezekiel 24:1-2). However, as God proclaims through Zechariah, one day people will no longer perpetuate fasts in memory of those tragic events, but will replace them with other fasts in remembrance of such New Testament events as our Lord's Nativity and Christ's Passion.

Fr. John

Aucun commentaire: