"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

23 février 2014

Si vous croyez connaître le coeur de l'homme.. (saint Nicolas Velimirovic)

RÉFLEXION - Ils se trompent eux-mêmes, ceux qui disent avec assurance qu'ils connaissent suffisamment les hommes et qu'ils ne risquent pas de se faire tromper. Qui peut savoir quel genre d'esprit se trouve en l'homme, si ce n'est Dieu, Qui connaît les secrets des coeurs? Même les grands saints se sont trompés concernant des gens. Par exemple : longtemps durant, saint Basile considéra un certain hérétique hypocrite comme un saint homme, et il le défendit face à de nombreux opposants, jusqu'à ce que pour finir, ayant découvert la fausseté de l'hérétique, Basile fut amèrement déçu.
Saint Grégoire le Théologien avait baptisé un certain philosophe, Maxime, et l'aimait beaucoup, de sorte qu'il lui proposa de le loger et de partager sa table. Cependant, ce Maxime était aussi dangereux et fiable qu'un serpent. Après un certain temps, par des intrigues et des complots, Maxime parvint à se faire reconnaître comme patriarche par une partie des gens de Constantinople, à la place de saint Grégoire. Lorsque cette tentation, après une grande confusion, fut éloignée, certains reprochèrent à Grégoire d'avoir gardé son plus grand ennemi avec lui. Le saint répondit : "Nous ne sommes pas à blâmer si nous ne parvenons pas à discerner le mal en autrui. Dieu seul connait les secrets intérieurs de l'homme. Et il nous est commandé par la loi (divine) d'ouvrir nos coeurs, avec un amour paternel, à tous ceux qui viennent à nous."
Un homme bienveillant ne sait pas facilement comprendre la méchanceté d'un homme malveillant.
Prologue d'Ochrid, 25 janvier
Saint Nicolas Velimirovitch

Aucun commentaire: