"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

10 février 2014

Sola Scriptura & interprétation personnelle (2 Pi 1,20 / P. John)

Lectures du jour : 2 Pi 1,20-2,9 & Mc 13,9-13

"Avant tout, sachez-le: aucune prophétie d’Écriture n’est objet d’explication personnelle" (2 Pi 1,20)

Le verset ci-dessus met particulièrement en garde contre quiconque voulant imposer sa propre interprétation de l'Écriture et / ou utiliser la Parole de Dieu pour justifier son propre agenda. Au contraire, notre rôle comme lecteurs est d'accepter l'entièreté du message de la Bible dans son intégralité. Lorsque quiconque utilise des versets isolés, tirés hors contexte, ou lit dans l'Écriture ce qu'il pense que ça devrait dire, il diminue la parole divine et la transforme en sa propre version de la Bible. Un des cas les plus célèbres (en Amérique du Nord) est probablement la soit-disante Bible jeffersionneinne, dans laquelle Thomas Jefferson avait littéralement découpé et conservé ce qui lui plaisait de la vraie Bible et jeté le restant.

P. John




Today's Scripture Readings:
2nd Peter 1:20-2:9 & St. Mark 13:9-13

"First of all you must understand this, that no prophecy of scripture is a matter of one's own interpretation." (2nd Peter 1:20)

The above verse specifically warns against anyone imposing their own interpretations to scripture and/or utilizing God's Word to justify their own agendas. Instead, our role as readers is to accept the entire message of the Bible as a whole. Whenever anyone uses isolated verses out of context or reads into scripture what they think it ought to say, they diminish God's word and turn it into their own version of the Bible. Perhaps one of the most famous incidences of this was so-called Jeffersonian Bible, in which Thomas Jefferson literally cut and pasted what he liked from the Bible into a new book and discarded the rest.

Fr. John

Aucun commentaire: