"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

26 mars 2014

Se plaindre freine la vie spirituelle (p. Tryphon, EORHF)

Si nous sommes toujours occupés à nous plaindre de la manière injuste dont nous sommes traités, alors nous avons échoué dans notre imitation du Christ, Qui fut maltraité par Ses ennemis jusqu'à la mise à mort. Nous devrions nous efforcer de régner avec notre Seigneur en aimant nos ennemis et en ne nous plaignant jamais. Le Christ avait le regard fixé sur Son Père céleste, et lorsque nous sommes tentés de nous plaindre, nous devrions regarder vers la Croix.

Se plaindre perturbe le coeur et nous éloigne du Chemin. Se plaindre affaibli nos résolutions et interfère avec l'acquisition de la paix et de la sainteté. Lorsque nous nous plaignons, nous rejetons le rôle de la souffrance dans le cheminement vers Dieu. Se plaindre empêche notre coeur d'aspirer avec le Ciel, et d'expérimenter la joie que l'on peut avoir lorsque nous nous abandonnons entre les bras protecteurs de Jésus.

Dans l'amour du Christ,
higoumène Tryphon

Aucun commentaire: