"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

27 avril 2014

Le Psaume apporte la paix intérieure, il est une citadelle où résonne le Nom de Dieu (saint Basile le Grand)

Un psaume apporte la sérénité pour l'âme, il est l'auteur de la paix, qui calme les pensées déroutantes et bouillonnantes. Car, il adoucit la colère de l'âme, et il châtie ce qui est débridé. Un psaume forme amitiés, réunit ceux qui sont séparés, réconcilie ceux qui se détestent. Qui, en effet, peut encore considérer comme ennemi celui avec qui il a prononcé la même prière à Dieu?

Ainsi la psalmodie, apportant au chant choral, un lien, pour ainsi dire, vers l'unité, et réunissant les gens en une union harmonieuse d'un chœur, produit également la plus grande des bénédictions, la charité. Un psaume est une citadelle de refuge contre les démons, un moyen d'appeler l'aide des anges, une arme face à la crainte de la nuit, un repos pour les fatigues de jour, une sauvegarde pour les nourrissons, une parure pour ceux dans la force de l'âge, une consolation pour les anciens, un ornement des plus appropriés pour les femmes.

Il peuples les solitudes; il évacue la place de ces excès; c'est le point de départ pour les débutants, l'amélioration de ceux qui progressent, le support solide du parfait, la voix de l'Église. Il éclaire les jours de fête, il suscite une affliction qui est selon Dieu.

Car un Psaume, c'est l'oeuvre des anges, une institution céleste, un encens spirituel.
Saint Basile le Grand





A psalm implies serenity of soul; it is the author of peace, which calms bewildering and seething thoughts. For, it softens the wrath of the soul, and what is unbridled it chastens. A psalm forms friendships, unites those separated, conciliates those at enmity. Who, indeed, can still consider as an enemy him with whom he has uttered the same prayer to God?

So that psalmody, bringing about choral singing, a bond, as it were, toward unity, and joining the people into a harmonious union of one choir, produces also the greatest of blessings, charity. A psalm is a city of refuge from the demons, a means of inducing help from the angels, a weapon in fears by night, a rest from toils by day, a safeguard for infants, an adornment for those at the height of their vigor, a consolation for the elders, a most fitting ornament for women.

It peoples the solitudes; it rids the market place of excesses; it is the elementary exposition of beginners, the improvement of those advancing, the solid support of the perfect, the voice of the Church. It brightens the feast days; it creates a sorrow which is in accordance with God.

For, a psalm is the work of angels, a heavenly institution, the spiritual incense.

St. Basil the Great

Aucun commentaire: