"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

04 avril 2014

Les 2 sortes de Chrétiens (p. Tryphon / EORHF)



Il y a 2 sortes de Chrétiens. Il y a ceux qui peuvent dire avec l'Apôtre Paul : "j'ai été crucifié avec le Christ : ce 'est plus moi qui vit, mais c'est le Christ Qui vit en moi" (Gal 2,20). Et il y a ceux qui croient que le Christ a été crucifié afin de ne pas devoir nous-mêmes l'être. Les premiers appartiennent au Christianisme sacrificiel, les seconds à l'égo.

Le Chrétien qui croit qu'il doit être crucifié avec le Christ fera sans cesse appel au Seigneur pour avoir de l'aide, mais il sera aussi toujours prêt à prendre sa propre croix et suivre le Christ. Il n'attendra pas un chemin facile, ni ne sera facile envers lui-même. Cette sorte de Chrétien regardera toujours ses propres péchés, sa propre nature déchue, et verra sans cesse devant lui à quel point il s'est éloigné de la gloire de Dieu.

La seconde sorte de Chrétien attend d'avoir un cheminement facile, se considère comme plus spirituel que la plupart, et est constamment occupé à scruter les erreurs de son prochain et à lui proposer de se corriger. Il fait rarement appel au Seigneur pour de l'aide, car il attend un chemin facile, et ne prie que lorsqu'il est confronté à une situation désagréable. Il ne prend pas sa croix car il ne voit pas de valeur dans la souffrance. Cette seconde sorte de Chrétien ne parvient pas à voir qu'en refusant de juger les autres, cela attire sur soi la miséricorde de Dieu.

Le Seigneur dit à ces deux sortes de Chrétiens, "si un homme vient à moi et ne prend pas sa croix, il ne peut pas être Mon disciple" (Lc 14,26). Seule la première sorte de Chrétien remarque ces paroles, et les met en pratique.

Dans l'amour du Christ,
hiéromoine Tryphon
 

Aucun commentaire: