"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

28 mai 2014

Nous sommes "communautaires"! Pas de Salut en dehors du Corps du Christ (p. Tryphon, eorhf)

L'Orthodoxie, c'est communautaire. Le féroce individualisme que l'on trouve tant dans presque tout ce qui se prétend être Christianisme est en opposition directe avec la compréhension Orthodoxe de la Foi. L'Église, en tant que Corps du Christ, c'est là où nous sommes unis en Christ, devenant une partie intégrante de la communauté. L'ancien terme grec "ekklesia" signifie littéralement être appelé dans une authentique communauté. (1)

C'est au sein de l'Église que notre transformation personnelle est intimement liée à l'interaction que nous avons avec les autres, et qu'elle avance côte à côte avec nos concitoyens dans la foi. Dans l'usage moderne, Ecclesia fait référence à l'Église et à son rôle comme hôpital spirituel, un lieu où nous recevons la guérison qui vient du Christ.

Cette vérité est démontrée par le fait que nous sommes appelés par les Écritures à être en paix avec nos frères avant de recevoir les saints Mystères (Mt 26). Il nous est demandé de pardonner aux autres comme nous aimerions être pardonnés. Nous sommes même appelés par le Christ à aimer nos ennemis.

Notre Foi Chrétienne ne saurait être vécue dans le vide. (2) Notre transformation personnelle requiert notre travail pour notre Salut au sein de la communauté. Même la confession de nos péchés a lieu au sein de cette communauté, car à chaque fois que nous péchons, nous péchons contre l'entièreté du Corps du Christ.

Dans l'amour du Christ,
hiéromoine Tryphon


 =============================================

NDT : 

(1) Pour être plus précis, étymologiquement, "église" vient du mot latin "ecclesia", qui lui-même vient du grec ἔκκλητος,  (sommé / convoqué), qui est le participe passé de ἐκκαλέω (convoquer, sommer) dérivé de ἐκ (hors de) et καλέω (appeler). Ceux qui sont appelés "hors de ce monde".
On rapprochera le concept du mot "paroisse", du latin "paruchia", qui dérive du grec παροίκια /  πάροικος "celui qui habite à côté" - à l'origine des étrangers sans droit de cité. D'où pour le Chrétien "qui n'a nulle demeure ici bas", l'assemblée des fidèles se retrouvant hors et près de son lieu de vie, vu la terminaison οἶκος (maison).

 (2) L'adage patristique latin dit "Solus christianus, nullus christianus!" - Tertulien expliquait par sa maxime qu'un Chrétien qui s'isolait de l'Église et de sa vie n'était tout simplement pas Chrétien.






Orthodoxy is all about community. The fierce individualism found in much of what claims to be Christianity is in opposition to the Orthodox understanding of faith. The Church as the Body of Christ is where we are united in Christ, becoming part of community. The ancient Greek word Ecclesia literally means to be called into authentic community.

It is within the Church that our personal transformation is intimately connected with the interaction we have with others, and runs side by side with our fellow believers. Ecclesia in modern usage refers to the Church and her role as a spiritual hospital, a place wherein we receive the healing that comes from Christ.

This truth is demonstrated by the fact that we are called by the scriptures to be at peace with our brethren before receiving the Holy Mysteries. We are asked to forgive others as we would be forgiven. We are even called upon by Christ to love our enemies.

Our Christian faith cannot be lived in a vacuum. Our personal transformation requires working out our salvation within community. Even the confession of our sins takes place within this community, for each time we sin, we sin against the whole of the Body of Christ.

Love in Christ,
Abbot Tryphon



Les fidèles en procession, dans ce monastère du 10ème siècle dédié à Saint Jean le Baptiste et Précurseur, "Sv. Jovan Bigorski", au cours de la Liturgie chrétienne-orthodoxe de Pâques, à Mavrovo, à 130km de Skopje, la capitale de la république FYROM "de Macédoine", 5 mai 2013. Reuters

Aucun commentaire: