"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

23 mai 2014

Ô mort, comment t'échapper? Méditation sur le transitoire de la gloire terrestre (saint Sisoes le grand, + 429)


La célèbre icône représenterait un événement historique perdu sous forme de document, mais préservé dans la tradition iconographique. Après la chute de Constantinople en 1452, apparu là-bas parmi les Grecs nouvellement soumis une image d'un saint ascète du 4ème siècle, se lamentant sur la tombe d'un empereur païen encore plus ancien : Alexandre le Grand. Cette icône, "L'effarement de Sisoes", est une contemplation de la mort, mais pas seulement de la mort d'un homme, mais de celle d'un empire terrestre.

L'icône a commencé à apparaître dans les monastères grecs, et rapidement s'est répandue dans les autres monastères de l'ancien empire romain d'Orient, à présent empire Turc Ottoman. Le saint ascète agenouillé sur l'icône est Sisoes le Grand, représenté en plus grand au dessus des ossements se trouvant dans la tombe ouverte du défunt d'Alexandre le Grand. L'inscription sur l'icône originale explique la scène :

"Sisoes, le grand ascète, devant la tombe d'Alexandre, roi des Grecs, qui fut autrefois couvert de gloire. Effrayé, il se lamente sur les vicissitudes de l'époque et l'état transitoire de la gloire, et en larme il s'exclame :

'La simple vue de toi, ô tombe, me consterne
et provoque mon coeur à verser des larmes,
lorsque je contemple la dette que nous tous, hommes, avons.
Comment pourrais-je le supporter?
O mort, comment puis-je t'échapper?
' "

Fresque du monastère Daskalot, Météores, Grèce

 

Aucun commentaire: