"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

13 mai 2014

Un message social chrétien? (p. Seraphim Rose)

Existe-t'il vraiment un "message social" Chrétien, ou n'est-ce pas plutôt le fruit d'une activité Chrétienne – oeuvrer consciemment à son Salut ? En aucun cas je ne recommande une pratique du Christianisme dans l'isolement. Tout Christianisme – même celui de l'ermite – est un "Christianisme social," mais ce n'est que par rapport au contexte, pas un but en soi. L'Église est dans la société parce que les hommes vivent en société. Mais le but de l'Église est la transformation des hommes, pas de la société. C'est une bonne chose si une société et un gouvernement font profession d'un authentique Christianisme, si ses institutions sont basées sur le Christianisme, parce que par là, on donne un exemple aux hommes qui forment cette société. Mais une société Chrétienne n'est pas une fin en soi. Elle est simplement le résultat du fait que des Chrétiens vivent en société.
P. Seraphim Rose



"Is there really a Christian 'social message,' or is not that rather a result of the one Christian activity—working out one’s salvation with diligence? I by no means advocate a practice of Christianity in isolation; all Christianity—even that of the hermit—is a 'social Christianity,' but that is only as context, not as end. The Church is in society because men are in society, but the end of the Church is the transformation of men, not society. It is a good thing if a society and government profess genuine Christianity, if its institutions are informed by Christianity, because an example is given thereby to the men who are a part of that society; but a Christian society is not an end in itself, but simply a result of the fact that Christian men live in society."

Fr. Seraphim Rose

Aucun commentaire: