"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

24 juillet 2014

S'examiner pour voir où sont nos contradictions (Mark Notturno, philosophe "Popperien")

Le maître habile sait faire appel à des arguments déductifs pour nous forcer à réexaminer ce que nous croyons, en montrant comment et à quel point ce que nous croyons est contradictoire. De la sorte, il peut nous aider à reconnaître que nous ne connaissons en réalité vraiment pas ce que nous pensions connaître. Mais il ne sait le faire que si vraiment nous aspirons à apprendre, uniquement si nous apprécions la vérité et l'éducation, et uniquement si nous comprennons et respectons la loi de non-contradiction.
C'est pourquoi le dédain post-moderne pour la vérité et la logique peut facilement mener à une société fermée. Car c'est non seulement notre respect pour la vérité et l'esprit critique et la loi de non-contradiction qui nous permette d'apprendre. Et ça c'est la vraie leçon du post-modernisme.
L'idée qu'il n'existe rien de tel qu'une vérité ou fausseté qui serait droite ou erronée, c'est juste une autre nouvelle manière d'éluder l'esprit critique et la reconnaissance de nos erreurs et même l'apprentissage lui-même - cette fois en le construisant dans notre métathéorie qu'il n'y a vraiment rien pour nous qui puisse nous égarer, et dès lors rien pour nous à apprendre.
Mark Amadeus Notturno, “Education for an Open Society”




"A skillful teacher can use valid deductive arguments to force us to reexamine our beliefs by showing that and how our beliefs are contradictory. And he may help us, in this way, to recognize that we really do not know what we thought we knew. But he can do this only if we want to learn, only if we value truth and education, and only if we understand and respect the law of non-contradiction.
This is why the 'post-modern' disdain for truth and logic may easily lead to closed society. For it is only our respect for truth and criticism and the law of non-contradiction that enables us to learn anything at all. And this is the real lesson of post-modernism. The idea that there is nothing like truth or falsity to be right or wrong about is just another new way to evade criticism and the recognition of our errors and learning itself – this time by building it into our metatheory that there really is nothing for us to be mistaken about and, hence, nothing for us to learn"
Mark Amadeus Notturno, “Education for an Open Society”, can be found in 'Science and the Open Society'.

Aucun commentaire: