"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

12 août 2014

Être bénis comme Marthe et Marie (saint Augustin d'Hippone)

Marthe et Marie étaient soeurs, non seulement liées par le sang mais aussi par les aspirations spirituelles. Elles restèrent proches de notre Seigneur et Le servirent harmonieusement lorsqu'Il était parmi elles. Marthe L'avait accueilli comme l'on accueillait les voyageurs. Mais dans son cas, la servante avait servi son Seigneur, la créature son Créateur, pour Lui servir la nourriture corporelle alors qu'elle allait être nourrie par l'Esprit. Nul d'entre vous ne devrait dire "Bienheureux sont ceux qui ont mérité de recevoir le Christ dans leur demeure!" Ne vous affligez pas ni ne vous plaignez d'être nés à une époque où vous ne pouvez plus voir Dieu dans la chair. Il ne vous a en réalité par enlevé ce privilège. Car, dit-Il, "Tout ce que vous aurez fait au plus petit d'entre les Miens, c'est à Moi que vous l'aurez fait."
Saint Augustin, évêque d'Hippone






Martha and Mary were sisters, related not only by blood but also by religious aspirations. They stayed close to our Lord and both served him harmoniously when he was among them. Martha welcomed him as travelers are welcomed. But in her case, the maidservant received her Lord, the creature her Creator, to serve him bodily food while she was to be fed by the Spirit. No one of you should say, “Blessed are they who have deserved to receive Christ into their homes!” Do not grieve or complain that you were born in a time when you can no longer see God in the flesh. He did not in fact take this privilege from you. As he says, “Whatever you have done to the least of my brothers, you did to me.”
Saint Augustine of Hippo

Aucun commentaire: