"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

07 août 2014

Le feu céleste, notre corps et notre résurrection personnelle (saint Macaire le Grand)

Le feu céleste de la divinité, que les chrétiens reçoivent au-dedans d'eux-mêmes, dans leur coeur, dès maintenant en ce monde, ce même feu qui, à présent, exerce son office à l'intérieur du coeur, devient extérieur quand le corps est dissous, en compose à nouveau les membres, et produit la résurrection de ces membres désagrégés.
Saint Macaire le Grand, homélies spirituelles, 11,1

http://www.editionsdebellefontaine.com/spiritualite-orientale-monachisme-primitif-5.htm





That heavenly fire of the Godhead which Christians receive interiorly in their hearts now in this life, that same fire which now interiorly direct their hearts, bursts forth upon the dissolution of the body. It again pulls together the members of the body and brings about a resurrection of the dismembered body...for that interior fire, inhabiting our hearts, then emerges and brings about the resurrection of the bodies.
Macarius the Great, The Fifty Spiritual Homilies

Aucun commentaire: