"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

15 septembre 2014

Icône miraculeuse de saint Ephrem le Nouvel Apparu en Roumanie

http://www.johnsanidopoulos.com/2013/06/the-myrrhgushing-icon-of-st-ephraim-new.html




L'icône ci-dessus se trouve au monastère de Sihastria Rarau en Roumanie. Par elle se sont accomplis nombre de miracles, et elle exsude de la myrrhe.

Cela a commencé en 2010, lorsqu'un prêtre, père Onufrie Căruntu, a visité le monastère de saint Ephrem à Nea Makri et y a acheté l'icône pour 15 euros. A son retour en Roumanie, il l'a ramenée chez lui. Le jour de Pâques 2010, elle a commencé à exsuder de la myrrhe. Peu après, nombreux miracles s'en sont suivis.

Le site (blog) du monastère:

Site internet roumain dédié aux miracles de saint Ephrem le Nouvel apparu en Roumanie :

A ce jour, 2 livres ont été publiés, reprennant des dizaines de récits de témoignages de miracles en Roumanie, attribués à saint Ephrem de Nea Makri.


2 commentaires:

Patrick HUNKELER a dit…

A ce jour 18 livres en grec ont été publié à Néa Makri et les témoignages de miracles continuent à arriver du monde entier ...
Que Dieu est grand par ses Saints.
Gloire à Toi Seigneur
www.orthodoxy.fr

Anonyme a dit…

Ευλαλία Τσουπάκι Il n'y a que ST Ephraim - martyr des turcs ottomans - qui sait comment il y a 2 ans - alors que j'étais perdue dans une banlieue "chic" d'Athènes - je me suis retrouvée dans Son monastère, où il repose en odeur de Sainteté, à Néa Makri, après avoir traverser en voiture des montagnes ... sachant que Néa Makri est accessible le plus facilement du monde par la route ... côtière !
Atteinte juste après d'un cancer "très très très méchant" (m'a-t-il été dit par l'oncologue de Gustave Roussy qui pointait son index sur moi) : infiltrant, brutal, hiomonodépendant, en fin de stade 3 / 4, contenant la protéine HER2 qui favorise l'étendue des métastases ... Ayant reçu 3 protocoles de chimiothérapie (toxiques +++ pour moi) auxquels mon organisme n'a pas réagi (la tumeur mesurant 6 x8 cm avant opération) opérée le 18 Août dernier (tumeur mesurant alors 10 x 8 cm !!!), ayant eu de lourdes et "profondes" séances quotidiennes de radiothérapie .... je suis en vie et le scanner passé il y 2 semaines ne montre aucune métastase osseuse ....
J'avais entendu parler de Saint Ephraim par ma chère maman défunte ... je ne connaissais ni qui il était vraiment, ni où se trouvait son monastère.
Je vous laisse méditer ce témoignage. (Ιωάννα de mon vrai prénom, née à .... Constantinople)
Kondakion 1/ Ton 8
Tu t’es levé comme une étoile nouvellement révélée par l’invention de tes saintes reliques, ô Père, et tu brilles sur tous avec les rayons de miracles ; ô saint Ephrem exauce à jamais les prières de ceux qui fidèlement s'empressent auprès de toi, et qui te clament: Réjouis-toi, ô Père bienheureux !