"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

12 septembre 2014

L'amour parfait se démontre (saint Cosmas d'Étolie)

L'amour parfait, c'est de vendre tous vos biens et de donner l'aumône, et même de vous vendre vous-même comme esclave, et tout ce que vous en tirerez, le donner en aumônes. En Orient, il y eu un évêque dont la province comptait une centaine d'esclaves captifs. Il vendit tous ses biens pour les racheter. A la fin il ne restait que le fils d'une veuve comme esclave. Que fit l'évêque? Il rasa sa barbe, partit supplier le maître qui détenait l'enfant pour qu'il le libère et l'accepte lui à sa place. Et c'est ce qui se passa. L'évêque vécu une vie de grandes épreuves, mais de par sa patience, Dieu le trouva digne de pouvoir accomplir des miracles. Et par la suite, son maître le libéra, et il retrouva son épiscopat.
Voilà le genre d'amour que Dieu veut aussi que nous ayons. En est-il parmi vous qui auraient un tel amour? Non! Alors ne vous vendez pas, ne vendez que vos biens et donnez cela en aumône. Vous ne sauriez le faire? Alors donnez la moitié, ou le tiers, ou le quart. Même cela vous n'y arrivez pas? Alors ne prenez pas le pain de votre frère, ne le persécutez pas, ne le calomniez pas.
Père Cosmas, l'apôtre des pauvres, 3ème enseignement, page 46 (us)






Perfect love is to sell all your possessions and to give alms, and even to sell yourself as a slave, and whatever you get to give in alms. In the East there was a bishop from whose province a hundred slaves were taken captive. He sold all of his possessions and ransomed them. Only a child of a widow remained enslaved. What did the bishop do? He shaved off his beard and went and begged the master who held the child to free it and to keep him in its place. And so it happened. The bishop lived a life of great hardship, but because of his patience God found him worthy of performing miracles. Later his master freed him and he returned to his episcopal duties. It is this kind of love that God wants us also to have. Is there anyone here who has this kind of love? No! Don't sell yourself, sell only your possessions and give alms. You can't do this? Give half, a third, a fourth. You can't even do this? [Then] don't take your brother's bread, don't persecute him, don't slander him.
Father Kosmas, The Apostle of the Poor, Third teaching, page 46

Aucun commentaire: