"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

14 septembre 2014

L'habit fait-il le prêtre? (p. Païssios)

- Père (Païssios), il y a cette question qui dit "l'habit fait-il vraiment le prêtre?"

Hé bien, pensez à deux oliviers, un avec des feuilles et l'autre pas. Lequel préférez-vous? Je me souviens lorsque j'étais à Kalyvi, Sainte Croix, j'avais arraché l'écorce d'un olivier et écrit ceci dessus "les arbres se sont dévêtus de leurs vêtements; il est temps de voir le fruit de leurs labeurs!" A côté de ça j'ai ajouté "un prêtre sans sa soutane (arasotos) est un prêtre sans rédemption (asotos)".


- Père, quelqu'un a amené au monastère un prêtre Orthodoxe 'en pantalon' (sans sa soutane). Devrions-nous lui demander sa bénédiction?

Quelle bénédiction? Vous auriez dû dire à la personne qui l'a amené, peu importe son éventuel rang, "pardonne-nous, mais la règle dans notre monastère, c'est de donner une soutane aux prêtres qui n'en portent pas. Voir un prêtre qui vient à un monastère orthodoxe féminin uniquement en habits laïcs, c'est inconvenant!" Si la personne l'y ayant amené ne s'en trouve pas honteuse, et si le prêtre lui-même n'y voit pas le problème d'être venu sans sa soutane, en quoi devrions-nous être gênés de lui demander d'en porter une? J'ai rencontré un jour un jeune archimandrite qui portait des vêtements laïcs dans un aéroport. Il partait pour l'étranger et se présenta "je suis père untel," dit-il. "Où est votre soutane" fut ma réponse... Bien sûr, je ne me suis pas prosterné devant lui.


- Père, certains affirment que le clergé vivant de manière moderne sera mieux à même d'aider les gens.

Lorsque le patriarche Demetrios visita le séminaire Holy Cross aux États Unis d'Amérique, quelques pieux étudiants Américains l'approchèrent et dirent "votre sainteté, ne pensez-vous pas qu'il serait temps pour le clergé de vivre un peu avec son temps?" Le patriarche répondit "saint Cosmas a dit que lorsque le clergé ressemblera aux laïcs, alors les laïcs deviendront des démons." N'était-ce pas une bonne réponse? Ensuite ils lui préparèrent une luxueuse suite d'hôtel (*) avec un lit confortable etc. Lorsqu'il vit cela, il dit "Est-ce là que je suis censé rester, dans cette chambre-ci? Vous feriez mieux de m'installer dans un endroit tout simple. Lorsqu'un homme du clergé devient un mondain, il devient le candidat du diable."
Ancien Païssios, Conseils spirituels, vol. I, pp. 358-359


NDT : (*) voir la visite du patriarche Bartholomeos I à Bruxelles il n'y pas si longtemps, avec la coûteuse réservation d'une partie importante d'un hôtel de luxe pour lui.. Et aussi la différence entre un vrai patriarche "spirituel", et un politicien en soutane et tiare qui joue le Cheval de Troie pour faire entrer son pays en Communauté Européenne... Que le Seigneur ramène sur Son chemin ceux qui s'en éloignent, qu'ils portent soutane ou non.





- "Geronda [Elder Paisios], there is this expression, “Is it really the cassock that makes the priest?”

Well, think of two olive trees, one with leaves and the other without. Which one do you prefer? Once when I was at the Kalyvi of the Holy Cross, I peeled the trunk of an olive tree and wrote this on it, “The trees got rid of their garments; it’s time to see the fruit of their labor!” Next to that I wrote, “A priest without his cassock (arasotos) is a priest without redemption (asotos).”

- Geronda, someone brought an Orthodox priest wearing only trousers [without his cassock] to the monastery. Should we have asked for his blessing?

What blessing? You should have told the person who brought him, no matter how important he was, “Forgive us, but it is a rule in our monastery to give cassocks to priests who are not wearing one. To have a priest come to an Orthodox women’s monastery wearing only his trousers! That is inappropriate.” When the person who brought him has no shame, and when the priest himself is not ashamed for having come without his cassock, why should you be embarrassed to ask him to put one on? I once met a young archimandrite wearing laymen’s clothing at an airport. He was going abroad and introduced himself, “I am Father so and so,” he said. “Where is your cassock?” was my answer. Of course, I did not prostrate in front of him.

- Geronda, some people claim that a modernized clergy will be better able to help people.

When Patriarch Demetrios visited the seminary of the Holy Cross in the United States, a few pious American students went up to him and said, “Your Holiness, don’t you think it’s time for clergy to be more up to date?” The Patriarchs response was, “Saint Cosmas said that when clergy turn into laymen, laymen will turn into demons.” Wasn’t that a good answer? Then they prepared this luxurious suite for him with a fancy bed and so on. The moment he saw it, he said, “Is this where I am supposed to stay, in this room? You’d better bring me a simple cot. When a clergyman becomes worldly, he becomes the devil’s candidate.”

Elder Paisios (Spiritual Counsels vol. I, pp. 358-359)

Aucun commentaire: