"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

28 octobre 2014

La compréhension personnelle des saintes Ecritures (saint Ephrem le Syrien)

S'il n'y avait qu'une seule compréhension pour les paroles de l'Ecriture sainte, le premier interprêteur la découvrirait, et tous les autres qui écoutent ne connaîtraient jamais le labeur de la recherche ni le plaisir de la découverte. Mais pour chaque parole de notre Seigneur a sa propre résonnance, et chaque image a ses propres membres, et chaque membre possède sa propre espèce et forme. Chaque personne la comprend en accord avec sa capacité, et elle est interprêtée en fonction de ce qui lui a été donné.
Saint Ephrem le Syrien, Commentaire sur le Diatessaron de Tatien






If there were only one meaning for the words of Scripture, the first interpreter would find it, and all other listeners would have neither the toil of seeking nor the pleasure of finding. But every word of our Lord has its own image, and each image has its own members, and each member possesses its own species and form. Each person hears in accordance with his capacity, and it is interpreted in accordance with what has been given to him.
St. Ephrem of Syria, Commentary on the Diatessaron

1 commentaire:

Euthyménès a dit…

Un extrait suggestif de la conclusion d'un ouvrage récent sur la lecture de la Bible :

« Après l'ouverture du livre et la lecture du texte vient le temps de la vie et de la prise de parole.
Pour vivre et parler, il faut que les chrétiens s'encouragent à lire, relire, à ruminer les textes, ce qui conduit inévitablement à produire du sens. A cette lecture faite dans le silence de la prière personnelle, ressourcée dans la liturgie, peut s'ajouter un vrai travail des textes pour y faire d'autres découvertes.
Mais si suivant la parole du Seigneur deux ou trois se réunissent en son nom pour lire, le Verbe de Dieu se joint à eux et il ne manquera pas de faire surgir une parole qui renouvellera la vie....
Faites-le seul,
et faites-le aussi avec d'autres,
simplement,
chacun apportant la richesse de son approche.
Faites l'effort, et l'Esprit se joindra à votre esprit. Vous pourrez alors mieux dire au monde la parole qu'il attend, pour lui faire découvrir le chemin, la vérité et la vie, ce Fils qui, de toute éternité, est tourné vers le Père... »
François Orfeuil, « Approches de la Bible- Un orthodoxe lit des textes », préface de l'Archiprêtre Jean Breck.
L'Harmattan, 2014.