"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

01 octobre 2014

L’Esprit Saint que Mon Père enverra en Mon Nom vous enseignera tout (saint Syméon le Nouveau Théologien)

Ceux qui ont l’Esprit pour maître
n’ont pas besoin de la connaissance qui vient des hommes
mais, éclairés par la lumière de cet Esprit,
ils regardent le Fils, ils voient le Père
et adorent la Trinité des Personnes,
le Dieu unique, qui par nature est Un de manière inexprimable…

Arrête, homme ; tremble, toi qui es de nature mortelle,
et songe que tu as été tiré du néant
et qu’en sortant du ventre de ta mère
tu as vu le monde qui avait été fait avant toi.

Et si tu pouvais connaître la hauteur du ciel
ou indiquer quelle est la nature
du soleil, de la lune et des étoiles,
où ils demeurent fixés et comment ils se déplacent…,
ou même la nature de la terre d’où tu as été tiré,
ses limites et ses mesures, sa largeur et sa grandeur…,
si tu avais découvert le but de chaque chose,
et si tu avais compté le sable de la mer,
et si aussi tu pouvais connaître ta propre nature…,
alors tu pourrais songer à ton Créateur,
comment dans la Trinité l’Unité demeure sans mélange
et dans l’Unité, la Trinité sans division.

Recherche l’Esprit!
Peut-être que Dieu te consolera et te donnera,
comme il t’a donné déjà de voir le monde
et le soleil et la lumière du jour,
oui, Il daignera t’illuminer maintenant de la même façon,
t’illuminer de la lumière du Triple Soleil…

Tu apprendras alors la grâce de l’Esprit :
que, même absent, Il est présent par Sa puissance
et que, présent, on ne Le voit pas à cause de Sa Nature divine,
et qu’Il est partout et nulle part.

Si tu cherches à Le voir d’une manière sensible,
où Le trouverais-tu ? Nulle part, diras-tu simplement.
Mais si tu as la force de Le regarder spirituellement,
c’est plutôt Lui qui éclairera ton esprit
et ouvrira les yeux de ton cœur.

Syméon le Nouveau Théologien (v. 949-1022)
Hymne 21, Sources Chrétiennes SC174, p. 139 rev

Aucun commentaire: