"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

30 novembre 2014

L'harmonie dans la Bible entre les Testaments, Prophètes, Évangiles, etc (Origène)

De même que pour les différentes cordes du psalterion ou de la lyre, qui chacunes donnent une note propre audiblement différente de toute autre, un homme n'y connaissant rien en musique et dans la théorie de l'harmonie, il les considérera comme discordantes, à cause de la différence des notes : ainsi donc, ceux qui n'ont pas l'oreille pour percevoir l'harmonie de Dieu dans les Saintes Écritures, supposent que l'Ancien Testament n'est pas en harmonie avec le Nouveau, ou les Prophètes avec la Loi, ou les Évangiles les uns avec les autres, ou un Apôtre avec l'Évangile, ou avec lui-même, ou avec les autres Apôtres. Mais s'il survient un lecteur qui a été initié à la musique de Dieu, un homme qui se montre sage en parole et en acte, avec cela, il produira une note de la musique de Dieu, car il aura apprit de la musique de Dieu à garder le bon rythme, à jouer sur les cordes de la Loi, puis sur celles de l'Évangile en les gardant en harmonie entre elles, et maintenant sur celles des Prophètes. Et quand l'harmonie du bon sens est requise, il frappe les cordes apostoliques accordées pour être en concordance avec les précédentes, et de même ces cordes apostoliques sont en harmonie avec celles des Évangélistes.
Car il sait que l'Écriture sainte toute entière est l'instrument parfait et harmonieux de Dieu, mélangeant les différentes notes, pour ceux qui veulent apprendre, dans un cantique salutaire...
Vous observez, alors, qu'il y a une troisième sorte de pacificateur, celui qui, en se maintenant près de l'Écriture à la fois y voit la paix qui l'imprègne, et la répand sur ceux qui cherchent correctement la vérité et désirent vraiment s'y attacher.
Origène d'Alexandrie, Commentaire sur l'Évangile de Matthieu

http://www.editionsducerf.fr/html/fiche/fichelivre.asp?n_liv_cerf=634







For as the different strings of the psaltery or the lyre, each of which gives forth a note of its own seemingly unlike that of any other, are thought by an unmusical man who does not understand the theory of harmony to be discordant because of the difference in the notes: so they who have not ears to detect the harmony of God in the sacred Scriptures suppose that the Old Testament is not in harmony with the New, or the Prophets with the Law, or the Gospels with one another, or an Apostle with the Gospel, or with himself, or with the other Apostles. But if a reader comes who has been instructed in God's music, a man who happens to be wise in word and deed, and on that account...he will produce a note of God's music, for he will have learned from God's music to keep good time, playing now upon the strings of the Law, now upon those of the Gospel in harmony with them, now upon those of the Prophets; and when the harmony of good sense is required he strikes the apostolic strings tuned to suit the foregoing, and similarly, apostolic strings in harmony with those of the Evangelists. For he knows that the whole Scripture is the one, perfect, harmonious instrument of God, blending the different notes, for those who wish to learn, into one song of salvation...You observe, then, that there is a third kind of peacemaker, he who keeping close to the scripture both sees the peace which pervades it everywhere, and bestows it on those who rightly seek the truth and are really eager to lean.
Origen of Alexandria, Commentary on Matthew

Aucun commentaire: