"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

11 novembre 2014

Saint Théodore Studite, uniformisateur du monachisme hellénique (11 novembre)

Le monachisme est une forme de vie respectée depuis longtemps pour hommes et femmes dans l'Église Orthodoxe. Il y a pléthore d'exemples de ceux qui ont volontairement sacrifié richesse, statut politique ou social, afin de se soumettre entièrement au Christ.
Un de ceux-là était Théodore le Studite. Né à Constantinople en 759, sa famille était de haut rang dans la ville capitale de l'empire romain d'Orient, et il ne faisait aucun doute que Théodore parviendrait à une position importante à la cour impériale. Au lieu de cela, il choisit d'entrer au monastère, où son oncle était abbé. A la mort de son oncle, Théodore fut choisi comme nouvel higoumène par la communauté monastique. Il acquit rapidement la réputation de grand réformateur, restaurant nombre d'anciennes disciplines et pratiques monastiques qui s'étaient perdues au fil du temps.
Théodore acquit aussi la réputation de défense des authentiques enseignements de la Foi Orthodoxe. Lorsque l'empereur Constantin VI choisit de divorcer pour épouser sa maîtresse, Théodore exprima publiquement sa désapprobation. Exilé du monastère pour son audace, Théodore fut forcé de vivre à Thessalonique, jusqu'à ce que Constantin soit renversé. Rentrant à Constantinople, Théodore se vit confier la charge du célèbre monastère du Studium, qui devint un modèle pour le monachisme dans l'empire romain d'Orient. Cependant, il se retrouva bientôt à nouveau exilé - cette fois pour avoir parlé contre l'empereur iconoclaste Léon V. Mais même bânit de l'empire, Théodore continua à écrire des traités à la défense des dogmes de la sainte Église Orthodoxe, en particulier au sujet de la vénération des icônes.
Il mourrut en 826, ayant "combattu le bon combat" pour le Christ et Son Église tout au long de sa vie.
Orthodox Weekly Bulletin

 

Monasticism has long been a respected lifestyle for men and women in the Orthodox Church. Example after example can be given of those who willingly sacrificed wealth, political position and social rank in order to submit themselves totally to Christ.
One such person was THEODORE THE STUDITE. He was born in Constantinople in 759 A.D. His family was a prominent one in the capital city of the Byzantine Empire, and there is little doubt that Theodore could have ascended to a lofty rank in the Imperial Court of the Empire. Instead, he chose to enter a monastery, where his uncle was the Abbot. When his uncle passed away, Theodore was chosen to head the monastic community. He quickly became known as a great reformer, restoring many of the ancient monastic disciplines and practices that had been lost through the years.
Theodore also developed a reputation for defending the true teachings of the Orthodox Faith. When the Emperor Constantine VI chose to divorce his wife and marry his mistress, Theodore loudly expressed his disapproval. Exiled from the monastery for his boldness, Theodore was forced to live in Thessalonica until Constantine was overthrown. Returning to Constantinople, Theodore was placed in charge of the famous Studium Monastery, which became a model for monasticism in the Byzantine world. Soon however, he was exiled again—this time for speaking out against the iconoclastic Emperor Leo V. Even while banished from the Empire, Theodore continued to write treatises in defense of the dogmas of the Holy Orthodox Church, particularly those dealing with the veneration of icons. He died in 826 A.D. having “fought the good fight” for Christ and His Church throughout his life.” From The Orthodox Weekly Bulletin

lire aussi :
http://oca.org/saints/lives/2013/11/11/103281-venerable-theodore-the-confessor-the-abbot-of-the-studion

Aucun commentaire: