"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

28 décembre 2014

La tristesse qui produit un repentir salutaire et durable (saint Jean Cassien)

Cette tristesse qui produit un repentir salutaire et durable est obéissante, affable, humble, douce, suave et patiente, parce que l’amour de Dieu en est la source. Elle nous porte sans relâche à embrasser toutes les souffrances du corps et â briser notre cœur, par désir de la perfection. Elle est en quelque aorte joyeuse, et l’espoir d’avancer dans la perfection la rend forte ; aussi conserve-t-elle toujours la douceur de l’affabilité et de la longanimité, et renferme-t-elle tous les fruits du Saint-Esprit qu’énumère l’Apôtre : "Le fruit de l’Esprit est charité, joie, paix, longanimité, serviabilité, bonté, confiance dans les autres, douceur, maîtrise de soi" (Gal. 5,22-23).
L’autre tristesse est aigre, impatiente, dure, remplie d’amertume, d’un chagrin sans profit et d’un douloureux désespoir ; elle brise celui qu’elle étreint et lui enlève toute activité spirituelle et toute douleur salutaire. Car elle n’est pas raisonnable ; et non seulement elle rend nos prières inefficaces, mais elle anéantit encore tous les fruits spirituels dont nous avons parlé et qui viennent de la première.
Saint Jean Cassien, "le combat spirituel"
(IX, 11)







'The sadness that "works repentance unto a lasting salvation," likewise, is obedient, courteous, humble, mild, gracious, and patient, inasmuch as it comes from the love of God. It stretches itself out tirelessly, in its desire for perfection, to every bodily pain and to contrition of spirit. With a kind of joy, and quickened by the hope of its own progress, it retains all its gracious courtesy and forbearance, having in itself all the fruits of the Holy Spirit, which the same Apostle enumerates: "The fruits of the Spirit are love, joy, peace, forbearance, goodness, kindness, faith, mildness, continence". [Galatians 5:22-23] But the other is very harsh, impatient, rough, full of rancor and barren grief and punishing despair, crushing the one whom it has embraced and drawing him away from any effort and from salutary sorrow, since it is irrational. Too, it not only removes the efficacy of prayer but also eliminates all the spiritual fruits that we have spoken of and that the first is capable of bestowing.'

St. John Cassian

Aucun commentaire: